Brigitte Macron : ce rendez-vous secret qu’elle n’aurait jamais manqué la veille de l’investiture de son mari

Le moment était aux préparatifs de la cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron. Et pourtant, son épouse Brigitte Macron s’est éclipsée pour un rendez-vous très important à ses yeux. On vous dit tout !

Le patrimoine immobilier de Brigitte Macron ENFIN dévoilée : sa ville au Touquet, sa plus-value... nouvelles révélations !
© REUTERS/Philippe Wojazer

Pendant les préparatifs de la cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron, Brigitte Macron s’est rendue à un rendez-vous très important pour elle. Ce jour-là, la veille de l’investiture, la Première Dame a tenu avant tout à rencontrer une personne qui compte énormément à ses yeux. Et qui était de passage à Paris

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Brigitte Macron (@brigitte.macronoff)

Brigitte Macron entame-t-elle ce nouveau mandat avec sérénité ? Elle ne s’est jamais sentie “Première Dame”. Cette expression traduite de l’anglais ne lui convient pas. “Quand je l’entends, j’ai toujours envie de regarder derrière moi : mais de qui parle-t-on ? Je ne me sens ni première – ni dernière – ni dame ! Je suis Brigitte Macron.”, explique-t-elle en effet au magazine Elle. 

Et de poursuivre : “Lorsque le père Pedro, de Madagascar, est venu me rencontrer, il m’a demandé : « Comment dois-je vous appeler ? » J’ai répondu « Brigitte. » De la même manière, j’ai appelé Melania Trump par son prénom. C’est une femme très soucieuse d’éducation, de faire et de bien faire. Touchante. J’ai eu de nombreux échanges avec les conjointes de chefs d’État ou de gouvernement. Elles ont toutes le désir d’être utiles. C’est le cas notamment de María Clemencia Rodríguez de Santos, l’épouse du président colombien. Et je vais également travailler avec d’autres femmes engagées, comme Son Altesse Royale Marie de Danemark ou Alice Albright, la directrice générale du Partenariat mondial pour l’éducation.”, raconte-t-elle en effet.

Ce soutien sans faille de Brigitte Macron

Et se sent-elle prête pour passer à nouveau cinq ans à l’Elysée ? Après trois mois là-bas, pendant le 1er mandat, elle ne s’en plaignait pas. “ Il y a des contraintes, mais ce n’est pas un enfermement, même si pour sortir de l’Élysée, je dois me déplacer avec un ou deux officiers de sécurité. Je sors tous les jours du palais. Je me promène sans soucis et je prends plaisir à dialoguer avec les personnes que je rencontre. Avec un bonnet, des écouteurs et des lunettes, on peut aller au bout du monde ! J’ai pris le métro jusqu’à très récemment… Si on ne voit pas mes cheveux, je suis tranquille, si on les voit, c’est fichu ! J’adore rencontrer des gens, mais parfois j’ai envie d’être discrète.”, dévoile-t-elle ainsi à nos confrères du magazine Elle.

Proche des gens, respectueuse, Brigiette Macron ne se sent pas transgressive, malgré l’âge qui la sépare de son mari. Parce que cette histoire s’est faite doucement. J’ai amené progressivement ma famille à se rendre compte que… Emmanuel a amené progressivement sa famille à se rendre compte que… On n’a pas tout cassé même si on a brisé des choses forcément. De toute façon, les séparations font toujours des dégâts. Les enfants souffrent souvent. Je sais que j’ai fait du mal à mes enfants, et c’est la chose que je me reproche le plus. Mais je ne pouvais pas ne pas le faire. Il y a des moments dans votre vie où vous faites des choix vitaux. Et pour moi, ça l’a été.”, raconte-t-elle encore, en toute transparence.

Une rencontre qu’elle ne pouvait pas louper

Et de conclure : “Donc, les vingt ans d’écart, ce qui a pu être dit, c’est tellement rien. Bien sûr, on petit-déjeune, moi avec mes rides, lui avec sa fraîcheur, mais c’est comme ça. Si je n’avais pas fait ce choix, je serais passée à côté de ma vie. J’avais beaucoup de bonheur avec mes enfants et, en même temps, je sentais que je devais vivre « Cet amour »-là, comme disait Prévert, pour être pleinement heureuse.”, finit-elle par confier dans les pages du magazine Elle.

Et la veille de l’investiture de son mari, Brigitte Macron continuait d’agir en femme libre. La preuve : malgré les préparatifs de la cérémonie de l’investiture, elle a trouvé le temps de rencontrer une personne chère à ses yeux. Il s’agit d’Olena Zelenska, l’épouse du président ukrainien. Dès le début du conflit, Brigitte Macron a contacté cette dernière pour lui témoigner son soutien.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Brigitte Macron (@brigitte.macronoff)

Ainsi, pendant leur entrevue à Paris, les deux Premières Dames ont discuté de la situation ukrainienne. Elles ont notamment fait un point d’étape sur l’opération Cigogne. Ce programme entre les deux pays permet en effet à 40 enfants ukrainiens atteints de cancer de continuer leur traitement dans des hôpitaux français. Olena Zelenska ne tarit pas d’éloges à l’égard de Brigitte Macron. « Elle était parmi les premières à nous adresser ses mots de soutien, a-t-elle ainsi écrit récemment sur internet. « Et ce n’étaient que des mots, mais des actions aussi, un véritable soutien d’amie ». Une belle rencontre qu’il ne fallait louper sous aucun prétexte !

 


Alix Brun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.