Bruno (Les 12 coups de midi) viré : Il explique pourquoi…

Le toulousain est actuellement en train de marquer l’histoire de la télévision. Il accompagne depuis des mois Jean-Luc Reichmann, chaque jour, et ne semble pas vouloir laisser sa place. Son extraordinaire culture lui permet en effet d’affronter chaque jour de nouveaux candidats et d’en ressortir toujours grand vainqueur. Il a même battu le record du plus gros gain remporté par un candidat de jeu télévisé en France. Tant mieux pour lui, puisqu’en dehors de l’émission, Bruno n’a plus de travail. Pour Yann Barthès, il a accepté d’en dire plus.

Bruno (Les 12 Coups de Midi) : Le « millionnaire » détaille ses gains, 700 000€ cash, 9 voitures…
© TF1

Bruno fait tomber tous les records du jeu

On pensait que certains candidats des 12 coups de minuit marqueraient l’histoire du jeu pour toujours. Mais même Eric, avec ses 199 participations et ses 921 316 euros de gains a trouvé plus fort que lui. Le 20 janvier dernier, date à laquelle Bruno a fait sa toute première apparition, peu de gens auraient parié sur lui. D’apparence timide, il s’est peu à peu ouvert à Jean-Luc Reichmann et aux téléspectateurs. Aujourd’hui, les fans du jeu le considèrent presque comme un membre de la famille. Depuis des mois, chaque midi, il répond présent.

Mais Bruno ne marque pas seulement le jeu, il marque la télévision française en règle générale. Depuis 2004, personne n’avait réussi à gagner un million d’euros ou plus. C’est arrivé une seule fois en France dans le jeu Qui veut gagner des millions ? Invité dans les 12 coups de midi, Jean-Pierre Foucault se rappelle avec émotion de ce jour, et n’a pas hésité à donner un petit conseil à Bruno : 

« J’ai bien peur que mon record soit battu par Bruno et par toi Jean-Luc ! J’ai ressenti énormément d’émotion parce que la candidate avait pris le risque… Elle avait gagné 300 000 euros, c’était sûr, et elle a pris le risque d’aller à un million d’euros et de retomber à 42 000 ! C’était quand même extraordinaire ! Avec une assurance bluffante, elle a répondu. Il faut être extrêmement discret et suivre les conseils de la production« 

Bruno a perdu son boulot, il en donne les raisons 

Si le champion avait un travail quand il a commencé à jouer avec Jean-Luc Reichmann, il s’est fait licencier quelques semaines plus tard. Il l’avait annoncé au présentateur, non sans humour : « J’ai passé une super semaine avec vous la semaine dernière, avec quelques passages au rouge… Et tant qu’à faire une bonne semaine, du coup, j’ai appris mon licenciement la semaine dernière. Après, je m’en doutais. Il y a un plan social dans l’entreprise et une personne par pôle devait partir. Je savais que ça allait tomber sur moi et j’ai eu la confirmation officielle vendredi. J’aurais beaucoup de temps libre, donc je peux vraiment rester jusqu’à Noël. Il n’y a pas de souci. » Une blague qui n’est pas si éloignée de la réalité tant le mois de décembre se rapproche… Et Bruno est toujours là

Sur le plateau de Quotidien, Bruno a accepté d’en dire plus sur ce licenciement. Il a confirmé une nouvelle fois que ce licenciement n’avait rien à voir avec sa participation au jeu, contrairement à ce que laissaient entendre certaines rumeurs : 

« Il y a eu un PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi) puisque Eurosport diffusait beaucoup de programmes en live. Moi je m’occupais de mettre des pubs dans les directs des programmes et notamment le ski alpin. Pendant le Covid, il n’y a pas trop eu d’évènements sportifs en direct, les recettes ont un tout petit peu baissé. Il y a eu un plan dans l’entreprise. Je savais que j’en ferai partie parce que j’étais un des derniers arrivés. Finalement l’émission est arrivée à point nommé. Ça a été limite positif parce que c’est vraiment très prenant psychologiquement et physiquement de faire une émission. Les tournages s’enchaînent à un rythme… »

Il a donc tout son temps libre pour potasser et étudier au maximum afin de rester le plus longtemps possible dans le jeu. Et qu’il se rassure, personne ne voit en lui un imposteur, contrairement à ce qu’il peut penser : « J’ai quand même un petit sentiment, pas de culpabilité, mais un petit syndrome d’imposteur quand même. Lorsqu’on voit le niveau d’Eric, Xavier, Hakim, on se dit à quel moment, je peux aller plus loin qu’eux ! On se dit : ’est-ce que c’est vraiment mérité que je sois le meilleur de l’histoire de ce jeu ?’ »


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.