Burn-out: Découvrez les 8 signes qui doivent vous mettre en alerte !

Vous sentez bien que quelque chose ne va pas. Or, vous n'arrivez pas bien à expliquer ce que vous ressentez. Attention, la menace d'un burn-out n'est jamais bien loin !

© Gettyimage

Le burn-out, ça n’arrive pas qu’aux autres. Si jamais ces 8 symptômes vous parlent, il faut consulter un médecin d’urgence. Suivez le guide !

Comment détecter un burn-out ?

Depuis toujours, on associe le burn-out au travail. D’ailleurs, l’Organisation Mondiale de la Santé tire la sonnette d’alarme. Au moins une personne 5 a eu un contact avec cet état d’anxiété. Par conséquent, on connait tous quelqu’un dans son entourage qui en a subi les frais. Malgré tout, on ne maitrise pas bien ses symptômes. La rédaction d’Objeko a enquêté sur ce phénomène. Avec la pandémie et le développement du télétravail, on a dû revoir sa copie. Si certains apprécient de rester à la maison, d’autres ont du mal à s’organiser. L’un dans l’autre, avant de vous effondrer, nous vous recommandons vivement de lire notre article.

Adieu l’optimisme, bonjour le pessimisme

Avant, un petit rien arrivait à vous rendre heureux. Aller au restaurant ou au cinéma avec des amis. Faire une balade en forêt avec les enfants. Pratiquer du sport en plein air ou dans une salle dédiée. Bref, ce genre de moments de détente dont nous avons besoin pour échapper à la routine. Hélas, plus le temps passe, plus la morosité s’installe. Coincé dans votre grotte, vous n’en sortez qu’à de très rares occasions. Et encore, quelques fois, rien que l’idée de contact avec la lumière vous plonge dans un profond désarroi. Vous ne voulez rien, juste qu’on vous laisse tranquille. Et si ça cachait un burn-out ?

L’épuisement au bout du chemin

Le sommeil, c’est la clé de tout. Que ce soit pour perdre du poids ou bien pour se sentir serein, on a besoin de ses rendez-vous quotidiens avec Morphée. Même si vous tentez de récupérer votre retard avec des siestes, vous êtes souvent beaucoup plus fatigué qu’avant. D’ailleurs, au lieu de compter les moutons, vous passez votre temps à cogiter sur vos dossiers. Un pied dans le burn-out, Objeko vous conseille de lâcher prise.

Un torrent de larmes

Avant, le fait de regarder un film romantique ou d’éplucher suffisaient à vous déclencher les larmes. Aujourd’hui, vous êtes méconnaissable quand vous rentrez du travail. Entre les cernes, les yeux mouillés, les traits tirés, vous faites réellement peur à votre entourage. Et si le burn-out s’invitait dans votre quotidien ?

Chassez la pression, elle revient au galop

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Armelle Tissier (@armelle.t.atelier)

Si on devait analyser le contenu de vos pensées, seul le mot travail y figurerait. Pourquoi n’arrivez-vous pas à mettre de côté cette pression ? D’ailleurs, vient-elle de votre maniaquerie ou bien de votre supérieur ? L’un dans l’autre, avec ce genre d’attitude, Objeko déplore que le burn-out prend ses aises et ne semble pas disposé à faire ses valises.

Écœuré par son activité professionnelle

Quand on vous demande votre métier, vous éludez la question. Incapable de parler de vos tâches sans soupirer, cela démontre juste une chose. Que vous ne supportez plus votre quotidien professionnel. Heureusement, même après 20 ans d’expérience, il existe toujours des solutions pour se reconvertir. Le burn-out n’est donc plus une fatalité, mais peut-être un tremplin vers le bonheur !

À bout nerveusement

Les taquineries d’hier ne passent plus. En effet, vous n’avez pas le cœur à rire de vos défauts. Pire, en plein burn-out, on n’arrive plus à distinguer ses qualités. C’est pourquoi, on perd moyen face aux remarques de notre supérieur. Plus que jamais, vous devez apprendre à mettre de côté votre anxiété afin que votre entourage n’en pâtisse pas. À force votre épouse et vos enfants ne vont plus vous reconnaître. Attention, ils risquent de prendre le large.

Un problème d’égo

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cloudyy_ ✨ (@cloudyy.fr)

Quand on navigue au pays du burn-out, l’estime de soi est au plus bas. Par conséquent, on perd toute crédibilité face à son miroir. On a tendance à se créer des défauts qui n’existaient pas dans notre vie d’avant la dépression. Au lieu d’écouter vos démons, il faudrait penser à consulter un spécialiste capable d’apprivoiser vos peurs.

Vous dormez peu et mal

Un minuscule bruit suffit à vous réveiller. D’ailleurs, au lieu de vous détendre devant un film ou une série, vous avez tendance à rester statique. Et gare à ceux qui vous feraient la moindre réflexion sur votre état. Ne vous retournez pas contre eux. Dans le long tunnel du burn-out, votre entourage déclenche parfois la petite étincelle capable de rallumer les étoiles dans vos yeux.