Ça commence aujourd’hui : ces très jeunes patrons qui ont surpris les internautes

Il suffit d'une idée pour monter une entreprise. Ces jeunes n'ont pas hésité à monter leur boîte pour réaliser leurs ambitions. Leurs jeunes âges n'ont jamais été un frein !

©Louise Bernard, avec Alexis Patri

Ce jeudi 5 mai 2022, les fans de Faustine Bollaert et de son émission Ça commence aujourd’hui ont eu la joie de découvrir des entrepreneurs plutôt intéressants. Ils sont très jeunes, mais très ambitieux. Ces six jeunes sont dans la vingtaine et déjà à la tête d’une société. Découvrez le destin incroyable de Léa, Nathan, Thibault, Rémi, Canelle et Louis qui ont monté leur entreprise. Mais, comment se passe leur vie d’adolescents et de jeunes adultes quand on a déjà beaucoup de responsabilités professionnelles ? Entre les nuits blanches, les craintes, les doutes… Découvrez leurs témoignages sur le plateau de France 2.

Ça commence aujourd’hui : qui sont ces six babys-boss ?

On peut dire qu’ils font partie de la jeune génération qui s’engage pour un monde meilleur. Chacun dans leur domaine, ils ont eu la chance de découvrir leur passion et leur talent assez tôt. Ces six entrepreneurs sont venus partager leur histoire sur le plateau de Ça commence aujourd’hui. Ils sont inventeurs, banquiers, restaurateurs ou encore boulangers. La plupart des jeunes de leur âge sont encore dans les études, mais ils ont préféré monter leur entreprise tout de suite. On ne peut qu’être admiratif de leur dynamique et de leur ambition. Comment ont-ils fait pour y arriver ?

Ça commence aujourd’hui : des petits jeunes qui ont l’air de grand !

Nathan et Léa sont arrivés après tous les autres, juste quelques instants avant le début de l’enregistrement de Ça commence aujourd’hui. La raison était simple : ils n’avaient pas tout à fait terminé la préparation de leur pain. En effet, le jeune couple est déjà à la tête de leur propre boulangerie depuis qu’ils ont de 19 et 20 ans. Amoureux depuis quatre ans, c’était un rêve d’ouvrir leur établissement, ce qu’ils ont fait dans la région des Vosges l’été dernier. « Ce que j’aime dans le métier de boulanger, c’est de pouvoir être inventif, s’exprimer à travers les produits et d’avoir de bons retours des clients, c’est très appréciable », raconte Nathan.

Le jeune chef d’entreprise ne cache pas qu’il « n’aimait pas l’école ». Malgré les responsabilités, être patron est une liberté et il a recruté déjà deux salariés. Ce qu’il apprécie plus que tout, c’est de pouvoir être créatif et ça n’a pas de prix. « C’est sûr qu’on a envie de pouvoir sortir et profiter », souligne quand même Léa, sa chérie. En effet, une telle entreprise nécessite des sacrifices. Les amoureux ne passent pas autant de temps qu’ils le voudraient avec leurs proches. Mais, ils se réconfortent dans leur passion commune et la reconnaissance des clients.

Entre l’idée et la réussite, il n’y a qu’un pas !

Canelle aussi était invité sur le plateau de Ça commence aujourd’hui. Celle-ci a fondé son entreprise dans un tout autre domaine. À 23 ans, elle a cocréé une néo-banque pour les jeunes de 13 à 26 ans, la fameuse génération Z. Pour trouver l’idée, ce fut très simple. Il n’y avait pas d’établissement bancaire sur cette cible de client. « On s’est retrouvés en l’espace de dix jours avec plus de 100 000 inscriptions », raconte l’entrepreneuse. Pour capturer cette génération et cette cible de clientèle, elle est très active sur les réseaux sociaux. Sa marque est participative et possède beaucoup de followers. En effet, c’est par ce biais que les clients ont pu choisir la couleur de leur carte bancaire, le look de l’application ou encore certaines fonctionnalités.

Un créateur au service des autres

Ensuite, on peut aussi vous parler de Rémi présent dans Ça commence aujourd’hui. Ce dernier a profité du début de la pandémie de la Covid-19 pour lancer son entreprise à tout juste 17 ans. En effet, il a passé un nombre incalculable d’heures dans sa chambre pour imprimer des visières « anti-covid » pour le personnel soignant. Celui-ci était équipé d’une imprimante 3D. Par la suite, quand l’hexagone commençait à se déconfiner, Rémi a dû créer autre chose. Et, ce n’était pas un problème pour lui.

En effet, en cherchant l’inspiration sur Facebook, l’inventeur tombe sur des publications pour un concours de prothèses en 3D. « C’est l’occasion de faire quelque chose avec mon imprimante 3D encore ! », pense à l’époque le jeune garçon. Ainsi, grâce à un jeu, il a participé à la création d’une prothèse de main. La chose la plus incroyable, c’est qu’aujourd’hui, cela sert à une petite fille. Pendant toute l’émission, il n’a pas arrêté d’énoncer sa vérité : « À chaque problème, sa solution ! ». De bels exemples d’entrepreneuriat que les internautes n’ont pas loupé. On vous a partagé une partie des commentaires sur Twitter. On leur souhaite à leurs entreprises une bonne continuation !