Ça commence aujourd’hui : le témoignage saisissant de Jaël amnésique bouleverse la Toile

La vie ne tient qu’à un fil. Jaël a tout oublié : son mari, son fils, sa vie d’avant...

©Par Kevin Boucher

Du jour au lendemain, la vie peut basculer. Jaël ne pourra pas dire le contraire. Ce lundi 16 mai, cette femme si courageuse était présente sur le plateau de « Ça commence aujourd’hui » afin d’évoquer son histoire… Elle a oublié 42 ans de sa vie. En entendant ce témoignage saisissant, les internautes ont été bouleversés.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Faustine Bollaert (@faustinebollaert)

Dans le numéro de « Ça commence aujourd’hui«  diffusé ce lundi 16 mai, Faustine Bollaert recueillait des témoignages bouleversants. Les participants présents sur le plateau venaient dévoiler leurs incroyables parcours. Le thème ? « Ils ont oublié des années de leur vie. » Ainsi, Jaël, Adrien et Judith ont raconté leurs incroyables drames. Et le témoignage qui a le plus choqué la toile, c’est celui de Jaël, 43 ans. Elle ne se rappelle plus des 42 dernières années. Ni de son mari, ni de son fils… On vous dit tout !

« Cette bombe à retardement dans son cerveau »

Heureusement, Faustine Bollaert était là pour lui poser des questions bienveillantes. La journaliste a en effet créé des liens indéfectibles avec son public, qui la suit pour certains depuis 20 ans déjà. « J’ai créé un lien très fort avec eux depuis vingt ans, ils m’ont vu passer par toutes les étapes, ils m’ont vue enceinte, me marier… J’ai l’impression de faire un peu partie de leur famille. Ils m’ont vu vieillir, nous avons une relation assez intime », a-t-elle confessé. « J’aime profondément les gens. Cela fait partie de mon caractère », a ainsi ajouté la maman de Peter et d’Abbie à nos confrères de Télé 7 Jours. 

Présentatrice hors pair, elle officie depuis 2017 sur France 2 dans le magazine Ça commence aujourd’hui. Côté vie privée, c’est également une maman comblée. Elle élève ses deux enfants : la petite Abbie née en 2013 et son petit frère Peter, né en 2015. Et bien sûr, elle vit une merveilleuse histoire d’amour avec le père de ses enfants, l’écrivain Maxime Chattam. « Évidemment, j’admire infiniment mon mari, mais je n’en parle pas souvent. », avait-elle ainsi confié au magazine Pleine Vie.

Ça commence aujourd’hui : « C’est compliqué pour moi, mais plus pour eux« 

Pourtant, de temps à autre, elle partage à ses fans des instants magiques qu’elle partage avec son mari. « Je souligne certains moments charnières dans une année et parfois j’en profite pour lui faire un clin d’œil. Je garde une pudeur par rapport à lui, mais nous nous amusons sur les réseaux sociaux parce que nous avons deux univers très forts que nous aimons partager avec les gens. C’est un juste retour des choses de donner un peu de moi parce que les gens se confient beaucoup à moi. Je m’amuse de notre famille un peu improbable pour certains. », explique-t-elle en effet à nos confrères de Pleine Vie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Faustine Bollaert (@faustinebollaert)

« Je ressens une nécessité d’écoute et d’échange, désormais. »

Elle tient énormément à son rôle de journaliste qu’elle prend très au sérieux. « J’estime avoir une mission très importante qui, effectivement, prend encore plus de sens quand tout n’est pas rose. En ce moment, l’actualité est tellement lourde et puissante qu’on a cité des tas de situations, mais sans vraiment donner la parole à ceux qui n’ont pas pu dire au revoir à des proches, aux familles séparées, aux parents coincés avec des enfants porteurs de handicap, aux gens qui ont décidé de changer radicalement de vie… Je ressens une nécessité d’écoute et d’échange, désormais. »

Et son sens de l’écoute, c’est bien en effet ce qui est ressortie de cette émission aux côtés de Jaël. Cette dernière a connu un anévrisme cérébral. Elle a dû choisir entre deux options : se faire opérer ou vivre avec « cette bombe à retardement dans son cerveau ». Malheureusement, après l’opération, dès qu’elle s’est réveillée, Jaël ne se souvenait plus de rien. Elle explique ainsi vivre dans un « trou noir » au quotidien. Elle n’a même pas pû reconnaitre ses proches. « Ils étaient pour moi de parfaits étrangers. Ça l’est encore un peu. C’est compliqué pour moi, mais plus pour eux« , a-t-elle témoigner en effet. Aujourd’hui encore, ils lui semblent étrangers. Une bouleversante épreuve de vie…