CAF : le paiement de 315 euros que vous oubliez de réclamer !

Faites-vous partie des bénéficiaires d’aides qui ne les demandent pas ? C’est peut-être le moment...

© PHILIPPE HUGUEN/AFP

En France, près de 10 milliards d’euros resteraient dans les caisses de l’Etat au lieu d’être versés à des particuliers. En faites-vous partie ?

La France se place première sur le podium des dépenses publiques sociales. D’après l’OCDE, notre pays a consacré l’année dernière 32% de son PIB à ces dépenses. On se situe loin devant les autres pays qui, en moyenne, n’y consacrent que 19,9% de leur PIB.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mes Allocs (@mesallocs)

Parmi ces aides, on trouve les pensions de retraite et de réversion, le système de santé… Mais ce n’est pas tout ! Il existe d’autres aides que les Français oublient de demander. On pense notamment à La la prime d’activité qui remplace le RSA depuis 2016. Ainsi, tous les ans, des millions de Français y ont droit.. Mais de nombreuses personnes n’en font jamais la demande auprès de la CAF. Pourtant, la démarche n’a rien de compliqué. Il existe même un simulateur pour vérifier si on y a droit ou pas. 

CAF : ces aides sociales vont-elles devenir automatiques ?

Même si la faute incombe aux bénéficiaires qui ne font pas la démarche, l’Etat souhaite remédier à ce problème. Car il s’agit avant tout de lutter contre la pauvreté. Parmi les personnes les plus vulnérables de notre société, beaucoup d’entre eux ne touchent même pas les aides sociales auxquelles ils ont droit. Certains critiquent donc l’Etat pour son manque de performance en matière de lutte contre la pauvreté. C’est pourquoi cette aide sociale pourrait devenir automatique. Ainsi, toutes les personnes éligibles pourraient recevoir facilement ces aides.

La Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) a ainsi rendu public un rapport sur la question, en février 2022. Il conclut ainsi qu’un tiers  des foyers éligibles au revenu de solidarité active (RSA) ne font pas la demande. Il est vrai que la demande doit se faire chaque trimestre.

Et si l’on se penche sur les montants non réclamés, ça donne tout de suite le vertige. Car d’après le site Mesallocs.fr, la prime d’activité constitue en effet la prime sociale la moins sollicitée par les actifs. Pas moins de 1,8 milliard d’euros dorment ainsi dans les caisses de l’Etat. Pourtant, cet argent doit financer ce complément de revenu versé par les Caisses d’allocations familiales.

10 milliards d’euros non réclamés !

Il faut à cela ajouter les 10 milliards d’euros non réclamés par de potentiels allocataires. La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) ajoute aussi dans son rapport un autre chiffre étonnant. 39 % des Français éligibles à la prime d’activité ne font pas la démarche. C’est donc 5% de plus que les personnes qui n’ont jamais recours au RSA.

Cette étude de la Drees se base sur des chiffres de 2018. Ainsi, un cinquième des foyers éligibles ne font jamais la demande auprès de la CAF. Ils pourraient pourtant bénéficier de 330 euros en moyenne par mois.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mes Allocs (@mesallocs)

Un complément de revenu indispensable quand on fait partie des familles les plus modestes. « Au total, les sommes non-versées du fait du non-recours au RSA atteindraient 750 millions d’euros, par trimestre », rapporte ainsi la Drees.

Qui sont les personnes les plus concernées ? Ce non-recours concerne avant tout les couples sans enfant, les jeunes diplômés, les propriétaires, les personnes résidant en territoires ruraux ou en agglomération parisienne.

“Ainsi, 16% des femmes seules avec enfants éligibles à la prestation seraient en situation de non-recours au RSA contre la moitié (49%) des couples éligibles sans enfant. Il en va de même pour 15% des locataires en HLM contre 33% des locataires du parc privé et 61% des propriétaires (y compris accédants).”, apprend-on encore dans le rapport de la Drees. Si vous êtes concernées, renseignez-vous au plus vite auprès de votre CAF !