Camille Santoro (Familles nombreuses) a failli perdre ses jumeaux à cause d’une erreur…

C'est d'une humeur qui se prête à la confidence que Camille Santoro s'est confiée sur Instagram. Elle souhaite révéler aux internautes une histoire qui n'a pas été racontée à la télévision. Une histoire qui se termine bien mais qui aurait pu être une véritable tragédie. Cette histoire, c'est celle du mauvais diagnostic d'une gynécologue.

©Voici

La grosse tumultueuse des deux jumeaux

Sur Instagram, Camille Santoro a raconté une histoire aux internautes. Mais pas n’importe laquelle. « Une histoire que vous n’avez pas découverte à la télé« , précise-t-elle, comme pour donner envie à ses fans de suivre avec attention ce qu’elle s’apprête à dire. Et en effet, après écoute, c’est une histoire qui vaut le détour et qui prouve que la vie ne tient qu’à un fil. Et quand on parle de la vie, on parle de celle de ses deux jumeaux, Mattia et Maé. 

Elle ne le cache pas, le chemin parcouru pour enfin tenir ses fils dans ses bras a été « l’un des combats les plus difficiles » de sa vie. « Après la perte de notre bébé [elle a fait une fausse couche, NDLR], il a été difficile pour moi de retomber enceinte. Et j’ai été un peu aidée, on va dire ça comme ça. C’est ainsi que sont arrivés Mattia et Maé après plus de deux ans et demi d’attente. Cette grossesse a été un peu tumultueuse« . 

Le diagnostic d’une gynécologue qui change tout 

Pour savoir comment se portent les enfants, la jeune maman se rend chez une gynécologue. Elle ne voit pas le même médecin que d’habitude. Et malheur, au moment de l’échographie, la spécialiste lui explique qu’il y a un hématome et que cela peut lui provoquer une fausse couche. L’heure n’est pas à la panique, elle lui demande de revenir dix jours plus tard pour vérifier si l’hématome est toujours là ou non. Malheureusement, dix jours plus tard, le constat est le même. La gynécologue est sans appel : il faut interrompre cette grossesse. 

Elle prescrit donc des médicaments pour stopper la grossesse ce qui plonge la maman dans un état second. « J’étais au fond du sceau » explique-t-elle. Face au désarroi de sa femme, son mari ne veut pas en rester là. Il parvient à la convaincre d’avoir un second avis médical. Après tout, on n’est jamais sûr de rien. Elle prend donc rendez-vous avec son gynécologue habituel, en lui expliquant la situation. 

Un deuxième rendez-vous salvateur 

Cette décision-là est sans doute l’une des plus importantes prises par le couple. Car par chance, ce mystérieux hématome vu par le premier médecin n’est visiblement pas du tout inquiétant pour le second. 

« Il m’ausculte et me dit ‘il va très bien ce bébé… et celui-là aussi. C’est là que j’ai compris. J’étais tellement soulagée que mes bébés aillent bien. Je n’en ai jamais voulu à cette dame, car l’erreur est humaine. Mais si je l’avais écoutée, j’aurais perdu mes deux bébés« . Camille Santoro n’a évidemment pas pris les médicaments prescrits pour interrompre sa grossesse et a pu donner naissance à ses jumeaux. Lors de sa 33ème semaine de grossesse, elle se rend aux urgences après avoir ressenti des contractions. Malgré tout le travail du personnel pour arrêter le travail, les contractions continuent et elle donne finalement naissance à Mattia et Maé à 34 semaines. Ils pèsent alors seulement 1.8 kilos. « On a eu de la chance, ils n’ont pas rencontré de gros problèmes dû à la prématurité« .

Camille Santoro se livre de plus en plus

La maman devenue célèbre grâce à l’émission de TF1 a tendance à se confier de plus en plus. Sans doute trouve-t-elle du réconfort dans ces confidences qui lui permettent de se rapprocher des internautes. Il y a peu, elle se confiait sur les violentes allergies dont souffre sa fille, Emie

« Je n’en parle pas souvent… Elle souffre d’allergies depuis qu’elle est toute petite et en ce moment, c’est un passage compliqué. Elle a énormément d’allergies alimentaires, c’est dur de ne pas manger la même chose que ses frères et sœurs, il faut regarder constamment tous les packagings, parce qu’elle est allergique à beaucoup de choses…  Ce sont des petites choses qui la handicape au quotidien et en ce moment, ce n’est pas facile »