Carburant : cette nouvelle loi qui va pénaliser les consommateurs et distributeurs…

Depuis le lundi 22 août 2022, la publicité pour les énergies fossiles telles que le carburant est maintenant interdite. Une mesure qui pourrait pénaliser les clients. Objeko vous donne tous les détails à ce sujet.

© PHILIPPE HUGUEN / AFP-Carburant : cette nouvelle loi qui va pénaliser les consommateurs et distributeurs…

C’est une idée qui flottait dans l’air depuis un certain temps déjà. Ainsi, cela fait longtemps que le législateur et l’exécutif mènent une bataille contre l’automobile, l’accusant de tous les maux et surtout de contribuer au réchauffement climatique.

Des mesures contre les voitures thermiques

Par conséquent, de nombreuses mesures ayant pour objectif de rendre la vie des conducteurs plus compliquée sont souvent prises, comme les ZFE ou le malus écologique, parmi d’autres. Mais le gouvernement veut aller plus loin. S’il prévoit à terme d’interdire carrément les publicités pour les voitures thermiques, il vient d’interdire celle pour les énergies fossiles.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par MB (@bigmathrogers)

 

Et parmi elles, le carburant, qui ne peut donc plus faire l’objet de pub, en particulier sur les offres promotionnelles. Et cela risque de pénaliser les consommateurs mais aussi les distributeurs.

Carburant : des bons plans plus compliqués à trouver

Ainsi, il sera maintenant plus difficile pour les automobilistes de savoir si des bons plans ont lieu en ce moment, car les stations-service n’auront plus le droit d’en faire la publicité. Une mesure vivement critiquée, en particulier par Michel-Edouard Leclerc, responsable des magasins éponymes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par David Jeanneret (@the_punisher1691)

 

Ce dernier était monté au créneau il y a quelques mois, indiquant que « à partir du 22 août, pour la rentrée des vacances, je n’aurai plus le droit de faire de « cadeau » aux clients. C’est la loi Climat. Ce n’était pas idiot, l’idée c’était de ne plus promouvoir les énergies fossiles ». Il précisait à l’époque que « même s’il y a l’urgence écologique, je pense qu’il faut laisser des gens comme nous vendre des carburants moins chers et pouvoir le dire ».

Depuis plusieurs jours, tous les carburants à base de pétrole sont concernés par cette mesure. Cela inclut le gazole mais aussi le sans-plomb 95 et 98, bien sûr. Mais, il existe des exceptions. En effet, les carburants ayant au moins 50 % d’énergie renouvelable ne sont pas concernés et profitent d’une dérogation jusqu’au 30 juin 2023. Le gaz naturel est aussi concerné par cette dernière. Une mesure qui ne devrait pas manquer de créer la controverse, mais qui se poursuivra par toute une série de nouvelles interdictions au cours dans les années à venir.

Évidemment, cette mesure passe mal pour les entreprises qui proposent des carburants mais aussi indirectement pour les constructeurs. Ces dernières années, la place de la voiture s’est considérablement réduite dans les agglomérations. En effet, certaines villes découragent l’usage de la voiture en ville avec des coûts de stationnements très importants et des places difficiles à trouver. A Paris, la mairie de Paris veut inciter les habitants à plutôt prendre le vélo et ne plus utiliser de voiture. Dans les semaines et mois à venir, Objeko ne manquera pas de vous parler de l’actualité économique.