Carburant : vers une remise de 30 centimes et le litre à 1,50 € dès la rentrée ? Le point ici

Afin de soulager le prix de l'essence, Bruno Le Maire a décidé d'augmenter la remise au litre à la pompe. On vous explique !

© Photo/PN-Carburant : vers une remise de 30 centimes et le litre à 1,50 € dès la rentrée ? Le point ici

L’inflation bat des records dans l’hexagone. Ainsi, le pouvoir d’achat des Français se réduit tous les jours un peu plus. Le gouvernement tente d’apporter des coups de pouces à la population avec différents chèques, aides ou encore réductions. Mais, est-ce vraiment suffisant ? Ce samedi 23 juillet, Bruno Le Maire a déclaré qu’il était en phase pour passer de 18 à 30 centimes la réduction au litre sur le prix de l’essence. Il s’agit d’un compromis avec Les Républicains pour aller « plus loin ».

Prix de l’essence : augmentation de la remise au litre dès la rentrée !

Toutes les aides du gouvernement sont les bienvenues. Les Français ne disent pas non à un coup de pouce. Les temps sont difficiles depuis la crise sanitaire, l’inflation et la gu*rre en Ukraine. Certains Français ne savent même pas s’ils vont pouvoir continuer de mettre du carburant dans leur véhicule au vu du prix de l’essence. D’autres ne peuvent plus se permettre de partir en vacances ou ont revu leurs exigences à la baisse. Alors, cette remise au litre sur le prix de l’essence tombe à pic après la période estivale et la rentrée.

Elle aurait été encore plus appréciable au début de l’été avant que tous les vacanciers prennent leur véhicule pour se rendre sur leur destination de vacances…  En tout cas, le ministre de l’Économie a exprimé être d’accord avec cette mesure devant l’Assemblée nationale.

À quelle date va être mis en place cette remise sur le prix de l’essence ?

« La remise pourrait passer de 18 à 30 centimes d’euros en septembre et en octobre, puis passer à 10 en novembre et 10 en décembre », a détaillé le ministre de l’Économie. Avec cette réduction supplémentaire de 20 centimes sur le prix de l’essence, le passage à la pompe sera moins douloureux pour les Français. « vous auriez dans certaines stations-service en France un carburant à 1,5 euro », a continué Bruno Le Maire.

Les partis ne sont pas d’accord entre eux !

Bruno Le Maire a aussi proposé aux députés républicains le « report » de l’indemnité carburant transport ou nommée ICT. Cette dernière a pour but de cibler les gros rouleurs ainsi que les foyers très modestes. Mais, cette mesure a été vivement critiquée par le parti de droite qui demande un dispositif plus « généralisé » sur le prix de l’essence. En plus, on vient de voir dans cette vidéo que finalement ce n’est pas un report, mais une suppression

Le ministre de l’Économie a aussi parlé d’une disposition spéciale pour les « petites stations rurales », qui est aussi demandée par Les Républicains. Par contre, les députés de la France Insoumise souhaitent plutôt un « blocage des prix du carburant », comme dans le domaine de l’alimentation d’ailleurs. Selon le parti, cela ne coûterait « pas un centime ».