Carte Vitale : tout savoir sur ce qui va changer pour tous les assurés

Les nouvelles cartes vitales devraient progressivement changer à partir de cet automne...

© Journal des femmes-Carte Vitale : tout savoir sur ce qui va changer pour tous les assurés

Il y a quelques jours maintenant, le Sénat a voté pour la mise en place d’une carte Vitale biométrique. Mais pourquoi donc tout chambouler comme cela ? A quoi cela va servir exactement ? C’est ce que nous allons voir dans cet article. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Bientôt une nouvelle carte vitale

C’était sur la table depuis longtemps, désormais c’est officiel. En effet, dans la nuit du 2 au 3 août, le Sénat a voté un budget conséquent pour mettre en place une carte Vitale biométrique. Pour information, cet amendement fait partie du projet de loi de finances rectificative pour 2022. Ainsi, le lancement de cette nouvelle carte, est prévu pour l’automne prochain. Mais concrètement, qu’est-ce que cela veut dire exactement ?

Et bien tout comme les passeports et les nouvelles cartes d’identité, la nouvelle carte Vitale s’appuie sur la biométrie. Celle-ci, regroupe notamment l’ensemble des techniques informatiques permettant de reconnaître automatiquement un individu. Que ce soit, à partir de ses caractéristiques physiques, biologiques, voire comportementales. Ce que nous pouvons vous dire, c’est qu’une puce sera intégrée au document. Elle contiendra un paramètre relatif aux caractéristiques physiques de l’assuré.

Pourquoi changé le modèle ?

Par exemple, les empreintes digitales pourront y figurer. Au moment de se rendre chez son médecin, il pourra donc obtenir l’identité de l’assuré, sa photo d’identité ainsi que son dossier médical partagé. Ce projet de carte Vitale biométrique est ancien, déjà proposé en 2011, 2012, 2019 et à chaque fois retoqué. L’une des raisons est le coût du dispositif. Et effectivement, 20 millions d’euros, ce n’est pas aussi anodin que ça. Pour autant, cette mise en place, a un but précis.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L’officine du LOL (@pepite_pharma)

Le professionnel de santé pourra ainsi s’assurer que la carte Vitale n’est ni fausse, ni volée, ni prêtée. En bref, il s’agit de lutter contre la fraude sociale, qui pourrait coûter des milliards. Selon Gabriel Attal, elle coûterait 6 milliards. Enorme, n’est-ce pas ? De son côté, Thibault Bazin a souligné que la carte biométrique mettrait fin aux prêts et aux vols de cartes. Qu’il estime à 1,8 à 2 millions. Reste à savoir maintenant comment tout cela va se mettre en place. Nous avons déjà quelques indices.

Faudra-t-il changer son ancienne carte vitale ?

Comme vous pouvez l’imaginer, la réponse est oui. Même si aucune information n’a encore été clairement communiquée. Pour que le dispositif anti-fraude fonctionne, il nécessite de renouveler les cartes de tous les assurés, au fil des mois. D’ailleurs, la mise en place d’un tel outil nécessite le renouvellement de tous les terminaux des professionnels de santé. Sans compter que la carte Vitale biométrique impliquerait la création d’une base de données biométriques centralisée. Il va falloir encore un peu attendre avant que tout se mette en place correctement.