Cédric Jubillar: Ce détail incroyable, qui a fait tiquer les gendarmes venus l’arrêter !

Le feuilleton Delphine Jubillar continue. Qu'est-il arrivé à l'infirmière disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier ?

© DDM – Marie-Pierre Volle

Mis en examen pour « homicide volontaire par conjoint », Cédric Jubillar n’est pas passé inaperçu à la prison de Seysses. Son arrivée a été très remarquée. D’ailleurs selon les dires d’un surveillant de la prison, le mari de Delphine Jubillar a fait preuve d’une attitude arrogante à son arrivée. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko va tout vous dire sur le sujet.

L’attitude surprenante de Cédric Jubillar

Qu’est-il arrivé à l’infirmière du Tarn de 33 ans, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier ? Pour le moment, le mystère reste entier. Mais ce que nous apprenons aujourd’hui, c’est que la réaction de Cédric Jubillar pendant son interpellation le 18 juin dernier, a fait tiquer les enquêteurs. En effet, les menottes aux poignets, il aurait lancé aux gendarmes : « Je m’y attendais. Dans ces affaires-là, le suspect numéro un, c’est toujours le mari !« .

Son arrivée à la prison de Seysses, en Haute-Garonne, où il est place en détention provisoire pour « homicide volontaire sur conjoint » reste également surprenante. En effet, il semble être serein et pas du tout effrayé : Il garde le sourire depuis son arrivée. Son attitude frôle l’arrogance. Il prend tout sereinement. Je ne sais pas si c’est pour se protéger de tout ce qui lui arrive mais nous voyons rarement ça chez un homme qui découvre l’univers carcéral » a notamment déclaréun surveillant de l’établissement carcéral.

Séverine défend coûte que coûte son compagnon

Si l’attitude de Cédric Jubillar a fait tiquer, Séverine, sa nouvelle compagne en est certaine, le jeune homme est innocent. Et pour le prouver, la jeune femme a fait de nouvelles confidences. Dans un entretien à nos confrères de Femme Actuelle elle a assuré que le fils du couple, n’a jamais entendu ses parents se disputer : “J’ai posé la question moi-même à son fils et il ne m’a pas donné cette version. Il m’a dit qu’il est allé au lit, que son papa dormait et qu’il n’y avait eu aucune dispute ce soir-là”. Une version différente de ce qu’il avait dit aux enquêteurs, il y a quelques semaines.

Dans ce même entretien, Séverine est allée encore plus loin dans ses confidences. En effet, la jeune femme a ajouté des détails importants. D’après elle, le fils du couple aurait entendu sa maman quitter la maison, le soir de sa disparition :“Il a aussi entendu sa mère sortir de la maison. Car dans la maison de Cédric, il faut claquer fort la porte pour la fermer, et le petit m’a dit : ‘J’ai entendu maman mettre ses chaussures et elle est sortie”. Alors est-ce la vérité ? Ou est-ce simplement une défense maladroite ?

Cédric Jubillar toujours la piste privilégiée des enquêteurs

Après des mois de recherche, Cédric Jubillar fait toujours figure de principal suspect dans la disparition de Delphine. Les enquêteurs retiennent pour le moment, la piste du mari pour une seule raison : le coup de folie. En effet, selon eux, le jeune homme aurait pu avoir eu, un accès de colère en découvrant les échanges Snpachat entre Delphine et son amant. D’ailleurs, la jeune femme souhaitait divorcer et était prête à refaire sa vie avec son amant, du côté de Montauban. En plus de cela, quelques jours avant sa disparition, elle avait changé ses codes de carte bancaire et commandé une nouvelle voiture. Elle ne voulait plus être dépendante de son mari.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LCI (@lciofficiel)

De son côté, le mari ne cesse de crier son innocence. Il a toujours assuré n’avoir rien à voir avec la disparition de sa femme. Séverine, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar, elle, va plus loin encore. Elle dénonce notamment des preuves montées de toutes pièces : »Concernant la lessive, elle n’a pas été faite à 4h50 du matin, elle a été faite 36h plus tard. Les pas du podomètre ? Il n’y a pas eu 40 pas mais 258. Cédric a appelé 189 fois sa femme cette nuit-là, il ne faut pas tout écouter, a-t-elle assuré. La moitié est déformée ». Reste à savoir maintenant où se situe la vérité. Affaire à suivre.