Cédric Jubillar : Son avocat dévoile enfin toutes les raisons du refus de sa demande de liberté

La demande de remise en liberté de Cédric Jubillar a été rejetée jeudi 2 septembre.

© MaxPPP

Ce jeudi 2 septembre, la demande de remise en liberté de Cédric Jubillar a été rejetée. Ses avocats feront appel de cette décision. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko va tout vous dire sur le sujet. Vous allez voir, le refus a été fait pour des raisons bien précises. Vous êtes prêts ? Eh bien, c’est parti.

Le suspect reste en prison

Plus de huit mois après la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, on ignore toujours où se trouve la mère de famille de 33 ans. Soupçonné par les enquêteurs, Cédric Jubillar est le suspect numéro un. Depuis quelques semaines maintenant, il est en détention  pour « homicide volontaire sur conjoint » à la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse. Mais si le jeune homme clame son innocence, ce n’est pas le seul qui y croit. En effet, les avocats du jeune homme y croient aussi fermement. C’est d’ailleurs pour cette raison, que les trois hommes (Me Emmanuelle Franck, Me Alexandre Martin et Me Jean-Baptiste Alary) ont fait une demande de remise en liberté de leur client.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par mediasinfos (@mediasinfos)

Malheureusement, la mari de Delphine continuera de dormir en prison. En effet, le juge des libertés et de la détention, a rejeté la demande de remise en liberté déposée par ses avocats le 24 août dernier. Ce jeudi 2 septembre, c’est Maître Alary qui a donné la mauvaise nouvelle à nos confrères de Midi Libre. D’après les affirmations du pénaliste, Cédric Jubillar est maintenu en prison pour plusieurs raisons. La première, c’est par crainte du juge des libertés et de la détention. En effet, ce dernier a peur que le jeune homme puisse altérer des preuves et et des indices pouvant faire avancer l’enquête. Un « raisonnement lunaire » selon son défenseur, sachant que le suspect « est resté en liberté pendant 7 mois », et « n’a rien fait de tel ».

Cédric Jubillar reste le suspect numéro un

Mais ce n’est pas la seule raison invoquée par le juge des libertés. En dernier ce dernier a également justifié son refus par crainte de pression sur les témoins ou les victimes. Mais là encore, l’avocat de Cédric Jubillar, trouve ça absurde : »Tout le monde a été auditionné, il a été sur écoute et n’a exercé de pression sur personne » plaide-t-il notamment. Enfin, il semble que le suspect n’a pas été remis en liberté, car la justice craint pour sa sécurité au vu de la médiatisation de l’affaire.

Mais selon l’avocat de Cédric Jubillar, cette décision est insensée. En effet, selon lui, c’est l’accusation qui met du désordre dans l’affaire et non pas son client : »Mais qui a orchestré cette médiatisation, c’est l’accusation !« , a notamment déclaré le magistrat. Pour l’heure et sans preuve du contraire, Cédric Jubillar est toujours présumé innocent. Incarcéré depuis le 18 juin dernier, il est pour le moment, soupçonné du meurtre de sa femme, Delphine Jubillar, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre à Cagnac-les-Mines dans le Tarn.

Les avocats de Cédric Jubillar vont très vite répliquer

Suite à cette décision, les avocats de Cédric Jubillar, Jean-Baptiste-Alary, Emmanuelle Franck et Alexandre Martin, ont décidé de faire appel de cette décision. Tout débute notamment dans deux semaines, où il y aura une audience devant la chambre de l’instruction : »Dans les 15 jours, nous aurons une audience devant la chambre de l’instruction. Si elle accepte tout va bien. Si elle refuse, il restera en prison. Et nous reformerons alors une nouvelle demande de remise en liberté » a déclaré Maître Alary. Pour le moment en tout cas, l’homme doit rester et dormir en prison. En attendant la suite, bien évidemment.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par BERCRIMES (@bercrimes)