Ces énormes erreurs de cuisson du beurre que nous faisons tous, très nocives pour la santé

Du beurre, vous avez l’habitude d’en mettre un peu à toutes les sauces ? Vous allez tout de suite arrêter quand vous aurez lu cet article !

© Mesrecettes

Qui n’a jamais cuisiné avec du beurre ? En effet, un morceau salé pour bien cuire une viande, c’est alléchant. Pourtant, vous allez découvrir que c’est également très mauvais pour la santé !

Petits et grands raffolent du beurre. Et pour cause : on en met un peu partout dans nos repas. Il nous accompagne dès le saut du lit au petit déjeuner. Le beurre sait adoucir n’importe quelle tartine de confiture. Pour les affamés, la tartine est un incontournable au restaurant quand on attend impatiemment son plat. Les gourmands n’hésitent pas à l’associer au fromage. Et c’est aussi un ingrédient utilisé pour cuire, au même titre que l’huile végétale. Pourtant, le beurre n’a pas le même effet sur la santé qu’une huile végétale. Et tout le problème est là !

 

View this post on Instagram

 

A post shared by J@cques (@jacqueselivre)

Pendant longtemps, le beurre était la référence en matière grasse pour griller et poêler les aliments. Qu’il s’agisse de viande, de poisson ou de légumes, cet extrait de crème issue de lait de vache n’avait pas son pareil. Mais on ne connaissait pas alors les dégâts qu’il pouvait faire sur la santé !

Quand le beurre devient cancérigène…

Il est vrai que la gastronomie française se fait au beurre. Pourtant, dans les pays méditerranéen, la cuisine se fait à l’huile d’olive. Et c’est bien meilleur pour l’organisme. En plus, puisque c’est un produit d’origine animale, cela a un impact environnemental très important. Et bien supérieur à toutes les matières grasses d’origine végétale. Car il faut en effet élever des bovins qui émettent beaucoup de méthane. Cela contribue à diminuer la couche d’ozone. 

Mieux vaut donc ne pas mettre trop de beurre dans sa casserole. Vous risqueriez de le regretter ! Si vous adorez le beurre, préférez-le en tartine. Ou avec des radis. Car le beurre cuit est déjà moins digeste que le beurre cru. Mais en plus, il se dégrade avec la chaleur. Et cela est très nocif pour la santé.

Savez-vous qu’en dégradant le beurre à la cuisson, vous le transformez en une substance classée cancérigène ? Attention toutefois à ne pas confondre le beurre dégradé avec le beurre noir ! Car le beurre noir n’est pas ce que l’on croit. ll s’agit en effet d’une une sauce où le beurre est chauffé jusqu’à obtention d’une couleur noisette. On ajoute ensuite du vinaigre ou des câpres ou encore du vin blanc. Bref, un acide. Et cela donne du “beurre noir”. Cette préparation est servie pour accompagner des plats très particuliers comme l’aile de raie ou la encore cervelle de veau. Le noir n’a donc rien à voir avec le beurre brûle. Pourtant, une légende urbaine veut que le beurre noire soit interdit dans les restaurants parce qu’il serait nocif pour la santé. Ce n’est qu’une confusion.

A ne pas confondre avec « le beurre noir » !

En effet, ce qu’il faut éviter à tout prix, c’est tout simplement le beurre trop cuit. Car il ne résiste pas bien à la chaleur. Dès qu’il atteint de hautes températures, il devient un véritable danger pour la santé. Au-dessus de 140° degrés celsius, le beurre va en effet se dégrader. Cette dégradation thermique porte le nom de « réaction de Maillard ». On voit alors qu’il change de couleur. Mais ce qu’on ne sait pas, c’est qu’il  devient un produit toxique.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Nikki (@nicolerrabbit)

Il faut donc dire adieu aux cuissons à vif de la viande par exemple. Et préférer les cuissons à feu doux. Pour les cuissons à haute température, nous vous conseillons de vous reporter à une huile végétale qui résiste bien à la chaleur. Et pour ça, il n’y a que l’embarra du choix. Les huiles de canola, de maïs, de pépins de raisin, de carthame ou de tournesol supportent en effet les hautes températures jusqu’à environ 230°C. Vous pouvez également tester les combinaisons d’huiles déjà préparées comme ces huiles de graines : tournesol, colza, lin. 

Si vraiment vous ne pouvez pas vous passer, alors optez au moins pour ce qu’on appelle “le clarifié”. Ce type ne contient pas de caséine ni de petit-lait. Et le plus grave danger, c’est quand le beurre se met à fumer dans la poêle ! On vous aura prévenus !