Cet homme reçoit une proposition à 40 millions d’euros, il refuse, « J’ai ce qu’il faut pour manger »

Un homme dit non à un chèque de 40 millions d’euros pour faire le bien autour de lui. Découvrez pourquoi Roger a décidé de ne pas accepter cet argent pour faire le bonheur des gens qui l’entourent.

©bfm tv

Voici bien une histoire qui a de quoi surprendre. En effet, un homme âgé de 70 ans refuse un véritable pactole au motif qu’il a suffisamment d’argent pour se nourrir. Malgré une proposition de 40 millions d’euros, il préfère ainsi ne pas accepter une transaction commerciale pour céder gratuitement son activité au profit d’une fondation caritative. Un geste plutôt remarquable sur lequel Objeko revient pour vous.

Un homme tranquille: la preuve que l’argent ne fait pas le bonheur !

Un chiffre qui peut faire tourner la tête

Quelle que soit votre situation financière, plusieurs dizaines de millions d’euros feront toujours la différence. Cependant, il semble que pour certains, accumuler des richesses ne soit pas une priorité absolue dans la vie. Il paraît ainsi que pour quelques rares personnes, le bonheur ne se calcule pas à la taille du compte en banque mais plutôt à des gestes qui font le bien de l’humanité. C’est en tout cas ce que paraît ressentir cet homme originaire des Pyrénées orientales. Pour être tout à fait précis, il s’agit de Roger Plat, le propriétaire d’un camping de luxe situé dans la région du Canet-en-Roussillon.

Sans descendance, cet homme s’apprête effectivement à arrêter son activité et à céder son luxueux établissement de vacances. D’ailleurs, différents groupes lui ont fait des propositions alléchantes, dont un fonds de pension qui est prêt à lui faire un chèque de 40 millions d’euros. Cependant, il n’est pas question pour lui de vendre son entreprise florissante à des spéculateurs. Mieux encore, il est essentiel pour lui de penser à l’avenir de ses 150 salariés tout comme à la satisfaction de ses fidèles clients. Dès lors, le futur retraité préfère envisager d’autres possibilités qui, selon lui, lui apporteront une plus grande satisfaction.

Un don

En résumé, Roger Pla a tout simplement balayé d’un revers de la main cette proposition de 40 millions d’euros. Il va donc transmettre son camping à une Fondation qui œuvre pour aider les enfants défavorisés. Une décision qui peut surprendre et sur laquelle le principal intéressé s’est récemment expliqué lors d’un entretien accordé à nos confrères d’Europe 1 : « C’était ma responsabilité puisque je n’avais pas d’héritier, je devais prévoir l’avenir ». Plutôt que de tirer de gros bénéfices de ce qui est le fruit du travail de toute une vie, cet homme envisage donc aujourd’hui de faire d’une pierre deux coups : assurer la pérennité de son entreprise et faire le bien autour de lui.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Brasilia (@campingbrasilia)

Il faut dire que le camping Brasilia fait beaucoup d’envieux et suscite beaucoup de convoitises. Situé sur le magnifique littoral de la côte Méditerranée, il existe depuis près de 60 ans. Il a effectivement été créé par le père de Roger au début des années 60. Un vaste terrain qui compte 700 emplacements, dont 300 hébergements qui sont systématiquement complets durant la période estivale. La raison pour laquelle une multitude d’investisseurs sont prêts à sauter sur l’occasion pour acquérir cette propriété. Mais de son côté, le patron de ce centre de vacances s’est posé beaucoup de questions. Objeko vous en dit plus.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Brasilia (@campingbrasilia)

Cet homme: Une réflexion profonde

Dans cet entretien accordé à la radio, cet homme visiblement bien inspiré explique donc pourquoi il a fait ce choix surprenant : « Il ne faut pas acheter une entreprise pour la faire péricliter. Moi, je suis aux manettes depuis 45 ans, je me suis demandé comment ils allaient faire pour rembourser. Mais ce n’est pas leur problème, ce sont des financiers purs. Alors que nous, ici, on place l’humain au centre de l’entreprise. C’est sans ambiguïté, on n’est pas là pour jouer au Monopoly ». Avant de rajouter : « J’ai 73 ans, mon quotidien est largement satisfait. Et à mon âge, je n’ai pas envie d’acheter des yachts ou un château en Espagne (…) Ma fortune est déjà acquise puisque j’ai ce qu’il faut pour manger tous les jours et cette garantie, je l’ai jusqu’à ma mort ». Des richesses qui lui sont suffisantes pour envisager le reste de son existence avec quiétude.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Brasilia (@campingbrasilia)

En tout cas, tous les employés et tous les clients de ce camping seront sûrement très reconnaissants vis-à-vis de la décision de cet homme particulièrement généreux. Mais en réalité, cet acte, qui peut paraître fou, n’aura certainement pas surpris les gens qui connaissent Roger depuis longtemps. En effet, il semble que ce futur retraité soit en particulier attachant et doté de nombreuses qualités dont la première serait la générosité. D’ailleurs, il vient d’en faire la preuve flagrante en faisant ce don qui pour certains pourrait ressembler à une véritable folie. Mais pour Roger, 40 millions d’euros n’achèteront jamais la joie de voir des sourires sur le visage des enfants.