Cette femme donne de la méthamphétamine à son fils de 14 ans pour une raison hallucinante

La police de New York débarque chez une femme qu’il soupçonne de maltraitance envers son fils. Elle lui donne des produits psychotropes pour le calmer.

©addictohug

Si parfois certaines informations ont de quoi surprendre, le sujet que nous traitons aujourd’hui paraît totalement incompréhensible. En effet, la justice américaine reproche à une mère de 38 ans d’avoir délibérément fourni des substances hallucinogènes à son enfant pour l’aider à se détendre. Un dossier qui fait la une de l’actualité outre-Atlantique et sur lequel Objeko vous livre tous les détails.

Une femme accusée de maltraitance : elle donne des substances interdites à son fils pour le calmer

Une responsabilité de tous les instants

Si devenir papa ou maman est certainement l’un des plus beaux moments de la vie, cela implique également une multitude de responsabilités. En effet, lorsque nos enfants voient le jour, nous avons en charge de les élever dans les meilleures conditions possibles pour leur bonheur et pour leur sécurité. Cependant, certains parents présentent parfois des défaillances lorsqu’il s’agit de s’occuper de l’éducation de leur progéniture. À titre d’exemple, Objeko vous propose donc de se plonger dans ce dossier dont la presse américaine a récemment fait ses gros titres.

Ce mercredi 16 février, le journal New York Post partage effectivement la formation selon laquelle une mère de famille américaine doit aujourd’hui répondre de fait de maltraitance après avoir donné des substances illicites à son fils de 14 ans. D’après les premières constatations et les résultats de l’enquête, Cheryl Ann Asiq, une femme de 38 ans avaient ainsi pris pour habitude de calmer son adolescent à l’aide de psychotropes. Fort heureusement, un proche s’est rendu compte de la situation. La raison pour laquelle il a finalement prévenu les autorités qui n’ont pas tardé à réagir et a interpellé la suspecte pour la priver de liberté. Découvrons donc ce qu’il se passait exactement dans cette maison du nord des États-Unis.

Cette femme: Le regard hagard

Selon les journalistes, cette femme ne supportait ainsi plus le comportement agité de son fils. Voilà pourquoi, elle l’aurait incité à régulièrement consommer des produits extrêmement puissants. Cependant, un membre de la famille a constaté que l’adolescent allait de plus en plus mal au point de ne plus se rendre compte de la réalité. Par la suite, la police a donc décidé de prendre l’affaire en main et de demander des explications à cette mère. Pour sa défense, elle a tout d’abord affirmé que son enfant inhalait cette poudre blanche en son absence, avant d’avouer que c’était bien elle qui lui fournissait cette substance.

Lorsque les ambulanciers arrivent sur place pour prendre en charge le jeune garçon, ils constatent immédiatement qu’il y a un problème et qu’il n’est pas dans son état normal. Cheryl Ann Asiq reconnaîtra ainsi qu’entre le jeudi 10 et le samedi 12 février, elle aura donné à son enfant une grande de ce produit. Elle lui aurait également procuré des médicaments comme du Xanax pour lui permettre de se relaxer. Des faits, qui la conduisent aujourd’hui derrière les barreaux et desquels elle devra répondre devant un juge fédéral. Elle est effectivement accusée de maltraitance et de contribution à la délinquance d’un mineur.

Des répercussions irréversibles

Selon le rapport des médecins, cette situation durait certainement depuis très longtemps. D’ailleurs, le jeune homme semble avoir des séquelles importantes aussi bien sur le plan physique que psychologiques. En effet, le produit que lui donnait sa mère a largement endommagé « les aires du cerveau qui contrôlent la pensée et le mouvement ». Les scientifiques ajoutent que « cela peut causer des pertes de mémoire, de la difficulté à penser, de la dépression, des tremblements et des troubles de la coordination ». Des pathologies qui de toute évidence sont présentes chez le fils de cette femme totalement irresponsable. D’après les experts, cet adolescent a donc vécu un véritable calvaire avec des effets secondaires qui ont été extrêmement importants. En effet, il semble qu’il n’ait pas supporté ces prises régulières de produits hallucinogènes.

Il faut d’ailleurs rappeler que ce comportement n’est pas sans risque et qu’il peut provoquer des hallucinations visuelles et auditives avec une possibilité de paranoïa. D’après les études, cela peut même aller beaucoup plus loin comme le CAMH, un centre d’expertise sur la santé mentale : « Certaines personnes ressentent des fourmillements pouvant porter à croire qu’on a le corps rempli d’insectes grouillants. Cela peut donner l’impression d’avoir tout le monde à dos et de créer un véritable malaise. Ces expériences peuvent durer des mois ou même des années après qu’on a arrêté de consommer le produit en question. En résumé, les conséquences peuvent être catastrophiques et se prolonger sur de nombreuses années avec une vie qui devient un véritable cauchemar. Une situation affreuse que ce jeune garçon de 14 ans vit malheureusement aujourd’hui.