Cette femme donne naissance à une fille… qui n’a pas les mêmes origines qu’elle et son mari, le choc !

Après la visite de la cigogne, les parents découvrent la joie des couches et des biberons. Or, dans le cas de cette femme, l'expérience va rapidement tourner au vinaigre. Bouclez votre ceinture...cette histoire ne devrait pas vous laisser indifférent !

© Photo d’illustration AFP – Cette femme donne naissance à une fille… qui n’a pas les mêmes origines qu’elle et son mari, le choc !

Quand on analyse l’histoire de cette femme, on se pose mille questions. Par exemple, peut-on vraiment faire confiance aux hôpitaux ?

SOS femme en détresse !

Dès les premières heures à la maternité, l’entourage d’un nourrisson réalise des pronostics sur la ressemblance avec l’un des géniteurs. Combien de fois les sages-femmes ont-elles entendu « ce bébé a tes yeux » ? Si elles avaient dû recevoir un centime, elles seraient sans doute milliardaires à l’heure qu’il est. Toujours est-il qu’en découvrant la pénible épopée de ce couple, l’équipe d’Objeko hallucine. Pauvre Kristina Koedderich rien ne semble lui être épargné. Quant à Drew Wasilewski, il ne ressortira pas indemne de ces années d’enfer. Sans plus attendre, nous vous racontons les tenants et les aboutissants de cet épineux dossier. Ah ce duo avait su, ils n’y auraient jamais cru !

Deux ans de bonheur

Il y a presque une décennie, cette femme tombe enceinte de manière non naturelle. Grâce à un protocole de FIV, elle découvre les joies de la grossesse. Fou de bonheur à l’idée de devenir papa, son mari est aux petits soins. Malgré tout, leur princesse arrive avec un mois d’avance. Qu’à cela ne tienne, habitué à accueillir des prématurés, l’hôpital se charge de tout. Après quelques semaines d’angoisse, ils peuvent enfin la ramener dans leur petit nid douillet.

Pendant les deux ans qui suivent, cette femme se consacre au bonheur de sa progéniture. Or, plus le temps passe, plus elle semble se démarquer physiquement du reste de sa famille. Sans cesse obligés de se justifier sur le fait qu’elle n’a pas été adoptée, ils finissent par trouver une astuce. Mais va-t-elle suffire pour calmer les réflexions hasardeuses des fauteurs de trouble ? « On essayait de l’ignorer. Et de leur lancer un regard pour qu’ils arrêtent de poser des questions devant les enfants. » En coulisses, la maman se met également à cogiter. Pourquoi a-t-elle a les yeux bridés et n’a pas hérité de sa longue chevelure blonde ? Le mystère reste entier !

L’horrible doute de cette femme…

Quant à son mari, il retourne le problème dans tous les sens sans parvenir à trouver un début d’explication. Bientôt, il devient paranoïaque et a des soupçons que sa femme ait pu commettre le pire, comme le tromper en pleine FIV. Finalement, épuisés par ce stress, ils suivent les conseils d’un ami et font un test ADN. Cher lecteur d’Objeko, vous allez voir que cet énième rebondissement va les précipiter dans un cauchemar éveillé ! 

Tout d’abord, les résultats révèlent que cet enfant ne possède aucun gène en commun avec celui qu’elle surnomme affectueusement papa. De l’autre, les spécialistes estiment qu’elle a une pathologie sanguine rarissime. Impossible à convaincre, monsieur veut refaire le test. De son côté, sa femme décide de contacter l’organisme qui les a suivis pendant tout le protocole de FIV. Qui sait peut-être quelque chose est arrivé pendant la manipulation et qu’on ne leur a encore pas dit ?

 

… se transforme en enfer judiciaire !

Totalement fermée au dialogue, la célèbre institution se mure dans le silence. Selon eux, un tel drame ne peut pas survenir tant ils ont l’habitude de gérer des couples qui ont du mal à avoir des bébés. Convaincus que leur histoire n’est pas un cas isolé, ils portent plainte contre la prestigieuse clinique. Le moins qu’Objeko puisse dire, c’est que leur avocat ne prend pas de pincettes. À tout prix, cet homme et cette femme souhaitent savoir ce qui est arrivé à l’échantillon« S’il n’est pas allé dans Kristina, y a-t-il quelqu’un d’autre qu’il a engendré ? » Incapable de se dire qu’il existe sans doute des versions miniatures de lui dans la nature, Drew veut absolument connaître la vérité pour se sentir apaisé. 

Une poignée de journalistes ont réussi à décrocher un entretien avec des cadres de l’hôpital. Une fois encore, ils préfèrent incriminer les parents plutôt que de remettre le processus en question. Qui va avoir le dernier mot ? Cette femme qui a porté cet enfant pendant plusieurs mois ? Cet homme voit ce bébé grandir. Il déplore qu’il n’ait rien en commun avec lui ? Ou bien la clinique qui se justifie avec de nombreux contre-exemples où tout s’est bien passé ?

Femme : quel traumatisme pour ce trio !

Quatre ans après la venue de son cadeau du ciel, cette femme arrive au bout. Elle décide de se séparer de son conjoint. Évidemment, ils remettent tout sur le dos de l’hôpital qui ne veut pas admettre le moindre couac. Au bord des larmes, Drew déclare à la presse qu’il ne souhaite pas une telle situation à son pire ennemi. « Vous êtes rempli de toutes sortes d’émotions [et] confus. C’est extrêmement dur [car] vous ne savez pas comment y faire face.« 

Capture d’écran (c) Facebook (c) Isiah Carey FOX 26

 

Lorsqu’ils voient leur fille grandir, ils essaient d’anticiper sur les questions de l’adolescence. Forcément, le débat va avoir lieu. Autant que cette femme s’y prépare avec de l’avance. Même séparés, ils font en sorte qu’elle ne se sente aucunement responsable du clash. Ami d’Objeko, on a hâte votre avis avec impatience !