Cette femme pense qu’elle attend des jumeaux : grosse surprise à l’échographie… Elle avait une chance sur 4 milliards !

Ce couple n’arrivait pas à avoir d’enfants. Finalement, ils n’ont pas été déçus !

© DR – Cette femme pense qu’elle attend des jumeaux : grosse surprise à l’échographie… Elle avait une chance sur 4 milliards !

La femme  en question est Lauren Perkins. Elle vit avec son mari David à Houston, aux Etats-Unis. Ce couple aspirait à fonder une famillehttps://www.objeko.com/cette-femme-pense-quelle-attend-des-jumeaux-grosse-surprise-a-lechographie-elle-avait-une-chance-sur-4-milliards-1184286/. Oui mais voilà, Lauren avait du mal à tomber enceinte. Pendant un an, elle fait tous les efforts pour y arriver. En vain.

Source : Facebook @ Lauren Milford Perkins

Avec son mari, elle décide de se changer les idées. Ils partent en vacances au Nicaragua. Aucune pression sur place, Lauren et David, au contraire, profite de l’instant présent. Sur place, ils se font des amis. Et pour la première fois, Lauren parle de sa difficulté à tomber enceinte.

Elle rencontre même un prêtre qui a une vision. Ce dernier, en effet, la prévient que Dieu voit grand pour elle. Mais la jeune femme ne sait pas trop quoi penser de cette parole. Et Lauren finit par oublier cette conversation étrange.

 Une échographie qui ne se passe pas comme prévu !

Quand le couple revient au Texas, Lauren décide de tenter une insémination artificielle. Ils reçoivent quelque temps plus tard une heureuse nouvelle. A ce moment-là, ils ne savent pas que cette nouvelle va changer leur vie pour toujours.

En effet, Lauren est finalement enceinte. Mais les infirmières remarquent que son taux d’HCG était très élevé. Autrement dit, Lauren a de fortes chances d’attendre plus d’un enfant. Le couple, qui a si longtemps attendu pour avoir un enfant, n’y croit pas ses oreilles !

Mais lors de l’échographie, ce fut littéralement un choc ! Le médecin lui annonce quelque chose d’incroyable. « Il a dit : « J’en compte cinq là-dedans. » J’ai pensé que c’était impossible. Mais il a poursuivi : « Attendez une minute. Je viens de trouver un sixième bébé » », raconte en effet Lauren.

Le 23 avril 2012, Lauren atteint sa 30ème semaine de grossesse. Elle accouche alors de sextuplés : trois garçons et trois filles. Mais tous naissent dix semaines avant terme.

Ils s’appellent Andrew, Benjamin, Caroline, Leah, Allison et Levi. Chacun d’entre eux pèse entre un et deux livres à la naissance. La grossesse de Lauren serait un cas sur quatre milliards.

Les nourrissons ne peuvent pas rentrer tout de suite à la maison

Femme : « Je ne m’attendais pas à voir mes bébés avant le lendemain, mais l’équipe de chaque bébé les a fait passer devant moi un par un sur le chemin de l’USIN, et j’ai pu toucher leurs petits doigts. », a ainsi fait savoir la maman.

Mais les sextuplés n’étaient pas en état de quitter l’hôpital rapidement. Ils ont dû passer plusieurs semaines en service néonatal. Cinq des six bébés ont pu rentrer à la maison à l’âge de quatre mois.

Mais l’un des enfants, la petite Leah, a dû séjourner un peu plus longtemps à l’hôpital. « C’est à ce moment-là, quand j’ai pu tenir mon bébé, que je suis devenue la mère… de sextuplés. », a ainsi expliqué Lauren. « Elle était littéralement enterrée sous tous les autres dans l’utérus, donc elle n’a pas reçu le bon flux nutritionnel. Son cerveau n’était pas complètement développé. »

Femme : « Un chaos semi-contrôlé »

Heureusement, Leah a fini par regagner elle aussi la maison. Et ce n’était que le début des difficultés pour la maman de sextuplés ! « Je savais que nous avions besoin d’un système de soutien parce qu’il n’y avait aucun moyen d’y arriver par nous-mêmes », a ainsi confié Lauren.

Aujourd’hui, les six enfants ont dix ans. Lauren a vu sa vie complètement basculer. « J’appelle ça un chaos semi-contrôlé. Nous avons dû établir un programme très précis, très structuré et organisé, surtout la première année. », >a-t-elle ainsi révélé.

Si Leah a traversé plus de difficultés que les autres, tout va bien pour les enfants. Ils vont tous à l’école et sont en bonne santé.