Cette nouvelle arnaque à la baguette fait des ravages chez les boulangers

Cette arnaque ne concerne pas tous les français mais seulement ceux qui sont boulangers professionnels, et plus précisément ceux qui veulent développer leur structure. En échange d'un gros chèque, on leur promet d'écouler plusieurs milliers de ses baguettes par an via une centrale d'achats alimentaires… qui n'existe pas. Le Dauphiné Libéré lance l'alerte.

© Sergio Arze / Unsplash

Une arnaque rondement menée

Tout commence avec un simple coup de téléphone. Une centrale d’achats alimentaires vient promettre à un boulanger d’écouler plusieurs milliers de ses baguettes par an (en prétextant un marché public). « Vous devrez produire tant de baguettes par jour (…) et nous viendrons les collecter de façon à les livrer« , assure-t-on au téléphone aux boulangers, victimes de ce qui est en réalité une grosse arnaque. 

En effet, pour rejoindre ce juteux marché, on demande aux boulangers de finaliser le contrat et l’arrangement avec la société avec un chèque de 3 900 euros. La somme est justifiée au téléphone par les frais de dossier et de préparation. En contrepartie, on leur annonce qu’ils recevront prochainement un chèque bancaire certifié. Mais une fois le chèque envoyé, il est trop tard. La centrale d’achat alimentaire, qui n’a jamais existé, encaisse les frais de dossier très élevés, et envoie un faux chèque aux boulangers. 

Une plainte a déjà été déposée par un boulanger en Ardèche, et deux autres victimes comptent elles aussi se rendre au commissariat. Cela permet de rendre l’affaire publique afin qu’aucun autre boulanger ne tombe dans le panneau et ne se fasse avoir comme ses malheureuses victimes. 

S’il y a bien une leçon à retenir de cette histoire, c’est que les malfaiteurs qui souhaitent s’en prendre à vos sous ne sont pas dépourvus d’imagination. Tous les corps de métier sont touchés, chaque personne, en France, est perçue par les arnaqueurs comme une potentielle victime. Les techniques sont rodées, bien menées, et parviennent à séduire même les plus sceptiques. Mais les boulangers ne sont pas les seules personnes qui doivent faire attention au coup de téléphone qu’ils reçoivent, bien au contraire. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Patisserie Gael (@patisseriegael)

Une promesse de remboursement pour vider vos comptes 

Les arnaques se suivent et se ressemblent. Le concept reste toujours le même. Les voleurs se font passer pour un organisme bien identifié (ici, la CPAM, soit la caisse primaire d’assurance maladie). Ils envoient un message pour indiquer qu’un remboursement important doit être effectué (ici, la jolie somme de 642 euros). Ils invitent alors leurs victimes à cliquer sur un lien qui figure sur le message, et de rentrer par la suite leurs données bancaires pour avoir le remboursement. 

Mais ce remboursement n’existe pas, et jamais les victimes n’en verront la couleur. En revanche, elles risquent d’avoir la mauvaise surprise de voir leur compte en banque être vidés. Si vous recevez donc le message suivant (comme rapporté par Paris Normandie), signalez-le comme spam immédiatement : «Après les derniers calculs pour l’exercice de votre activité, nous vous informons que vous avez un remboursement de 642 euros». 

Ne jamais donner vos informations bancaires personnelles 

Pour éviter les arnaques, il suffit de retenir cette leçon : n’inscrivez jamais vos données bancaires personnelles sur Ameli. Le site de la caisse primaire d’assurance maladie avait mis en garde ses assurés sociaux le 21 septembre dernier, conscient de la présence de « démarchages frauduleux par téléphone qui usurpent leur nom » . La CPAM précise, en outre, que «votre interlocuteur de l’Assurance Maladie ne vous demandera jamais vos coordonnées bancaires, ni aucun mot de passe, même temporaire».

Si toutefois vous avez un doute concernant un message que vous avez reçu, on vous conseille de vous rendre sur Ameli.fr sans passer par le lien inscrit dans le mail, ou le sms. Par vos propres moyens. Si un remboursement doit réellement être effectué, alors vous aurez toutes les informations sur votre espace personnel. En revanche, si aucune information n’apparaît, alors vous avez évité une arnaque bien rodée. 

Il est important, surtout, de prévenir les personnes les plus vulnérables, comme les personnes âgées qui ne sont pas forcément au courant que de telles pratiques existent aujourd’hui. Plus les français sont tenus au courant que les arnaques sont nombreuses, moins les arnaqueurs parviendront à soutirer des sous. Il est impératif de faire attention et de ne jamais dévoiler ses coordonnées bancaires, de ne jamais envoyer des chèques, sans avoir vérifié au préalable que la structure à qui on s’adresse existe bel et bien.