Charlotte Gainsbourg, une mauvaise mère ? Ses regrets envers ses enfants dévoilés

Mercredi 5 janvier, Yann Barthès recevait sur le plateau de l’émission Quotidien sur TMC, l’actrice Charlotte Gainsbourg et sa mère Jane Birkin. 

© Bestimage

Charlotte Gainsbourg a signé un touchant et très personnel documentaire. Il sortira en salles 12 janvier prochain. Intitulé sobrement Jane par Charlotte, le film dresse le portrait de Jane Birkin et explore les relations mère-fille. Pour faire la promotion du film, le tandem Charlotte Gainsbourg-Jane Birkin ont rencontré Yann Barthès mercredi 5 janvier sur TMC.

En toute transparence, elles ont évoqué leurs craintes, leurs dépressions, leurs relations… Et surtout cette difficulté des deux actrices à se parler dans l’intimité. La compagne du réalisateur Yvan Attal a également fait quelques révélations sur son propre rôle de mère. D’après elle, elle ne s’est pas toujours montrée à la hauteur. Elle élève ses trois enfants Ben (24 ans), Alice (19 ans) et Joe (10 ans).

Qui ne connaît pas Charlotte Gainsbourg, aussi talentueuse que son papa et sa maman ? Après sa formidable histoire d’amour avec Jane Birkin, Serge Gainsbourg a eu une relation avec Bambou. Ensemble, ils ont eu un fils, prénommé Lulu. Ce dernier a aujourd’hui 35 ans et évolue dans la sphère médiatique. En revanche, difficile d’imaginer que l’interprète de Je t’aime, moi non plus a eu avant eux une fille et un fils. En effet, on n’a presque jamais entendu parler d’eux !

« Il y a un côté clan »

Si les Français ont vu grandir Charlotte Gainsbourg depuis qu’elle est enfant. Ce n’est pas le cas de Natacha et Paul, sa sœur et son frère ainés. Tous deux sont nés d’une précédente union de son père avec Françoise-Anne Pancrazzi, également prénommée Béatrice. Quand Natacha vient au monde, Brigitte et Serge se séparent. Ils se réconcilient trois ans plus tard. Mais quand Brigitte donne naissance à Paul, Serge rencontre Jane Birkin et c’est l’amour fou.

Natacha et son frère Paul ont toujours vécu dans la plus grande discrétion. Lucien Gainsbourg dit « Lulu » avait accordé en 2018 une interview à Paris Match. Il confiait les avoir rencontré brièvement en 2002. « On se retrouvera… ou pas« , avait-il ainsi lâché.

En 2020 à son tour, Jane Birkin confiait à Paris Match qu’elle avait tenté d’entrer en contact avec eux. « Moi, j’ai essayé de les faire venir, mais ça s’est mal passé. Leur mère exigeait que Serge leur verse une fortune pour les voir. Le divorce imposait sa présence. Ça me semblait tellement curieux comme situation », avait-elle en effet précisé.

Natacha Gainsbourg a ainsi décidé de plonger dans l’anonymat total. On ne la trouve nulle part sur les réseaux sociaux. Et elle ne s’est jamais confiée au sujet de son père et de son enfance. Quant à Charlotte Gainsbourg, elle s’est beaucoup confiée dans les médias. En effet, quand elle était jeune, elle luttait contre les démons de son père. Elle était comme son ange gardien. Dans les moments difficiles, elle rivalisait d’ingéniosité afin qu’il ne sombre pas encore davantage. Pas facile, quand on est ado !

Charlotte Gainsbourg, une mère très différente de la sienne ?

Désormais mère de famille nombreuse, Charlotte Gainsbourg essaye encore de protéger ses proches. « Est-ce que vous avez la même façon d’être mères ? », demande Yann Barthès à Charlotte Gainsbourg. « Je ne pense pas. Je ne sais pas, je n’ai pas recul », lâche la fille de Serge Gainsbourg en toute franchise. Et d’indiquer que contrairement à sa mère, elle a « le même homme pour ses trois enfants ». « Il y a un côté clan », note-t-elle en effet. Mais elle ajoute aussitôt qu’elle a « fait tellement d’erreurs » avec ses enfants. « Je n’ai pas à faire de bilan en tant que mère », a-t-elle poursuivi en effet.

Au cours d’un entretien avec nos confrères de Psychologies magazine, la fille de Jane Birkin avait confié avoir « fait une dépression très forte«  lorsque ses deux aînés sont partis de la maison pour faire leur vie. « On s’est retrouvés à trois, dans ce grand appartement. », avait-elle en effet indiqué. Heureusement, sa mère l’a beaucoup aidé dans ce moment difficile. « Ma mère m’a tenu la main, elle était complètement là pour moi. », a-t-elle en effet fait savoir. Quant au film, il l’a beaucoup aidé aussi. « La filmer, c’était aussi me rassurer. Quand on a fait une dépression, le sentiment de peur est constant. On a peur de perdre pied, peur de perdre ceux qu’on aime. », a-t-elle expliqué.