Charlotte Valandrey au plus mal, souffrante : l’actrice évoque son très lourd traitement

Cela fait 35 ans qu'elle est malade. Alors, pendant toutes ces années, il y a eu des hauts et des bas. Elle explique où elle en est aujourd'hui.

© Voici

Hélas, les problèmes de santé de Charlotte Valandrey ne datent pas d’hier. En effet, ce jeudi 31 mars 2022, on a pu découvrir ses déclarations dans un entretien qu’elle avait accordé à nos confrères de chez Gala. La comédienne s’exprime avec beaucoup de sincérité et de philosophie sur sa séropositivité et la greffe du cœur qu’elle a vécues. Elle révèle que cela fait 35 ans qu’elle vit avec ses soucis de santé et qu’aujourd’hui, elle a du mal à supporter les effets secondaires de ses médicaments. On vous partage ses aveux.

Charlotte Valandrey partage ses souffrances et ses graves problèmes de santé…

On peut dire que Charlotte Valandrey n’a pas eu la vie facile au niveau de sa santé. En effet, la jolie brune a découvert qu’elle était positive au VIH en 1987. Dix ans après la révélation de sa maladie, elle a entamé un traitement appelé trithérapie. Mais, ses épreuves n’allaient pas s’arrêter là… Ensuite, la comédienne des Cordier, juge et flic a dû subir une intervention chirurgicale assez lourde. En effet, elle a eu une greffe de cœur, car elle avait eu deux infarctus. Des fois, le destin s’acharne… « J’ai été séropositive à 18 ans et quelque chose s’est brisé en moi. J’ai moins écouté de musique. Après ma greffe cardiaque, j’ai eu une période où le silence a fait partie de ma vie », avouait-elle sur la radio France Inter le 9 juillet 2021.

Elle a décidé d’accepter son destin

Malgré ses évènements difficiles, Charlotte Valandrey se bat et elle essaye de garder le moral coûte que coûte. En tout cas, quand on a une épée de Damoclès au-dessus de la tête, on ne voit plus la vie de la même façon, c’est certain. Hélas, avec les années, le traitement qui va avec sa maladie est de plus en plus difficile à supporter. Voici ce qu’elle explique aux journalistes de Gala pour la sortie de son ouvrage Se réconcilier avec soi aux éditions Robert Laffont.

Elle explique ne « plus être en colère contre la vie ». Vous vous en doutez, cette acceptation n’a pas été facile. « Je l’ai été, je ne le suis plus. J’ai réussi à faire la paix avec ça. Mais pour apaiser ces sentiments de jalousie, de colère, d’injustice, ça m’a demandé des années de travail. Je suis arrivée à cette acceptation de soi », raconte l’ancienne directrice de la Star Academy sur la chaîne NRJ12.

Charlotte Valandrey ne supporte plus son traitement très lourd

Par contre, si cela va mieux d’un point de vue émotionnel, du côté des effets secondaires de ses traitements, c’est autre chose. « Jusqu’à présent, ça ne me gênait pas. Je les avalais tous d’un coup. Depuis quelque temps, je ne le supporte plus. C’est comme un rejet. Ça ne passe plus. Je dois les avaler en six fois, et encore avec difficulté. Je crois que ça correspond à un ras-le-bol, je n’en peux plus », précise-t-elle avec regret. Comme si son organisme était arrivé à un certain seuil de tolérance. Charlotte Valandrey souhaiterait arrêter son traitement pour éviter tous ses désagréments. « Mais je sais que ce n’est pas possible », explique-t-elle. 

« En sortant de ma greffe, je pesais 35 kg, j’ai divorcé, déménagé, je n’ai plus eu de travail ou de vie sociale. Ça faisait beaucoup », se remémore Charlotte Valandrey. Elle ajoute également : « J’ai tenu, mais je n’avais pas beaucoup d’estime de moi-même et, à plusieurs occasions, j’ai eu envie de tout arrêter ». Parfois, il est nécessaire de sombrer et de tout remettre à plat pour retrouver une existence qui nous fait du bien.

Alors, pas facile de tenir le cap quand on rencontre autant de problèmes. Charlotte Valandrey garde espoir et veut se rattacher uniquement au positif. Et il y en a beaucoup dans sa vie ! « Arriver à vivre des moments de bonheur comme ceux qui m’ont traversée en me rapprochant de la nature. Quand j’étais en Bretagne, j’ai été surprise de ressentir une telle pulsion de vie », avoue-t-elle. Et « les deux ou trois fois où [elle a] touché le fond », la comédienne n’a jamais été seule. En effet, elle est accompagnée de sa fille Tara de 22 ans avec qui elle est très fusionnelle.