Chèque énergie : voici les derniers départements qui vont recevoir le versement, les concernés

Depuis le 25 avril et jusqu'au 29 avril se déroulent les derniers versements du chèque énergie 2022. Plusieurs départements sont concernés. Objeko vous propose de découvrir lesquels.

©PHOTOPQR/VOIX DU NORD/Stéphane Mortagne

Le ministère de la Transition écologique termine cette semaine l’envoi du chèque énergie pour 2022. Pour la 5e et ultime semaine, des centaines de milliers de ménages modestes vont toucher cette aide pour payer des factures liées à la consommation d’énergie.

Une aide très appréciable

Cette aide est très appréciable car elle permet de payer des frais liés à l’électricité, au gaz, au fioul mais aussi au bois, mais également des travaux de rénovation énergétique (tels l’isolation des combles). En effet, dans le contexte de dérèglement climatique, dépenser moins d’énergie est devenu un enjeu crucial.

 

Le dernier rapport du GIEC, rédigé par des scientifiques, indique qu’il est urgent que les gouvernements dans le monde prennent des mesures fortes pour faire en sorte de préserver les ressources de la planète. La question des sources d’énergie est un sujet qui a beaucoup agité la campagne présidentielle. La question de la part des énergies renouvelables est un sujet majeur. Le nombre d’éoliennes en France a eu tendance à augmenter.

Découvrez les départements concernés cette semaine :

Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Ariège, Aude, Aveyron, Bouches-du-Rhône, Corse, Dordogne, Eure-et-Loir, Gard, Haute-Garonne, Gironde, Hérault, Landes, Lot, Lot-et-Garonne, Lozère, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, Tarn-et-Garonne, Tarn, Var, Vaucluse, Guadeloupe, Guyane, Réunion, Mayotte.

Quel est le montant de cette prime ?

Le chèque énergie, acheminé par La Poste, peut être soumis à délai. Il est possible que les particuliers ne le reçoivent que la semaine prochaine. Il faut compter, environ, entre deux et quatre jours, après l’envoi, pour le recevoir dans sa boîte aux lettres. La poste a eu tendance à diminuer les tournées et les effectifs. Cette année, chèque varie entre 48 et 277 euros, selon les revenus du ménage.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LocService.fr (@locservice.fr)

 

Il faut savoir que ce chèque énergie, une fois arrivé, est valable jusqu’à la fin du mois de mars 2023. Il permet de payer les dépenses de facture auprès du fournisseur d’énergie ou d’un professionnel agréé pour la rénovation énergétique. Le chèque s’utilise en ligne ou en l’envoyant au fournisseur. Ce dispositif est assez simple.

Le pouvoir d’achat : un enjeu important

Ces derniers mois, durant la campagne électorale, on a pu observer que la question du pouvoir d’achat était cruciale. De nombreux Français et Françaises ont beaucoup de mal à boucler les fins de mois. Les personnes qui sont à découvert très tôt sont de plus en plus nombreuses. Avec l’inflation, les prix de nombreuses denrées de base ont progressé.

Par ailleurs, la situation internationale a causé une augmentation du prix de plusieurs matières premières telles que le blé ou l’huile de tournesol. Des consommateurs cherchent les bons de réduction pour s’en sortir. De nombreux reportages sont consacrés à ce sujet à la télévision. De plus, les prix des carburants ont connu une hausse importante. Les personnes qui touchent des salaires faibles sont confrontés à ce problème.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Vito Galmot (@vito.galmot)

 

Comme les prix progressent, le SMIC va connaître une augmentation. Ce salaire est faible pour vivre de manière décente. Plusieurs postes de dépenses pèsent lourds dans un budget, c’est le cas du logement, de la nourriture, des transports, des taxes et impôts. Mais de nombreuses personnes sont en situation de précarité et doivent solliciter l’aide d’associations pour s’en sortir.

Les restos du cœur sont contraints de servir toujours plus de repas, chaque année. Le concept inventé par Coluche est toujours autant d’actualité. Ce n’est pas simple. Pendant la crise Covid, de nombreux étudiants étaient contraints d’aller solliciter l’aide d’association pour pouvoir se nourrir. La situation est donc très compliquée. Les jeunes sont parfois contraints de sauter des repas car ils n’ont pas le budget nécessaire pour vivre de manière décente.

De nombreux étudiants doivent faire des petits boulots pour vivre. Les restaurants et les bars embauchent souvent des jeunes mais ils sont payés à des niveaux assez faibles. Souvent le fait de travailler peut hypothéquer les chances de réussite au niveau des études. Dans les semaines et mois à venir, Objeko ne manquera pas de vous parler de l’actualité politique et sociale.