Chômage : voici qui sera concerné par le bonus-malus dès septembre

Le bonus-malus, mesure clé de la réforme de l'assurance chômage d'Emmanuel Macron, entre en vigueur au 1er septembre...

©MARC OLIVIER, OUEST-FRANCE-Chômage : voici qui sera concerné par le bonus-malus dès septembre

Comme prévu par la réforme de l’assurance chômage, de nombreux seront soumis à un bonus-malus. Un recours trop important aux contrats courts sera dorénavant sanctionné par plus de cotisations à l’assurance chômage. Mais qui sera concerné exactement ? C’est ce que nous allons voir tout de suite. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Le bonus-malus entrera bientôt en vigueur

Le 1er septembre prochain, le bonus-malus va partiellement entrer en vigueur. Il faut dire que ça fait partie de la réforme de l’assurance chômage. Cette mesure a notamment pour objectif de limiter le recours massif aux contrats courts constaté dans certains secteurs d’activité. Ainsi, dans les prochains jours, l’Ursaff va devoir fournir auprès de 18.000 entreprises leur nouveau taux de cotisation chômage employeur. En fonction de leur recours plus ou moins important aux contrats courts, ces sociétés vont voir ce taux augmenter, diminuer, ou stagner.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Eloise De Belfond (@debelfondeloise)

Comme vous le comprenez donc, un nombre excessif de contrats courts conduira l’entreprise visée à payer davantage de cotisations sociales. En revanche, un faible recours à ce type de contrats donnera lieu à un bonus concernant les cotisations patronales. Ce nouveau système ne concerne que les entreprises de plus de 11 salariés dans certains secteurs d’activité. Lisez la suite de notre article, pour savoir quelles sociétés sont visés par la reforme ou non.

Trois secteurs visés le 1er septembre prochain

Comme nous vous le disions précédemment, tout le monde ne sera pas concerné par la mesure. Ainsi, on peut vous dire que septe secteurs sont visés. On pense notamment aux entreprises qui font de la fabrication de produits en caoutchouc et en plastique. Mais également ceux qui ont un boulot en rapport avec le bois (dont les industries du papier et imprimerie). Ensuite, est concerné également, les sociétés qui fabriquent des denrées alimentaires. Boissons, produits à base de tabac aussi.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Blagues & Dessins (@blaguesdessins)

Sont aussi concernés, les entreprises d’hébergement et la restauration, le transport et l’entreposage. En enfin, les autres activités spécialisées, scientifiques et techniques. Cependant, au 1er septembre, seuls les trois premiers secteurs seront tout de suite concernés par le bonus-malus. Pourquoi ? Et bien, tout simplement parce que les quatre autres ont eu du mal à cause du Covid. Mais attention, le bonus-malus viendra aussi. Mais juste pas tout de suite.

Est-ce que ça va servir à quelque chose ?

Peut-on pour autant déjà dire que la réforme a dissuadé ces entreprises à recourir à des contrats courts, de peur de payer un malus ? Ce n’est pas certain du tout. D’autant plus que la plupart des entreprises qui font ça, ce sont des grands groupes. Payer plus, ne changera pas grand chose pur eux. En plus de cela, dans certains secteurs, la pénurie de main-d’œuvre a pu avoir pour effet de les inciter à proposer des conditions d’embauche plus avantageuses. Voilà voilà…