Christian Clavier évoque le drame qui a tué 3 techniciens de « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu »

Les fans de la franchise Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu attendent ce moment depuis des mois. Enfin, le troisième volet des aventures mettant en avant Christian Clavier et Chantal Lauby sort au cinéma. L'occasion pour le célèbre acteur de faire la tournée des médias pour assurer la promotion de ce troisième film. Il n'a pas manqué d'évoquer un souvenir émouvant, celui du jour où trois techniciens qui travaillaient sur le film ont perdu la vie dans un accident.

© C8

Christian Clavier se souvient du 23 avril 2021

Le tragique fait divers a fait la une de l’actualité il y a bientôt un an. C’était le 23 avril 2021. Alors que trois membres de l’équipe, trois techniciens, quittent le tournage, ils sont percutés par un autre véhicule. Ils perdent la vie à la suite de cet accident. Le tournage, déjà bouleversé par le protocole lié à l’épidémie de coronavirus (« on a subi » confie le comédien), s’arrête alors. Toutes les équipes, et évidemment les acteurs, sont bouleversés. Auprès du Parisien, Christian Clavier se rappelle quand le tournage a repris après ce terrible drame. Il ne le cache pas, « s’amuser après cela a été extrêmement difficile« . Mais il tient à se rappeler à quel point « l’équipe a été extraordinaire« 

Le comédien le rappelle, ce ne sont pas simplement des techniciens qui ont perdu la vie. Ce sont des gens qui étaient aimés, appréciés. « C’étaient des amis qui leur étaient chers (aux autres membres de l’équipe). C’était extrêmement compliqué, surtout avec un gars comme moi qui plaisante sans cesse sur un tournage. Je suis Claude Verneuil qui fait des bêtises tout le temps et, eux, sont là pour me regarder faire des bêtises car c’est ça qui les amuse. Donc, nous laisser faire le pitre, après cette tragédie, je leur tire vraiment mon chapeau ! ». 

Cet accident est d’autant plus tragique qu’il aurait vraisemblablement pu être évité. Au micro de France Bleu, le maire de Pouant, Jacques Proust, explique qu’un problème de panneau est sans doute à l’origine de cette tragédie : « Il y a déjà eu des précédents ici. Il y a des panneaux Cédez-le-passage, mais peut-être qu’il faut mettre des Stop, j’ai rendez-vous avec le département lundi, on en parlera ». 

Christian Clavier et Chantal Lauby heureux de se retrouver

Si la franchise fonctionne si bien et attire autant de personnes dans les salles obscures, c’est sans aucun doute grâce à son duo principal. Les deux acteurs sont connus pour leurs talents comiques et le voir enfin réuni à la tête d’une comédie attise forcément la curiosité. Ils aiment d’ailleurs énormément partager les mêmes scènes. La comédienne racontait d’ailleurs, à l’occasion de la sortie du deuxième film, une anecdote de tournage qui montre leur proximité

« Nous avons une sorte de rituel avec Christian. Pour nous surprendre, nous inventons constamment de nouveaux dialogues. Nous tournons d’abord les scènes écrites, puis nous improvisons. Avec ce deuxième volet, notre duo est devenu une évidence. J’ai parfois l’impression que nous sommes ensemble depuis cinquante ans ! »

Quant à l’acteur, il ne rate pas une occasion de dire tout le bien qu’il pense de sa collègue : « On s’est beaucoup amusés, encore plus que sur le premier. J’adore Chantal, c’est une merveilleuse partenaire, elle est exceptionnellement drôle. Notre complicité a encore grandi. »

Un film maudit ? 

Ce troisième volet des aventures de la famille Verneuil a tout du film maudit. Dans l’histoire du cinéma, certains films semblent traverser tant d’obstacles qu’ils sont considérés par certains comme maudits. Qu’est-ce qu’on a tous fait au bon dieu ? ressemble à un de ces films. Il y a d’abord eu la pandémie de coronavirus qui bouleverse le tournage du film. Ensuite, ce terrible accident qui tue trois techniciens. Mais une fois le tournage terminé, les ennuis continuent, avec notamment la mise en examen d’une des stars de la franchise, Ary Abittan, accusé d’agressions sexuelles. 

Résultat, la date de sortie est à plusieurs reprises déplacée. Enfin, les Français peuvent se rendre au cinéma pour se faire leur propre avis et voir si ce tournage si compliqué a joué un rôle sur la qualité du produit fini. Du côté des critiques de presse, le résultat est mitigé. Si Le Parisien parle d’un film « bourré de rebondissements (…) plus efficace que les deux premiers« , Paris Match parle d’un « film poussif » tandis que Télérama critique l’absence d’un scénario digne de ce nom. A vous de voir en salles !