Christophe Beaugrand : le jeune papa évoque son recours à une mère porteuse en interview

Christophe Beaugrand est marié à Ghislain Gerin depuis 2018, et en couple avec ce dernier depuis 2011. Et ils sont les papas de Valentin depuis le 9 novembre 2019. Pour la promotion de son nouveau livre, Christophe Beaugrand aborde le sujet de la GPA.

Christophe Beaugrand : le jeune papa évoque son recours à une mère porteuse en interview
© Jerome Domine/ABACA

Christophe Beaugrand est un journaliste, animateur de radio et de télévision. Bien connu et apprécié du public, ses fans sont impatients de la sortie de son nouveau livre. Fils à papa(s) sortira le 7 octobre et la promotion de cet ouvrage est d’ores et déjà en cours. c’est à cette occasion que Christophe Beaugrand aborde le sujet de la gestation pour autrui (GPA) donc. Dans les colonnes de Télé 7 Jours, le 4 octobre dernier, il raconte comment son mari et lui ont pu devenir les papas de Valentin. Et Objeko vous l’accorde, ce n’est pas un sujet que Christophe Beaugrand aborde tous les jours ! Ses confidences font donc les gros titres des magazines en ligne et impossible de laisser nos lecteurs en reste.

Christophe Beaugrand raconte son parcours pour devenir père

Christophe Beaugrand et Ghislain Gerin sont amoureux depuis dix ans déjà. Leur amour se concrétisait donc pas un mariage en 2018 et par la naissance de leur enfant en 2019. Cependant, aussi merveilleux que cela puisse être, la GPA (gestation pour autrui), soit le fait d’avoir recours à une mère porteuse, est interdit en France. Alors, peut-être pour casser les clichés, faire bouger les lois ou simplement parler lui-même de son expérience, Christophe Beaugrand décide d’aborder ce sujet dans un livre. Il explique notamment que son mari et lui se rendaient à Las Vegas pour rencontrer la personne qui a porté leur petit garçon pendant neuf mois.

Là-bas, il est possible d’avoir une chance de devenir parents. Alors même qu’il n’est pas possible pour son couple de porter un enfant. D’ailleurs, Objeko préfère vous préciser rapidement qu’il existe tout autant, voire beaucoup plus, de couples homme/femme qui ont recours à la GPA. Cela fait en effet partie des nombreux clichés qui collent à la peau de cette méthode médicale de procréation impliquant une mère porteuse. Christophe Beaugrand aborde ainsi son histoire et celle de sa famille dans son livre Fils à papa(s). Il n’entend peut-être pas faire de grands discours sur la GPA mais il peut au moins parler avec pertinence et justesse de sa propre expérience.

Un témoignage émouvant qui brise les tabous

Dans les colonnes de Télé 7 Jours, Christophe Beaugrand fait des confidences rares donc. Il défend la gestation pour autrui et raconte les étapes du parcours de son mari et lui pour devenir parents. Tout commence alors avec une mise en relation avec une « donneuse d’ovocytes », la mère porteuse potentielle. Christophe Beaugrand nous conduit rapidement loin des clichés qui estiment que les mères porteuses sont comme les produits d’un catalogue. « On vous envoie un lien vers un site Internet, et un tas de photos et de renseignements… mais finalement, ce sont elles qui vous choisissent. » disait-il. Alors, il explique ensuite avoir développé des liens très forts avec Whitney, la mère porteuse de son fils.

« Avant même de rencontrer Whitney, j’étais très admiratif des mères porteuses qui mettent entre parenthèses une partie de leur vie, pendant plusieurs mois, dans l’idée de don. J’ai évidemment beaucoup d’amour et d’affection pour Whitney. » détaillait Christophe Beaugrand chez nos confrères. Et comment ne pas l’être ? Objeko vous l’accorde, impossible de ne pas respecter ce don de soi de la part de ces femmes prêtes à apporter tant de bonheur à des couples dans l’impasse. Christophe Beaugrand et Ghislain Gerin sont évidemment des papas au petit soin pour Valentin. Et il n’est pas nécessaire de chercher longuement sur leurs réseaux sociaux pour s’en rendre compte. Grâce à Whitney et aux mères porteuses, ce sont de nombreuses familles qui voient le jour.

Christophe Beaugrand n’aborde pas beaucoup ce sujet mais tenait donc à le faire. En interview et pour faire la promotion de son livre. Dans ce livre, il dévoile ainsi une partie de sa vie qui est normalement très privée. Mais l’animateur et journaliste a toutes les raisons de vouloir défendre la GPA. D’ailleurs, dans la suite de son interview, il dénonce les faux arguments régulièrement utilisés pour dénoncer cette pratique médicale. « Je comprends que l’on puisse être opposé, même philosophiquement, à la GPA, mais les arguments fallacieux me dérangent énormément. Non, il ne s’agit pas de riches bobos parisiens qui appuient sur un bouton sur internet. Et puis, s’il n’existe pas de chiffres, il se dit que la majorité des recours à la GPA sont le fait de couples hétéros. C’est un parcours long, semé d’embûches. » concluait-il.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.