Cigarettes : les prix s’envolent et le commerce illicite bat des records…

Même si sait que les cigarettes sont mauvaises pour la santé, on dépense sans compter pour obtenir sa dose. Par contre, ce qu'on ignorait, c'est qu'en agissant de la sorte, on favorisait également l'activité des faussaires.

© Maxppp – Frank

Plus le prix des cigarettes augmente, plus on évite les buralistes. Attention, le marché parallèle, ce n’est pas la solution !

Énorme tension autour de la distribution des cigarettes !

En quatre ans, le tarif d’un banal paquet de cigarettes a augmenté de 3 euros. Certes, on est habitué à constater quelques variations ici et là. Pourtant, en atteignant la barre fatidique du prix à deux chiffres, les consommateurs commencent à se poser mille questions. Et s’ils tentaient de l’obtenir de manière non officielle ? Ainsi, on a espoir d’économiser quelques euros. De plus, on a moins de remords de mettre une partie de notre salaire dans cette addiction dangereuse pour la santé.

Cher lecteur d’Objeko, vous êtes tellement nombreux à avoir eu cette idée que nous avons décidé d’enquêter dessus. Avant la première hausse, le taux stagnait aux alentours de 15%, mais ne franchissait jamais les 20%. Hélas, en ciblant la même période, le verdict de l’étude Empty Pack Survey donne des frissons. Vous êtes presque 37% à vous tenter de fournir autrement. Est-ce la solution ?

L’augmentions du prix des cigarettes responsable du marché parallèle ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ABEC (@buralistes_en_colere)

Ça n’a échappé à personne. Ces deux années de pandémie ont semé la panique dans le quotidien. Tout d’abord, on a dû s’organiser avec le travail et les enfants. En se fabriquant un bureau de fortune et en apprenant les rouages de la visioconférence, les interactions sociales se font plus rares. Sans cesse le nez devant l’ordinateur, on se fatigue sous les yeux et on cogite beaucoup plus. Dès lors, pour les fumeurs, la seule manière d’apaiser ce stress, c’est d’acheter davantage de cigarettes. Selon un cadre de la Seita, tout a volé en éclat à ce moment-là. « La crise sanitaire a permis une véritable accélération de la contrefaçon. » Se mettant à place des contrebandiers, il déclare. « les réseaux mafieux ont adapté leur organisation ainsi que leurs dispositifs pour satisfaire ce nouvel usage des consommateurs« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Hdentaire (@hdentaire)

Il y a presque un mois, l’animateur mythique Jean-Pierre Pernaut s’envole vers les étoiles. Atteints de plusieurs tumeurs aux poumons, son entourage (amis, collègues, famille) n’ont pas hésité à incriminer la cigarette comme la principale coupable. Si vous voulez savoir le nombre de cigarettes qu’il fumait par jour, Objeko vous suggère de lire cet article. C’est simple, en faisant le ratio par rapport au budget, vous allez tomber à la renverse ! On croit toujours que d’abord les autres et après nous. Or, quand ça nous arrive, on ne peut que regretter de ne pas avoir écouté les conseils des proches.

Des chiffres hallucinants !

Lucide, le responsable des relations territoriales de la Seita a un avis dytiramnbique sur la question. Auprès de nos confrères de Sud-Ouest, il a un ton grave. « Après quatre années de hausses et alors que sa fiscalité est la plus [haute] d’Europe, la France a un taux de prévalence plus élevé que la moyenne des pays européens. Il est temps de modifier l’approche du tabac en France« .

Capture d’écran (c) Seita_Officiel (c) Twitter

Chez les buralistes, on est conscient que quelque chose ne tourne pas rond. Les clients habituels désertent les lieux. Et pour cause. Environ 70% des consommateurs ne souhaitent plus se fournir de cette manière. Vous l’aurez compris, ce manque de confiance provient du prix, mais aussi du changement d’apparence du paquet. Comme toujours, Objeko essaie de vous simplifier les choses afin de ne pas vous embrouiller l’esprit. Si on additionne la contrefaçon ainsi que les achats en dehors des frontières de l’hexagone, cela fait un peu moins de 40%. En Espagne, à quelques kilomètres de Perpignan, Le Perthus accueille de millions les visiteurs chaque année. Certes, les autorités locales limitent l’achat de cartouches. Mais ça ne suffit pas pour limiter les dégâts !

Capture d’écran (c) Seita_Officiel (c) Twitter

Spécialisés dans l’actualité de leur région, nos amis journalistes de Sud-Ouest soumettent des chiffres fracassants aux lecteurs. Rien que dans la région Aquitaine, le total des ventes hors circuit traditionnel s’élève à 37,30 %. Mais c’est dans le Poitou-Charentes que l’augmentation est la plus nette puisqu’il y a au moins 21% des consommateurs de nicotine qui se réfugient dans le marché parallèle. Aïe, à ce rythme, on va dans le mur !

Et maintenant ?

Élu dans un peu moins d’un mois, celui qui va remplacer Emmanuel Macron devrait travailler sur cet aspect. Plus que jamais, le pouvoir d’achat des Français est en danger. La suite, on vous la donnera et expliquera dans le prochain numéro d’Objeko ! Donc, nous vous disons à bientôt pour de nouvelles aventures !

Merci à nos confrères de Sud-Ouest