Cinquième vague cet automne en France ? Les changements enfin dévoilés !

La crise sanitaire fait partie de notre quotidien depuis le 11 mars 2020, date à laquelle la pandémie est déclarée. Depuis, malgré les efforts des professionnels de santé et des gouvernements du monde entier, la lutte continue.

Cinquième vague cet automne en France ? Les changements enfin dévoilés !
© Pausette

Une cinquième vague ne serait pas vraiment une surprise pour les experts. Ni pour les citoyens, étant donné que nous pouvons déjà en compter quatre autres. En effet, c’est une effrayante routine qui est en train de se mettre en place. Car cela fera bientôt deux ans que la pandémie est officielle. Malgré l’avancée de la campagne de vaccination, l’immunité collective ne serait pas encore assez haute pour s’assurer d’échapper à la prochaine vague de contamination. Ainsi, la cinquième vague serait à attendre dans le courant de l’automne, menaçant encore une fois les fêtes de fin d’années des Français. Objeko fait le point avec vous sur les données des études disponibles sur la pandémie, une manière de se préparer pour la suite des événements.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

La cinquième vague jette son ombre menaçante sur l’automne

Les vacances sont terminées et la rentrée a repris ses droits. Avec elle, les contacts seront donc plus fréquents dans la population. En effet, c’est souvent ce qui précède une nouvelle vague de la pandémie. Ainsi, la cinquième vague serait à prévoir dans le courant de l’automne car nous serons plus nombreux à nous croiser un peu partout. Au bureau, dans les transports en commun, dans les centre commerciaux, les écoles, les théâtres, les restaurants… Certes, le pass sanitaire va limiter les dégâts. Mais il existe tout de même des risques de transmission du virus chez les personnes testées négatives et chez les personnes vaccinées. Les gestes barrières sont donc toujours de mise, Objeko ne vous l’apprendra pas.

Ce que nous pouvons apprendre en revanche, ce sont des données présentées par Santé Publique France et une étude du 6 septembre dernier publiée par l’Institut Pasteur. Ces informations vont nous permettre de considérer que la cinquième vague est plus proche que l’on ne le pense. Et ainsi, augmenter notre vigilance en conséquence, pour éviter le pire des scénarios : un nouveau confinement.

Selon Santé Publique France, le nombre des personnes contaminées et hospitalisées reste « raisonnable ». Nous sommes en dessous des 11 000 cas. Ce chiffre est impressionnant mais il n’est pas encore alarmant. Cependant, lorsque cette information est mise en parallèle avec l’étude de l’Institut Pasteur, il est de bon ton de se préparer à une cinquième vague. En effet, les prochains mois pourraient être déterminants. Cette automne, les cas risquent donc grimper en flèche. Et cela malgré la politique de vaccination du gouvernement et l’application scrupuleuse du pass sanitaire. En cause, le variant Delta qui est plus contagieux que ces prédécesseurs.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Olivier Véran (@olivierveran)

Des données inquiétantes qui appellent à une vigilance accrue

Pour résumer la situation, les experts scientifiques ne sont pas optimistes. Ils partent d’abord du principe qu’une personne malade peut en contaminer 4. Tandis que ce chiffre monte à 5 pour l’Institut Pasteur. Dans les deux cas de figure, la cinquième vague serait proche. Et malheureusement, presque inévitable. Objeko vous l’accorde, cela n’a rien de réjouissant. Car il faudrait alors des statistiques beaucoup plus haut de vaccination de la population pour éviter une cinquième vague.

« Il faudrait que 95% des plus de 60 ans soient entièrement vaccinés, 90% des 19-59 ans et 70% des adolescents » d’après l’Institut Pasteur. Mais selon Santé Publique France, ce score n’est pas encore atteint. Bien que le taux d’incidence soit en baisse, la rentée pourrait faire remonter les statistiques à la hausse. En somme, ce sont 88% des plus de 60 ans qui ont les deux doses. Mais aussi 81% des 19-59 ans et 64% des adolescents.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

De surcroit, l’un des risques d’une cinquième vague peut aussi s’installer, malgré elle, à cause de la vaccination. En effet, les personnes vaccinées pourraient, pour certaines, avoir tendance à se croire immunisées. Or, ce n’est pas le cas. Le variant Delta est plus résistant aux vaccins. Ainsi, bien que les doses protègent en grande majorité des formes graves de la Covid-19, les personnes vaccinées sont elles aussi exposées. Objeko relaie donc le message des experts en épidémiologie, un message qui rappelle qu’il ne faut pas baisser sa garde sous prétexte que l’on est vacciné.

« Nous nous attendons à ce qu’à peu près la moitié des infections aient lieu chez des personnes vaccinées (alors que ce groupe représente 70% de la population). Il est donc important que les personnes vaccinées continuent de respecter les gestes barrières et de porter un masque pour se protéger de l’infection et éviter de contaminer leurs proches. » explique l’Institut Pasteur. Autrement, la cinquième vague risque de frapper la France de plein fouet. Et il sera difficile d’imaginer sereinement les fêtes de fin d’années.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.