Claire Chazal, souffrante : elle se confie sur la chirurgie et les rides…

Claire Chazal se livre sur le passage du temps sur sa peau, et la souffrance que cela lui provoque

© France Dimanche

Claire Chazal a été la vedette du JT du Week end de TF1 pendant des décennies. Tout le monde connaît son visage. Son visage a toutefois pris de l’âge, en même temps qu’elle et cela la fait souffrir. La grande dame du JT télévisé se livre à ce sujet. L’équipe Objeko vous dit tout dans cet article. 

Claire Chazal : trois décennies de carrière

Claire Chazal a beau se faire plus discrète sur notre petit écran ces derniers temps, cela ne l’empêche pas de rester présente dans toutes les mémoires. À la manière du regretté Jean-Pierre Pernaut, ou du sulfureux Patrick Poivre d’Arvor, la journaliste a marqué l’information télévisuelle de son empreinte.

Née en Auvergne, Claire Chazal évolue dans une famille très instruite qui déménage rapidement sur Paris. Son père est un énarque devenu magistrat à la Cour des Comptes, et sa mère est une professeure de lettre certifiée. La jeune Claire fait elle aussi un parcours brillant, obtenant son bac à 17 ans. Elle tente de poursuivre le chemin de son père mais échoue au concours de l’ENA par deux fois. Elle finit alors par se diriger vers l’économie, obtenant son diplôme de HEC, puis un DEA d’économie. 

C’est alors qu’elle devient pigiste pour Europe 1, ainsi que dans de nombreux magazines. Elle y met alors à profit son expertise en économie.

En 1988, Claire Chazal débarque sur France 2, et obtient l’année suivante son poste en tant que présentatrice du JT de 7h30 pendant Télématin. En 1991, elle saute le pas et atterrit sur TF1, ou elle présente les journaux du weekend, à 13h mais aussi à 20h. Elle est récompensée la même année par un 7 d’or pour ses talents de présentatrice sobre et proche de son audience. Claire Chazal occupe ce poste avec brio jusqu’en 2015. Elle est depuis remplacée par Anne-Claire Coudray. Mais ce n’est pas là la fin de sa carrière !

La journaliste lève le pied

Depuis 2015, Claire Chazal se fait bien plus discrète sur nos écrans. Après tant d’années de bons et loyaux services à présenter l’information sur TF1, on peut la comprendre ! Cette envie de changement et de renouvellement date cependant déjà de son temps sur la première chaîne. En plus du JT du week end, la présentatrice a également officié sur Reportages (renommé par la suite Grands Reportages), ainsi que sur plusieurs émissions sur la chaîne Pink TV. 

Depuis son départ de TF1, Claire Chazal est revenue sur le service public. Elle a officié tout d’abord sur France 5, dans Entrée Libre, et papillonne depuis sur les différentes chaînes du groupe France Télévision. De nos jours, elle présente le grand échiquier sur France 3, et nous avons pu la voir présenter la veillée pour l’Ukraine sur Culturebox. 

Cette mise en retrait du devant de la scène lui permet de se consacrer à l’écriture, mais aussi tout simplement à sa préretraite ! Car la présentatrice est en effet désormais âgée de 65 ans, et elle mérite amplement de prendre du temps pour elle-même !

Claire Chazal s’exprime sur les marques de l’âge

Claire Chazal ne se fait donc plus toute jeune, même si elle est toujours aussi rayonnante. Le problème, lorsque l’on est une célébrité médiatique, c’est que notre image d’antan reste accessible à tout moment. Il est d’ailleurs très facile de retrouver des bouts d’émissions datant du début de la carrière de la grande journaliste. Interrogée sur le temps qui passe, et les marques que cela laisse, Claire Chazal a ainsi déclaré à nos confrères de Gala : “C’est un passage très difficile, je le dis et le redis. J’en souffre. En revanche, on peut avoir une vie aussi active qu’à 20 ans, c’est ce que je fais et c’est ma façon de repousser l’idée de l’âge.”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gilles Vidal (@gillesvidal)

Pour ce qui est de la chirurgie esthétique, contrairement à d’autres stars de son âge, elle s’y oppose ! Elle déclare : “Concernant la fraîcheur de la peau, c’est peine perdue, mais si je ne suis pas contre des petits arrangements, je préfère une image qui a sa vérité, son histoire, qui n’est pas artificielle. Et cette femme-là est bien plus belle, je crois.”.

Attention, ne pas faire de chirurgie esthétique ne signifie pas ne pas user de quelques artifices par ci par là. Claire Chazal est très ouverte à ce sujet : “Je pourrais en faire, c’est vrai. Mais je préfère ma maquilleuse qui me connaît depuis trente ans. Elle sait très bien comment s’y prendre pour lisser. Au fil des ans, il y a plus de boulot ! Mais non, je n’ai pas envie de bistouri, d’injections. Ça me fait peur. Je ne veux pas changer de visage. Les transformations, ça n’est pas pour moi. Et j’aime voir les rides, l’âge, le naturel “. Et c’est tout à son honneur !