Covid-19: avec quelle rapidité les variants se propagent-ils en France ?

Les variants du Covid-19 se propagent très rapidement dans l’hexagone. Nice en est le parfait exemple. Voyons quelles sont les courbes et les chiffres de ces nouvelles souches

Covid-19: avec quelle rapidité les variants se propagent-ils en France ?
Source : IAN LANGSDON / AFP

Après l’apparition de la première forme de covid-19, les variant de différentes origines se propagent à travers la planète. Mais avec quelle rapidité prennent-ils de l’expansion ? En France, il soulève déjà un bon nombre d’inquiétudes. En tout cas, les scientifiques restent très attentifs au sujet. Tout comme d’ailleurs les responsables politiques qui semblent quelque peu désemparés. Alors dans quelle région de l’Hexagone, les chiffres explosent-ils ? Qu’apporte réellement l’étude des statistiques ? Objeko de clarifier la situation pour vous.

Variant du covid-19 : une carte du territoire enfin disponible

Une disparité territoriale 

Toutes les régions de France ne semblent pas soumises à la même enseigne concernant les variant de covid-19. En effet, il existerait de véritables disparités. Les responsables politiques comme les chercheurs tentent donc de suivre à la trace cette nouvelle souche. Ou plutôt, ces nouvelles souches. En effet, divers variants existent. Concernant celui issu d’Angleterre : il causerait ainsi 36 pourcents des cas positifs au coronavirus en France. Mais là aussi, certaines zones sont plus touchées que d’autres. Ainsi, le Nord, la Bretagne et la Loire seraient plus sensibles à ce variant Anglais. 

Concernant les souches sud-africaines et brésiliennes, elles paraissent ne pas encore avoir frappé la France de plein fouet. Selon certaines statistiques, seulement 5 % des cas de contaminations l’aurait été par ce biais. Seul le département de la Moselle paraît être plus impacté. Alors pourquoi de telles différences ? Visiblement, un véritable flou règne. En tout cas, c’est aujourd’hui une certitude. Les chiffres encourageant de ces dernières semaines doivent être revus avec la plus grande précaution. D’ailleurs, des mesures sont déjà prises. Objeko revient ainsi sur les récentes décisions du gouvernement d’Emmanuel Macron concernant la côte d’Azur.

Un très mauvais timing

Le chef du gouvernement et ses ministres avaient pourtant bon espoir. En tout cas, ils annonçaient réfléchir à l’éventualité d’un allégement des mesures. Ainsi, l’éventualité de connaître un rétrécissement du couvre-feu ou même mieux la réouverture de certains lieux était accueilli avec beaucoup d’enthousiasme. Emmanuel Macron se donnait 8 à 10 jours pour livrer sa décision finale. Et beaucoup de Français se montraient déjà très enthousiastes. Pourtant, une nouvelle douche froide vient de s’abattre sur l’Hexagone. En effet, la région de Nice et du littoral azuréen viennent de connaître une décision de confinement. En tout cas, les habitants de la région sont interdits de sortie le week-end du vendredi 18 h ou lundi 6 h. 

Durant deux semaines consécutives, ce reconfinement sera d’application sur la Côte d’Azur. Car selon les dernières études, la covid-19 reprendrait du poil de la bête sur place. Certains estiment que les nouveaux variants du covid-19 sont responsables de cette expansion. Dès lors, le département connu pour son soleil et sa douceur de vivre va être le premier à connaître un nouveau confinement, même si celui-ci n’est que partiel. Alors s’achemine-t-on vers une explosion des cas du variant de la covid-19 ? Ces nouvelles souches, vont-elles remplacer l’ancienne ? Objeko tente de chercher des réponses parmi les récentes analyses apportées par les spécialistes de la question.

Des courbes suffisamment significatives

D’heure en heure, de jour en jour, des statistiques sont établies pour connaître l’évolution réelle de la maladie sur le terrain. Le taux d’incidence est donc étudié dans les moindres détails. Mais désormais, les scientifiques ne veulent plus seulement savoir le nombre de personnes contaminées. Il tente également d’établir la source du variant incriminé. Selon les dernières études, la covid-19 que nous avons connu depuis l’année dernière serait beaucoup moins virulente. Alors que les variants sont en train de la remplacer. Dès lors, beaucoup de questions se posent. 

Et ce, notamment sur l’efficacité des vaccins qui ont été réalisés afin de lutter contre la première version de la pandémie de covid-19. D’ailleurs, Elias Orphelin, collaborateur de CovidTracker.fr, étudiait les courbes de ces nouveaux variants depuis quelques semaines. Son analyse sans appel. ” Selon les modèles de l’Inserm, ces courbes pourraient se croiser entre fin février-début mars. Aujourd’hui, c’est assez cohérent avec les chiffres qu’on connaît. Les variants augmentent à peu près de 50 % par semaine “. Comme Objeko vous l’expliquait, il existe cependant de grandes différences dans l’évolution de ces formes selon les différentes régions du territoire. 

Cependant, la tendance serait à la hausse partout. Dès lors, comment va réagir le gouvernement dans les prochaines semaines ? En tout cas, le variant anglais soulève de nouvelles interrogations. En effet, il serait beaucoup plus contagieux et plus virulent. Selon plusieurs chercheurs, il serait à l’origine de l’augmentation rapide du nombre de cas et surtout emmènerait beaucoup plus de patients vers les hôpitaux. Sans céder à la panique, une certaine inquiétude semble donc s’installer. Dans les prochains jours, on devrait donc y voir plus clair. Bien évidemment, Objeko ne manquera pas de vous tenir informé dès que les scientifiques et les décideurs politiques auront livré les résultats de leurs prochaines analyses en temps réel.


Avatar

Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.