Cyril Hanouna dévoile dans quel camp il est, les internautes surpris !

L'animateur a accordé une interview presque lunaire à Philosophie Magazine dans laquelle il parle notamment de sa passion pour le philosophe Hegel. L'animateur star de Touche pas à mon poste défend bec et ongles son émission et aborde la question politique.

© C8

Cyril Hanouna, un passionné de média… et de philosophie 

Difficile à croire que l’animateur qui a connu moult polémiques pour des nouilles dans un slip et une séquence jugée homophobe par le CSA soit tourné par la philosophie. Et pourtant, c’est tel un professeur de philosophie qu’il a répondu aux questions du journaliste de Philosophie Magazine. Ce dernier le questionne sur sa passion cachée pour Hegel. Une occasion rêvée pour l’animateur de faire le lien entre l’idéaliste allemand et le monde des médias, dans lequel il est roi :

« Mon intérêt pour Hegel tient à cet être-là médiatique qui est advenu en moi. Je suis un homme de médias : c’est par la méditation d’une médiatisation médiatisant mon rapport à moi-même que ce moi que je suis s’éprouve – mais seulement dans une distance qui est celle même de l’écart à soi qu’implique le détour par l’image de soi dans laquelle le Moi se reconnaît. Quand je n’ai pas de public, que je ne suis pas avec mes petites beautés, je me sens éteint« . 

Et prenez garde si vous décidez de critiquer l’émission. Cyril Hanouna sait comment défendre le programme qui a fait son succès et qui lui a permis de signer il y a quelques années un contrat juteux avec le groupe Canal. L’émission est-elle fausse, les chroniqueurs sont-ils de simples personnages joués par des comédiens (comme l’indiquait l’ancienne chroniqueuse Enora Malagré ?) : « Vous savez, les gens avec qui je fais TPMP, ce sont mes chéris, je les aime, je les respecte beaucoup, donc je ne vous laisserai pas insinuer qu’ils soient faux« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cyril Hanouna (@cyrilhanouna)

Cyril Hanouna et la politique 

Cela ne vous a pas échappé. Depuis la crise de gilets jaunes, l’animateur star de C8 s’impose comme une personnalité publique qui compte. A tel point qu’une rumeur constante durant plusieurs mois indiquait qu’il pensait sérieusement à se présenter pour les élections présidentielles de 2022. Il n’en sera finalement rien. Mais pas question pour autant de regarder ces élections de loin, Cyril Hanouna a envie d’y participer. Il clame ne pas faire de politique dans son émission Touche pas à mon poste, mais il invite plusieurs personnalités de gauche comme de droite en fonction des débats. Cela lui donne envie de créer une émission spéciale, Face à Baba, qui est un succès d’audience

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cyril Hanouna (@cyrilhanouna)

Pourquoi fait-il tout cela ? Il l’explique mieux que nous :  « Je n’ai pas de camp, je ne roule pour personne, seulement pour l’Esprit absolu. Je suis un arbitre objectif, à défaut d’être neutre, et je fais en sorte que le match puisse se dérouler – d’autant que c’est moi qui organise la partie. Être utile, c’est ma première préoccupation, car c’est la préoccupation même de l’homme en son essence essentiellement non particulière« .

Beaucoup de personnes l’accusent de jouer le jeu de Bolloré. L’émission a d’ailleurs été accusée de pencher à droite, voire très à droite, puisque c’est Eric Zemmour le candidat qui était le plus évoqué durant plusieurs mois dans l’émission. Mais Cyril Hanouna ne nie pas qu’il respecte les envies de son patron, quand bien même il pourrait apparaître comme un pantin puisque le journaliste Hubert Courdurier, dans l’enquête qu’il a mené sur l’homme d’affaire, considère qu’il « se sert de ses médias pour mener un combat civilisationnel » :

« Je suis Vincent Bolloré les yeux fermés dans cette entreprise, dans ce processus de réappropriation de la chose publique afin de refaire société ensemble, indissociable d’une dépropagation désaliénante à l’égard de soi que, par excellence, rend possible le spectacle télégénique« .

Une interview qui montre une de ses nouvelles facette 

Vous ne trouverez dans cette interview aucun des mots que l’animateur emploie souvent dans son émission. Pas de ‘darka’, pas de ‘rassrah’. Mais des réflexions philosophiques, sociologiques, sur la crise en cours, et sur la manière de la traverser tous ensemble

Cyril Hanouna veut être la voix qui compte, celle qui aide d’autres voix à compter. Et si la rumeur pour l’élection de 2022 s’était juste trompée de date ? Car en mettant un pied en politique avec cette élection, Cyril Hanouna prépare très certainement le prochain pour les élections qui auront lieu dans cinq ans. De quoi avoir une plus grande expérience, et apparaître plus crédible aux yeux du grand public.