Cyril Hanouna (TPMP) s’emporte contre le CSA : « une forme de racisme » !

Cyril Hanouna, producteur et animateur de « Touche pas à mon poste », était invité sur le plateau de i24news. Celui que l’on surnomme le trublion du PAF (paysage audiovisuel français) dénonce les quotas imposés à la télévision.

Cyril Hanouna s'emporte contre le CSA : "une forme de racisme"
© CNEWS

Cyril Hanouna a pris la parole sur un sujet sensible ce 25 novembre, sur i24news. Comme à son habitude, l’animateur vedette de C8 n’a pas peur des débats. En effet, il aime discuter de tout avec tout le monde. Il est même prompt à changer d’avis si son interlocuteur parvient à avancer des arguments pertinents. Cyril Hanouna aime donc le débat mais attention, il a aussi des principes. Or, pour faire changer d’avis une personne sur ses principes, il ne suffira pas d’une simple discussion animée sur un plateau de télévision, Objeko vous l’accorde. Surtout qu’en tant que figure emblématique du PAF depuis plus de 20 ans, le papa de Bianca et de Lino a aussi des principes qui concernent la télévision et la façon dont elle est faite. Et à propos du CSA, il s’indigne.

Cyril Hanouna s’indigne contre le CSA et ses quotas

Dans l’émission Des mots et des mets, Anna Cabana interviewe ses invités autour d’un dîner. Tout en mangeant, les discussions sont plus naturelles et i24news espère peut-être ainsi faire oublier les caméras à ses intervenants. Mais la journaliste ne perd pas le fil et pose des questions franches. C’est ainsi que Cyril Hanouna a pu avoir des mots durs à propos du CSA. Mais les fans de l’animateur et producteur de TPMP ne s’y tromperont pas, il est expert dans son domaine. Alors, ce genre d’interview, il en connaît les méthodes sur le bout des doigts. Si dans son émission de C8 il peut lui arriver de provoquer des débats qui virent à la polémique, il sait s’en prémunir quand ce type d’exercice se présente à lui.

Néanmoins, quand il s’agit du CSA, Cyril Hanouna n’avait donc pas que des propos « calmes » à déclarer. En effet, il est en colère contre le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Il s’agit de l’autorité française de régulation de l’audiovisuel. Sa mission est de « garantir l’exercice de la liberté de communication audiovisuelle en France ». Et pour cela, elle impose donc des quotas de représentation aux chaînes de télévision, mais aussi aux radios, pour la représentation des minorités. Or, c’est un principe que Cyril Hanouna ne digère pas.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cyril Hanouna (@cyrilhanouna)

« Le CSA regarde si toutes les ethnies sont représentées sur telles ou telles chaînes de télévision. C’est catastrophique. (…) Pour moi, cela est une forme de racisme à l’envers. », disait-il à Anna Cabana. « Cela me rendait fou lorsque je travaillais à France Télévisions parce que c’est là que nous sommes le plus soumis à ce genre de quotas. » En effet, sur les chaînes publiques, le CSA est d’autant plus attentif et cela n’étonnera donc pas les lecteurs d’Objeko. Et si Cyril Hanouna est autant en colère contre le CSA c’est que selon lui, cette discrimination dite « positive » reste une forme de discrimination. « On doit choisir quelqu’un pour son talent et pas parce qu’il est juif, noir ou autre. Il faut faire comme l’équipe de France : choisir les meilleurs joueurs. », ajoutait-il.

L’intégration en sujet de fond

Un sujet sensible donc. Et il ne faudra pas douter que Cyril Hanouna ne se contentera pas d’en parler sur i24news. En effet, c’est aussi ce genre de débats qui fait rage sur son plateau de C8, Touche pas à mon poste. Le nom de son émission prend d’ailleurs ici une nouvelle dimension à la lumière de son avis sur les quotas imposés par le CSA.

Enfin, il ne faudra pas non plus croire que Cyril Hanouna milite contre la représentation des minorités à la télévision. Bien au contraire, il milite pour qu’elles soient représentées sans pour autant être qualifiées de la sorte. Car cela revient au même, ce ne serait selon lui qu’une forme de discrimination déguisée en valeur. « L’intégration ça passe par un comportement citoyen de chaque jour. », disait-il ensuite. Avant d’ajouter : « Cela me dérange que ce soit plus compliqué de trouver un appartement ou un travail quand on s’appelle Moustapha que lorsqu’on s’appelle Claude, c’est grave. Nous ne pouvons pas avoir des responsables politiques qui cautionnent cela et nous allons lui dire. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cyril Hanouna (@cyrilhanouna)

Une discussion qui ne manquera pas de revenir sur le tapis le 16 décembre prochain dans l’émission de Cyril Hanouna selon Objeko. En effet, l’animateur et producteur de TPMP propose une nouvelle émission sur C8. Une émission dans laquelle il va interviewer des personnalités politiques. Et le premier invité de Face à Baba sera donc le célèbre polémiste, Eric Zemmour. Or, l’une des positions qui l’a rendue célèbre était de critiquer comme un manque de marque d’intégration les prénoms de personnes issues de l’immigration, des prénoms qui ne sont pas inscrits dans le calendrier.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.