Dany Boon bouleversé en évoquant sa maman, ses révélations fracassantes

Pour la première fois, Dany Boon a accepté de raconter ses douleurs d’enfant. A la fois complexé et terrorisé, il comprend qu’il doit soutenir à bout de bras sa mère afin qu’elle ne pas qu’elle sombre dans la dépression. Et pour y parvenir, il trouve une méthode originale !

Dany Boon brisé, il partage des souvenirs douloureux vécus avec sa mère
© ABACA

Dany Boon n’a pas toujours eu ce beau sourire. En effet, tout petit, il souffre de voir sa mère qui déprime. Soudain, il a LA solution !

Dany Boon comme vous ne l’avez jamais lu !

Alors jeune adolescente, la mère de l’humoriste tombe enceinte d’un homme mûr. Au milieu des années soixante, il n’y a pas d’avortement et encore moins de moyens de contraception. Être une fille-mère est mal vu. D’autant plus que vingt ans séparent le couple. Encore aujourd’hui, Dany Boon a les stigmates des épreuves traversées. Rejetée par les siens, elle n’a pas d’autre choix que d’élever son fils avec peu de ressources. Le moins que l’on puise dire, c’est que ses larmes hantent les cauchemars de l’acteur. Dans un entretien accordé à Sept à Huit, il accepte de retirer sa carapace et d’enfin tout nous dire !

Une enfance difficile

Depuis petit, il est conscient que la famille de sa mère réfute même son existence. Alors qu’elle aura besoin d’aide et de conseils, elle se retrouve mise de côté. Les choses se font avec perte et fracas. D’ailleurs, Dany Boon a des souvenirs qui remontent de temps en temps à la surface. Ils lui font certes mal mais après tout ce sont eux qui l’ont fait grandir plus rapidement que les autres enfants. Comme si c’était hier, il se rappelle du jour où « elle n’avait pas le droit de traverser la rue. »

 

View this post on Instagram

 

Une publication partagée par Dany Boon (@danyboon)

Plus que jamais, cet épisode dramatique hante la mémoire du compagnon de Laurence Arné. Surtout qu’à la base, tout partait d’un bon sentiment ! Persona no grata au mariage de son propre frère, la scène fait peine à voir. « On était dans le parking en face, on était habillés endimanchés et ma mère pleurait. » Trop jeune pour comprendre la haine qui habite sa famille, Dany Boon va alors prendre une décision fracassante. Il va protéger sa mère des pensées négatives en enfilant un costume de … clown ! Il faut avoir une certaine maturité et recul pour entreprendre quelque chose de ce genre. Pour y parvenir, la route sera longue et semé d’embuches. Mais qu’à cela ne tienne, le petit garçon qui s’appelait encore Hamidou rivalise d’ingéniosité.

Le rire comme antidote

Capture d’écran (c) France 3

Face à notre consœur Audrey Crespo-Mara, il se montre philosophe. « Le rire a été une réparation pour tout (…) » Même avec les femmes, Dany Boon reconnait que c’est sa meilleure stratégie de drague. D’ailleurs, il estime ne pas avoir été gâté par la nature. Dès ses premiers jours de maternelle, son physique atypique lui vaut les réflexions de ses petits camarades. Et même de sa mère qui essaie de le réconforter maladroitement.

Capture d’écran (c) TF1 (c) 50 minutes inside

« T’es beau. T’es tellement beau, mais alors tes oreilles… T’es beau de trois quarts ou de profil. J’ai raté un truc [durant la grossesse], tes oreilles ». Donc, comme pour conjurer le sort, elle décide de mettre un bonnet à son enfant. Afin de dissimuler l’objet des taquineries des autres et qu’il puisse ne pas rougir. Heureusement pour elle, Dany Boon a su rebondir et possède l’immense carrière que l’on connait. Certes, cela n’a pas été facile tous les jours de se faire une place au soleil. Aujourd’hui, il est épanoui dans sa vie privée et publique. À la tête d’une joyeuse tribu recomposée à laquelle il enseigne le respect de l’autre. Mais surtout, il faut avoir en réserve une certaine dose d’humour pour tout accepter.

Un air de déjà-vu ?

 

View this post on Instagram

 

Une publication partagée par @laurencearne

Malgré ses nombreux divorces, il semble enfin avoir trouvé chaussure à son pied. Avec sa partenaire à la ville et à l’écran Laurence Arné, ils signent un film rempli de tendresse. Cela évoque les relations de voisinage, mais aussi de famille. Imaginé pendant le premier confinement, on comprend à quel point il a dû mélanger des souvenirs enfouis et actuels. En somme, et on s’en réjouit, la boucle semble enfin bouclée ! Pour le visionner, dès le 20 octobre, Objeko vous donne rendez-vous sur la plateforme de streaming Netflix. On a hâte d’avoir votre avis !


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.