Delphine Jubillar : cette drôle d’activité qu’elle pratiquait la nuit crée polémique, on vous dit tout !

Les avocats du mari de Delphine Jubillar sont partout ! Plus que jamais, ils souhaitent établir l'innocence de leur client, quitte à raconte en détails ce que faisait la disparue pendant que tout le monde dormait !

© France 2

Depuis décembre 2020, Delphine Jubillar suscite le mystère. Les avocats de son mari surprennent en révélant son activité la nuit !

Delphine Jubillar, plus intringante que jamais !

Que s’est-il passé du 15 au 16 décembre pour Delphine Jubillar ? À l’exception d’une connexion sur les réseaux sociaux dans la nuit, personne n’a jamais plus eu de ses nouvelles. Ni les collègues de l’hôpital qu’elle adorait, ni ses amis et encore moins sa famille. Pour les deux enfants du couple, c’est un calvaire. Actuellement domiciliés chez la tante, ils semblent totalement déboussolés par la situation, et on aimerait que tout rentre dans l’ordre. Plus que jamais, les avocats du mari incarcéré s’appuient sur cet élément du dossier. Surtout que visiblement, la disparue avait de drôles manières de s’occuper pendant que tout le monde dormait à la maison. Sans plus attendre, Objeko vous raconte tout dans les moindres détails. De mémoire, parmi tous les faits-divers relatés par la rédaction, on n’a jamais lu une chose pareille !

La défense du mari de Delphine Jubillar au taquet !

Depuis le 8 juin, soit six mois après l’évaporation de sa femme Delphine Jubillar, le mari est en prison. Il n’a cessé que de clamer son innocence. Et pour ses  trois avocats, ce n’est pas le moment de lâcher le morceau. En répondant aux questions de nos confrères Femme Actuelle ou bien sur des chaines d’information en continu, Objeko comprend qu’ils bâtissent leur stratégie sur le manque de preuves contre Cédric Jubillar. Pour autant, cette dernière révélation nous fait basculer à la renverse. Et si la clé se trouvait dans l’emploi du temps de la disparue ?

En ce moment, une drôle de rumeur circule. Une connexion à l’application WhatsApp la nuit de la disparition pourrait largement contribuer à laver l’honneur de l’époux de Delphine Jubillar. Et non, ce n’est pas lui qui a pu y avoir accès puisque l’identification facile ou un code d’accès sont nécessaires pour déverrouiller le smartphone.

Un relevé téléphonique qui intrigue !

Emmanuelle Franck, l’avocate de Cédric Jubillar, est catégorique. « Nous savons qu’à 0 h 11, il y a eu une connexion à WhatsApp. La facture détaillée du téléphone de Delphine Jubillar indique également un déclenchement de la vidéo à 1 h 33 » Elle nous précise aussi que la concernée « avait changé les codes de son téléphone, et Cédric n’y avait pas accès, c’est établi dans le dossier. Même son amant le dit. Il n’aurait donc pas pu aller sur WhatsApp ou sur la caméra. » Car oui, le couple était en mauvais posture et avait entamé une procédure de divorce.

Certes, le mari vivait mal la situation. Comme le rapporte cet article d’Objeko, il avait proféré de nombreuses menaces à l’encontre de son épouse, sans toutefois les mettre en application. N’est-ce pas le signe d’un homme profondément malheureux ? Pour autant, la défenseuse de Cédric Jubillar laisse le qu’en-dira-t-on de côté. Elle souhaite s’appuyer sur ces éléments numériques pour consolider sa défense. Pour elle, ces deux connexions sont des « preuves de vie susceptibles de disculper » le prévenu.

Un drôle de passe-temps

Pour rappel, Delphine Jubillar avait une personnalité ambivalente. Elle serait « insomniaque, les jours où elle ne travaillait pas de nuit à la clinique« . Et combler l’ennui, elle a l’habitude de sortir pour admirer le ciel. Seule dans la nuit, elle a tout le loisir de voguer à son occupation sans troubler la quiétude de ses proches endormis. Aussi, l’avocate précise qu’elle est persuadée « que c’est elle qui a déclenché la caméra pour aller voir les étoiles filantes. » Pour preuve, elle l’avait déjà fait l’expérience à au moins deux reprises, soit « au mois d’août 2020 et la semaine avant ! Qui devons-nous croire ? Ces connexions font-elles suite à un bug technique de l’opérateur téléphonique ou sont-elles mises en route volontairement par la disparue ? Nous vous tiendrons au courant des retombées de cette annonce et vous disons au prochain numéro !

Merci à nos confrères de Femme Actuelle