Delphine Jubillar morte et « enterrée » ? : Cet homme qui avouait son meurtre par SMS donne des détails glaçants

L’affaire Delphine Jubillar se poursuit. Son mari est écroué car suspecté de son meurtre. Mais les avocats de ce dernier tentent d’encourager les enquêteurs à suivre d’autres pistes, notamment celle d’un homme qui avouait le crime par SMS.

Delphine Jubillar morte et "enterrée" ? : Cet homme qui avouait son meurtre par SMS donne des détails glaçants
© W9

Delphine Jubillar disparaissait dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Son mari donne l’alerte et les forces de l’ordre prennent tout de suite l’affaire au sérieux. Les recherches commencent mais aucune trace de Delphine Jubillar n’est retrouvée. Les jours, les semaines et les mois passent sans que l’enquête ne touche à sa fin. Le public s’interroge et des éléments de l’enquête filtrent dans la presse. Certains détails restent sous le sceau du secret judiciaire mais beaucoup d’informations ont été dévoilées. Suffisamment pour savoir que le sort de Delphine Jubillar reste inconnu.

Six mois après la disparition de l’infirmière de 33 ans, mère de deux enfants, son mari est mis en examen. À la suite de quoi, le 18 juin 2021, il est incarcéré et accusé du meurtre de son épouse. Depuis sa cellule, Cédric Jubillar nie les faits. Objeko vous précise que malgré la décision du procureur de la République de Toulouse d’incarcérer le mari de Delphine Jubillar, il reste présumé innocent jusqu’au verdict du procès. Les nombreux éléments dont dispose la presse dans cette affaire pointent du doigt Cédric Jubillar. Mais certains autres éléments, peu commentés par ailleurs, laissent penser que le criminel pourrait être un individu interrogé par la police et mis hors de cause.

Delphine Jubillar : les avocats de son mari se battent pour semer le doute

Le public s’intéresse de près à l’affaire de la disparition de cette jeune femme. Et il est difficile de savoir que ses proches ne savent toujours pas ce qui lui est arrivé. Pour vous résumer brièvement les éléments dont disposent le public, Delphine Jubillar et son mari ne s’entendaient plus. Ils étaient sur le point d’entamer une procédure de divorce. L’infirmière de 33 ans avait même un amant et prévoyait de s’installer avec lui.

Mais Cédric Jubillar, décrit comme jaloux et colérique, n’aurait pas supporté cette idée. Il aurait fait installer une application sur le téléphone de Delphine Jubillar pour la suivre à distance. Il consultait même ses relevés de carte bancaire pouvait-on lire dans la presse. Aussi, plusieurs éléments tangibles laissent aussi penser que son discours comporte des incohérences. Notamment le fait qu’il semble se remettre rapidement de la disparition de sa femme, entamant une relation avec une nouvelle compagne. Objeko vous accorde que l’on ne peut pas précisément savoir ce qui se passe dans la tête de Cédric Jubillar.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par C dans l’air (@cdanslair)

Mais malgré tous ces faits accablants, le mari de Delphine Jubillar continue de clamer son innocence. Avec lui, trois avocats tentent de faire porter sa voix devant la justice. Déjà deux demandes de libération ont été refusées. Alors, les avocats du suspect principal dans la disparition (et le meurtre) de Delphine Jubillar tentent de souligner que d’autres pistes n’ont pas été suffisamment approfondies par les enquêteurs. Notamment celle d’un homme qui a littéralement avoué le meurtre de Delphine Jubillar à son ex-compagne, par SMS.

Un message qui fait froid dans le dos

L’homme essayait apparement de reconquérir sa compagne par la terreur, avouant un crime qu’il n’a pas commis. Mais selon Me Jean-Baptiste Alary, l’un des trois avocats du mari de Delphine Jubillar, il est étrange que nous ne sachions rien sur cet individu. En interview pour Midi Libre, il révèle alors le contenu terrifiant de ce message.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par C dans l’air (@cdanslair)

« J’ai bien tué Delphine, car elle était en couple et qu’elle n’a pas voulu quitter son mari et ses enfants pour moi. On s’est vus, on s’est disputés, je suis sorti de mes gonds, je ne me suis pas reconnu. Je l’ai frappé, frappé, frappé. Elle est morte et je l’ai enterrée dans le travers (…) J’ai tué une femme, je m’en veux, c’est dur à porter, elle travaillait à CCB de nuit. Elle n’a pas voulu quitter son mari pour moi. Je l’ai tué (…) Je vais mettre des fleurs sur son corps. »

Les enquêteurs auraient étudié cette piste attentivement mais, pour l’avocat de Delphine Jubillar, pas assez. « Il a assuré avoir été avec sa nouvelle compagne le soir de la disparition de Delphine et qu’il ne la connaissait pas. Et l’histoire s’est arrêtée là. Que je sache, son alibi n’a pas été vérifié, ni le bornage de son téléphone. Et aucune perquisition n’a eu lieu à son domicile » précisait Me Jean-Baptiste Alary. Objeko admet que ces propos ont de quoi soulever de nombreuses interrogations. Espérons que la justice soit à même de démêler le vrai du faux et de se prononcer enfin sur le sort de Delphine Jubillar.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.