Delphine Jubillar : nouveau rebondissement dans l’affaire ce samedi…

Ce nouveau rebondissement dans l’affaire Delphine Jubillar pourrait bien  faire avancer l’enquête. 

Delphine Jubillar : nouveau rebondissement dans l'affaire ce samedi…
© Pausette

L’affaire Delphine Jubillar avance très peu depuis maintenant plus d’un an et demi. Nous sommes toujours sans nouvelles de la jeune femme, et aucun aveu concernant sa disparition n’a été fait. Cependant, un nouveau rebondissement pourrait bien faire avancer l’enquête. L’équipe Objeko vous dit tout dans cet article.

Delphine Jubillar : retour sur une disparition

L’affaire Delphine Jubillar passionne la France entière depuis désormais un an et demi. L’équipe Objeko vous propose de revenir sur les principaux éléments de l’enquête. Le début de cette affaire sordide se déroule dans la nuit du 15 au 16 mars 2020, à Cagnac-les-Mines. Il s’agit d’un tout petit village du Tarn, apparemment dans histoire. Or, cette nuit-là, Delphine Jubillar disparaît sans laisser de trace. La jeune femme est infirmière de nuit à Albi. Elle est mariée à Cédric Jubillar, un peintre-plaquiste. Le couple a deux enfants, âgés de 6 ans et 18 mois au moment des faits. C’est le mari de la jeune qui lance l’alerte concernant sa disparition soudaine. Les gendarmes déploient très rapidement des moyens techniques et humains très importants afin de retrouver Delphine Jubillar. Celle-ci ne sera jamais retrouvée. 

Les enquêteurs n’écartent aucunes pistes, et font un véritable travail de fond afin de retrouver la jeune femme. De nombreux témoins sont entendus, et plusieurs suspects interrogés, sans succès. Cela semble impossible de savoir ce qui est arrivé à Delphine Jubillar, l’infirmière sans histoire. On ne sait même pas si la jeune femme est vivante ou non, bien que l’espoir s’amenuise de jour en jour… Les enquêteurs se penchent alors de plus en plus sur son mari, Cédric Jubillar, et sur son comportement très étrange…

Cédric Jubillar : le suspect numéro 1

Cédric Jubillar devient très rapidement le premier suspect dans l’affaire de la disparition de sa femme Delphine Jubillar. Comme le veut la procédure, le jour de la disparition, le peintre-plaquiste a été examiné en détail, comme le précisent nos confrères du Parisien : 

Il est entendu sur les circonstances de la soirée et puis le 16 dans l’après-midi il est conduit à Castres chez un médecin légiste parce que les enquêteurs veulent vraiment examiner dans les détails, voir s’il n’a pas des traces de griffures, voir si sur ses ongles il n’y aurait pas éventuellement du sang. Ils veulent évidemment écarter l’hypothèse la plus évidente, qui est celle de l’implication du mari”.

Cédric Jubillar ressort ainsi sans problème de cet examen minutieux. Cependant, plusieurs détails interrogent les enquêteurs. Le soir de la disparition de sa femme Delphine Jubillar, Cedric décide d’aller dormir chez ses parents, plutôt que d’attendre le retour de sa femme chez eux. Il retire également 2000 € du compte de sa femme. 

Ce qui choque le plus les enquêteurs, et les français, et que le mari de Delphine Jubillar n’hésite pas à s’afficher sur les réseaux sociaux avec sa nouvelle compagne, peu de temps après la disparition de Delphine. Car l’infirmière et le peintre-plaquiste étaient en effet en instance de divorce. Un divorce que tout le monde pensait à l’amiable, si ce n’est que le voisinage ont entendu des cris et des engueulades le soir de la disparition de la jeune femme…

 

Delphine Jubillar : ce nouveau rebondissement

Cédric Jubillar se retrouve ainsi en détention provisoire dans l’affaire de la disparition de sa femme Delphine Jubillar, et sa remise en liberté n’a pas été approuvée. Ce vendredi 3 décembre, le peintre-plaquiste a été entendu par les magistrats instructeurs. Son avocat, Me Alexandre Martin, s’est insurgé contre cette audition au micro de BFM TV : “C’est un dossier où les enquêteurs sont partis du postulat que ça ne pouvait être que lui, toute l’enquête a pour objectif d’essayer de démontrer cette conviction”

Ce qui est insupportable, c’est que les magistrats instructeurs ne font que rapporter le travail des gendarmes, ce sont les gendarmes qui mènent cette instruction (…) les questions posées par les magistrats partent sur des postulats erronés.

Nouveau rebondissement dans l’affaire, Lolita Escobedo, la cousine de Delphine Jubillar, s’est désormais portée partie civile. Cependant, cette meme requete a été rejettée pour le cercle d’amis de la jeune femme, ce que déplore son avocat, Me Philippe Pressecq :

 “C’est décevant parce que la cour d’appel avait une occasion de rendre une décision de principe courageuse, à savoir d’infléchir une vision erronée, celle qui prétend que seule la famille peut être partie civile.

Il ne nous reste plus qu’à savoir ce qu’apporte la présence de Lolita Escobedo dans l’affaire Delphine Jubillar. L’équipe Objeko vous tiendra informée des prochains rebondissements, en espérant que la sordide affaire trouve enfin une résolution rapide.


Julien Marca

Rédacteur web passionné d'art, de gastronomie et de voyages, je vous livre les dernières actualités tout en parcourant le monde.