Delphine Jubillar : Révélations, le mensonge d’un suspect enfin dévoilé…

L’affaire Delphine Jubillar continue de susciter les passions. Après le débat sur la connexion sur What App dans la nuit ou des aboiements des chiens, la défense du mari incarcéré évoque une nouvelle piste. Sans plus attendre, Objeko vous donne tous les détails de ce retournement de situation incroyable.

Delphine Jubillar : tout sur cette fausse information véhiculée par un suspect
© Lindependant

Depuis la fin de l’annnée 2020, la France vit au rythme des révélations de l’affaire Delphine Jubillar. Où et pourquoi a-t-elle disparu ?

Delphine Jubillar, que valent ces gardes à vue ?

Cela fait presque un an que Delphine Jubillar a disparu. Dans un coin de notre esprit, on a une pensée émue pour ses enfants. Logés chez leur tante et non pas au domicile de leur grand-mère paternelle, on devine que cette sombre histoire aura forcément des répercussions sur leur vie d’adulte. De plus, pour ses amis ou ses collègues, c’est incompréhensible. Même si ça n’allait pas avec Cédric, elle n’aurait abandonné Louis et Eylah.

Plus les jours passent et plus la rumeur se confirme. Tout n’était pas rose et l’entente avec leur père n’était pas au beau fixe. À demi-mots, ce dernier finit par le reconnaître en garde à vue. Depuis son incarcération, ses trois avocats accumulent les interviews pour la presse ou bien pour des chaines d’information en continu. Tout d’abord, leur objectif est de le libérer. Puis, au vu de toutes les rumeurs qui circulent sur son compte, de laver un peu son honneur en évoquant l’absence de preuves à son égard. D’ailleurs, ce qu’ils s’apprêtent à raconter est tout simplement incroyable. Et si la police faisait fausse route depuis le début ?

Des messages accablants

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sept à Huit (@septahuit_off)

En lisant ces deux messages, la rédaction d’Objeko a le souffle coupé. Le premier cite nommément la jeune infirmière de 33 ans. « J’ai bien tué Delphine Jubillar. Elle ne voulait pas quitter son mari et ses enfants. Je l’ai frappée et enterrée dans le travers. » Quant au second, il est tout aussi stupéfiant. « J’ai tué une femme, elle travaillait de nuit. Elle n’a pas voulu quitter son mari pour moi. Je ne suis pas fier, je vais mettre des fleurs sur son corps et basta. » 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Actu-Mag.fr (@actumagfr)

Pour autant, dernièrement, l’avocat du mari de Delphine Jubillar tient à nuancer ses propos. À peine dix jours après la disparition de la mère de famille, une femme est venue d’elle-même afin de montrer ce qu’elle avait en sa possession. Sans doute prise de remords que voir que l’enquête partait dans tous les sens et allait dans la mauvaise direction, elle révèle l’auteur de ce discours plus que troublant. Il s’agit de son ex-mari. De plus, elle fait une déclaration incroyable. Elle leur avoue que la victime et lui se connaissaient bien et depuis la nuit des temps, car ils étaient scolarisés « dans le même lycée. »

Ce mensonge qui remet l’enquête Delphine Jubillar en question !

À peine quarante-huit heures plus tard, la police prend les devants et convoque le concerné. Il nie formellement avoir fréquenté Delphine Jubillar à l’adolescence et précise qu’elle « beaucoup plus âgée. » Vérification faite, l’homme a menti. Quelques mois séparent les deux protagonistes. Dès lors, on aurait pu penser que d’autres investigations auraient été menées. L’avocat déplore que rien n’ait avancé dans cette direction. Il raconte à nos confrères s’être « contenté de cette réponse, sans aucune contradiction apportée. Aucune perquisition, rien. »

Au lieu de privilégier une énième dispute de couple qui a mal tourné, est-ce que la justice va enfin accepter de fouiller de ce côté ? Pour l’heure, ce ne semble pas être le projet des enquêteurs. Ces derniers s’appuient sur le témoignage du petit garçon de Delphine Jubillar. Il affirme avoir entendu le mot séparation dans la bouche de ses parents. Quant au voisinage, les langues se délient peu à peu. Une mère et une fille évoquent des « cris d’horreur » mélangés à des aboiements. Si vous voulez en savoir plus, nous vous recommandons de lire cet article. Vous allez voir que tout n’est pas si simple qu’il n’y parait.

Le moins qu’Objeko puisse dire, c’est que cette affaire n’a pas encore livré tous ses secrets. Dès que nous avons de nouveaux éléments, nous reviendrons vers vous pour vous les raconter afin que vous puisiez suivre l’avancée de ce fait-divers pas comme les autres. Pour l’heure, chaque partie campe sur ses positions et ne semble pas prête à faire des concessions. Obtiendra-t-on un jour la lumière sur ce qui s’est déroulé cette nuit de décembre ? On vous tient au courant !


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.