Delphine Wespiser (TPMP) : ce job étonnant qu’elle a exercé plus jeune, elle balance tout !

Quand Delphine Wespiser parle de sa vie avant d'être la plus belle femme de France, ses admirateurs boivent ses paroles. Hélas, ils ne s'attendaient pas à entendre autant de détails sur ce qu'elle a été obligée de faire pour joindre les deux bouts !

© C8

La vie de Delphine Wespiser n’est pas un long fleuve tranquille. D’ailleurs, elle brise le silence sur son adolescence pas si dorée !

SOS Delphine Wespiser en détresse !

Déjà dix ans ! Lorsque Delphine Wespiser comprend qu’elle est la nouvelle Miss France, elle n’en croit pas ses oreilles. À l’époque des faits, elle considère naïvement que sa couronne et son écharpe vont pouvoir l’aider. C’est tout l’inverse. En effet, à la fin de son mandat, des médias ou des journalistes lui collent une étiquette sur le front. Elle va tellement avoir de mal à dégager tous les clichés qui entourent l’élection ainsi que leurs participantes. Même si une poignée a réussi à décrocher des contrats dans des émissions, elles en paient souvent le prix sur les réseaux sociaux. Quand les haters ont quelqu’un dans le collimateur, c’est parfois difficile de leur faire lâcher prise. Heureusement que Cyril Hanouna la repère. En bon mentor, il va lui apprendre les ficelles du métier. En lui proposant ce poste de chroniqueuse, il lui offre une tribune. Au moins dans TPMP, elle peut vraiment dire ce qu’elle pense sans risquer la censure ! Objeko l’aura compris sans qu’on nous fasse de dessin, ça n’a toujours été facile, bien au contraire.

Une femme engagée

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Delphine Wespiser (@wespiserd)

Delphine Wespiser l’avoue sans prendre de pincettes. Hormis son amoureux Roger, elle préfère nettement prendre soin des animaux plutôt des hommes. Dans une récente interview accordée à nos confrères de Paris-Match, elle expliquait ce que cela venait de son enfance en Alsace. Née dans une ferme, elle se lie d’affection très vite avec les autres habitants à pattes. D’ailleurs, lorsqu’on lui annonce qu’ils finiront dans son assiette, elle s’offusque. Hors de question de leur faire du mal. En somme, elle déclare qu’elle n’est « jamais sentie » supérieure à eux, mais qu’elle a toujours tenté de se mettre à leur « niveau« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Delphine Wespiser (@wespiserd)

Il y a quelques mois, Delphine Wespiser explique pourquoi elle ne veut plus d’Emmanuel Macron comme président. En brisant le silence sur son vote, elle va s’attirer la colère des téléspectateurs, mais aussi de son ami Matthieu Delormeau. Ces deux-là s’écharpent tellement que nul ne sait qui aura le dernier mot. Du reste, entre les deux tours de l’élection, Baba lui demande de prendre quelques distances avec le plateau. Ne souhaitant pas avoir d’énièmes soucis judiciaires avec ses ennemis jurés de l’Arcom (ex CSA), le présentateur de TPMP lui promet qu’elle reviendra dès que ce tsunami se sera calmé. Qu’à cela ne tienne, elle profite de ce temps livre pour rempiler dans la nouvelle saison de Fort Boyard. Eh oui, contrairement à ce que prédisaient ses détracteurs, l’ancienne Miss France a réussi à les convaincre de renouveler son contrat. Quel talent !

Le passé trouble de Delphine Wespiser refait surface

Capture d’écran (c) TPMP (c) C8

Après tant de déboires, Delphine Wespiser a besoin de souffler. Quand elle se remémore ses années de galère, elle sait qu’elle doit une fière chandelle à Cyril Hanouna. Ce tour de table est sans doute l’occasion de remercier son patron. Plus jeune, elle a enchainé les petits boulots sans grande conviction. « J’avais 16 ans, j’étais agent communal pendant l’été et il fallait — sous le cagnard — peindre les passages piétons pour que ça sèche plus vite… » Consciente de la valeur de l’argent, elle rivalise d’ingéniosité pour en gagner suffisamment afin d’en mettre de côté et de ne pas flamber.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Delphine Wespiser (@wespiserd)

Juste avant son entrée au lycée, elle arrête ce travail épuisant. Qu’on ne compte pas sur Delphine Wespiser pour se reposer sur ses lauriers. Engagée en tant que « pionne pour les petits enfants, en 6e et 5e, pendant l’étude », elle demeure nostalgique de cette période. Bienveillante envers ses frères et sœurs de cœur, nul doute qu’ils se souviennent encore d’elle.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Delphine Wespiser (@wespiserd)


Cerise sur le gâteau, son projet d’investissement dans un bien immobilier vient tout juste d’aboutir ! Ouf, elle ne va plus être forcée de faire la navette entre l’appartement de son homme et le sien. Apaisée avec la vie, qu’est-ce qui lui manque pour être heureuse ? A priori, rien. Il n’y a plus aucun nuage à l’horizon. Plus que jamais, Objeko lui souhaite tout le bonheur du monde et d’oublier les horreurs qu’elle a pu lire sur son compte. Elle le vaut bien…

Merci à nos confrères de Paris-Match et Closer