Des parents d’enfants victimes brisent enfin le silence sur les pizzas Buitoni et c’est grave…

Buitoni a lancé le rappel de seize gammes de pizzas. Elles contiendraient la bactérie E.coli...

© Vitalii Chernopyskyi / Unsplash

Ce vendredi 18 mars, les autorités sanitaires ont évoqué un lien possible entre les cas graves chez des enfants liés à la bactérie E. coli et la consommation de pizzas Buitoni. Plusieurs parents veulent même porter plainte. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Deux enfants décédés après avoir mangé des pizzas

Buitoni est dans la tourmente, c’est le moins qu’on puisse dire. Il y a quelques jours, dans un communiqué, la marque des pizzas surgelées, avait annoncé le rappel immédiat de l’ensemble de la gamme Fraîch’up après avoir été informée de la présence de bactéries Escherichia coli dans la pâte d’un produit. Malheureusement, ce rappel est intervenu un peu tard. En effet, les autorités sanitaires avaient suggéré un lien possible entre les cas graves et la consommation des pizzas concernées par la procédure de rappel.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Congelados_Copos (@copos.congelados)

Les autorités sanitaires indiquaient que 58 cas de syndromes hémolytiques et urémiques graves (SHU), (27 identifiés et 31 en cours d’investigations) graves avaient été signalés depuis le 1er janvier. Les enfants malades, âgés de 1 à 18 ans avec un âge médian de 5 ans et demi, ont présenté des symptômes entre le 10 janvier 2022 et le 10 mars 2022. Deux enfants sont décédés. Ce lundi 28 mars, des familles d’enfants tombés gravement malades ont témoigné sur RMC.

Plusieurs parents témoignent sur RMC

A la rédaction d’Objeko, on a retenu le message poignant de cette maman, dont le fils de 12 ans a été hospitalisé près d’une semaine après avoir consommé la pizza. A un jour près, c’était trop tard pour lui : »Quand on est arrivés à l’hôpital à Lille, la pédiatre nous a carrément dit que son pronostic vital était engagé. Ses deux reins étaient arrêtés, ils ne fonctionnaient plus ». Le jeune garçon sera condamné à vie au régime sans sel et il aura peut-être des problèmes de rein plus tard.

Malo, père d’une petite fille de 4 ans, a lui aussi cru que l’enfant n’allait pas survivre. En effet, après avoir mangé une pizza de la marque, sa fille est restée trois semaines à l’hôpital : »Ça fait mal. Il faut que chacun prenne ses responsabilités et que ça ne reste pas impuni ». Les familles attendent désormais les résultats des investigations qui devraient établir, ou non, un lien entre ces contaminations et la consommation de pizzas Buitoni.

Nestlé, qui vend les pizzas Buitoni, n’a pas réagi

Les personnes qui dans les 3-4 jours après la consommation de la pizza en question (10 jours maximum) présenteraient de la diarrhée, des douleurs abdominales ou des vomissements, sont invitées à consulter rapidement leur médecin traitant. Ils doivent signaler cette consommation et le rappel des produits par l’entreprise et à conserver l’emballage du produit. En l’absence de symptômes il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

De son côté, le groupe Nestlé, qui vend les pizzas Buitoni, n’a pas réagi depuis son communiqué du 18 mars. Dans celui-ci, il assurait qu’il n’existait pas de « lien avéré entre ses produits et les intoxications ». Il a ajouté que le rappel était une initiative de la marque au nom du principe de précaution. Reste à savoir le résultat des investigations.