Diners clandestins: coup de théâtre! Ces deux personnalités passent aux aveux, ils ont enfreint les règles!

Depuis une semaine, la polémique fait rage sur les réseaux sociaux. Les noms défilent mais ne se ressemblent pas. Finalement, ce sont nos confrères de Mediapart qui vont dévoiler l'identité de ces deux célébrités. Comment vont-ils pouvoir échapper aux sanctions ? On fait le point !

© Alamy/ABACA

Depuis le reportage de M6, on ne parle que des diners clandestins. Et lorsque Mediapart donne les noms des participants, c’est le buzz !

Tout sur ce fameux dîner clandestin

Rappel des faits

Depuis quelques jours, les chaines d’information en continu ouvrent et ferment leurs éditions avec cette incroyable histoire. Actuellement, la France vit son troisième épisode de confinement. Certes, il n’est pas aussi compliqué que le premier et ne ressemble en rien au second. Qualifié d’hybride, il nous permet de sortir dans un rayon de dix kilomètres autour de chez soi. Malheureusement, peu de commerces ont le droit d’ouvrir leurs portes. Depuis six mois, les restaurateurs sentent la moutarde qui leur monte au nez. Condamnés à s’organiser pour livrer, ils n’ont pas forcément les ressources pour le faire dans de bonnes conditions. Dès lors, on se rend compte que des diners clandestins poussent comme des champions en France. Et il y en a qui va faire la une, c’est celui organisé par Pierre-Jean Chalençon !

Certes, l’ancien expert d’Affaire conclue n‘avait pas besoin d’une énième polémique pour faire parler de lui. Depuis son départ de l’émission de Sophie Davant, il essaie de se racheter. Mais s’il prend maladroitement. Et ce n’est pas cette polémique des diners clandestins qui risque d’éteindre les braises. Au contraire, elle risque de les rallumer. Placé en garde à vue avec son cuisinier, ils ont dû tout dire aux policiers. Pas question de se dédouaner en invoquant un « poisson d’avril » ou bien en arrondissant les angles. Les images et le communiqué de M6 sont formels : il y avait au moins quarante personnes, dont des têtes connues.

Célèbres donc au dessus des lois ?


Alors est-ce un cas unique ou cet exemple n’est que l’arbre qui cache la forêt. Nos collègues de Mediapart ont enquêté sur le phénomène des diners clandestins. On ne sait pas par que moyen, ils ont réussi à identifier deux participants célèbres. Sommés de s’expliquer, ces derniers vont le faire d’une bien étrange manière ! Objeko fait le point sur leur argumentation hasardeuse.

Déni ou ironie ?

Lié depuis l’enfance à Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux a également été ministre de l’Intérieur. Or, à la fin mars 2021, Médiapart nous révèle qu’il a déjeuné à l’extérieur.  Non, il n’a pas commandé sur une application dédiée. Tout s’est passé dans un appartement privé du très huppé huitième arrondissement parisien. Aujourd’hui, il occupe encore des fonctions de député. Et ce jour-là, il n’était pas seul, puisqu’un journaliste politique l’accompagnait. Tous les deux se sont donc rendus à l’un de ces diners clandestins en toute connaissance de cause !

D’après les sources de Mediapart, il semblerait que ce soit Christophe Leroy qui ait pris l’initative de l’organisation de ce repas. Certes, il était hors de prix (pas loin de six euros). Mais quand comment se fait-il qu’aucun de ses protagonistes ne respectent le protocole sanitaire en vigueur ?

Des justifications tardives

Pour Brice Hortefeux, pas question de nier les faits des diners clandestins, ça pourrait se retourner contre lui. Alors, il va jouer la carte du qu’en dira-t-on. Aussi, il préfère raconter ce que lui aurait dit une de ses connaissances. On lui a promis que c’était « légal » et qu’il ne sera pas un cas isolé. Du reste, selon sa source, « il y a beaucoup de monde qui passe, des entreprises, des élus… »

Quant au journaliste Alain Duhamel, voici comment il essaie de se défendre. « Je croyais que ce serait soit chez lui, soit chez un de ses amis, et puis je suis monté dans ce truc-là. […] Et puis je me suis aperçu qu’il y avait des gens qui déjeunaient. On m’a emmené tout de suite dans une petite salle à manger au fond, où nous étions trois. » Malin, il préfère laisse entendre qu’il y avait encore une personne en leur compagnie pour détourner l’attention. Toujours est-il que le débat autour des diners clandestins n’a pas fini de faire jaser l’opinion ! Suite au prochain épisode d’Objeko !