“Diners clandestins”: Pierre-Jean Chalençon révèle avoir songé mettre fin à ses jours

Mardi 4 mai, dans TPMP, Cyril Hanouna invitait le collectionneur Pierre-Jean Chalençon. Ce dernier a reconnu avoir pensé au suicide.

“Diners clandestins” : Pierre-Jean Chalençon révèle avoir songé mettre fin à ses jours
© Gilles GUSTINE/FTV

En mars 2020, le collectionneur Pierre-Jean Chalençon se vantait d’organiser des dîners clandestins en pleine crise sanitaire. Il avançait même que des ministres y participaient ! Mais devant la tempête médiatique que ses propos ont provoquée, il a vite fait machine arrière. L’ancien collègue de Sophie Davant parlait alors de « poisson d’avril ».

« Nous étions quelques personnes. Il y avait neuf personnes qui se sont battues en duel et sur l’ensemble de la soirée, qui s’est terminée à 22 heures. J’ai commencé le dîner à 17h30! Faut quand même arrêter, quoi! On avait dressé des tables pour le bicentenaire de la mort de Napoléon. », se justifie-t-il ainsi devant Cyril Hanouna début avril.

Pierre-Jean Chalençon: Il se plaint d’être un bouc émissaire

« Je n’ai pas de cuisine depuis quatre mois donc je ne sais pas comment j’aurais pu faire des soirées. Je suis quelqu’un de gentil, de généreux. Quand j’invite des gens chez moi, c’est moi qui les invite et je ne leur demande pas de payer », a tenu à préciser l’expert de Napoléon avant de se déclarer être « le bouc émissaire »« On essaie d’utiliser mon nom ou mon image pour faire tomber le gouvernement… », justifiait-il encore début avril sur le plateau de TPMP.

« Le travail des journalistes a été fait avec rigueur »

Oui mais voilà, entre temps, une enquête de la chaîne M6 a prouvé le contraire. La Société des journalistes des journaux télévisés a ainsi décidé de réfuter les propos du collectionneur via un communiqué. « Le travail des journalistes a été fait avec rigueur et dans le parfait respect des règles déontologiquesPierre-Jean Chalençon indique avoir été “harcelé”. Il n’en est rien, notre collègue lui a simplement envoyé un SMS en se présentant comme journaliste qui enquêtait sur les soirées clandestines et il l’a rappelée lui-même. » , explique ainsi le communiqué.

« L’entrée était payante, notre enregistrement le prouve également »

Et de poursuivre : « Il indique également qu’il n’y avait qu’une dizaine de personnes à sa soirée, nous maintenons qu’il y avait une quarantaine de personnes, comme le montrent les images que nous nous sommes procurées. Nous maintenons également, que contrairement à ce qu’il dit, l’entrée était payante, notre enregistrement le prouve également. » Par ailleurs, la SDJ confirme la présence d’«au moins un membre du gouvernement» à ces dîners.

Pierre-Jean Chalençon: Gérald Darmanin lance une enquête

Il n’en fallait donc pas moins pour le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin demande l’ouverture d’une enquête au préfet de police afin de poursuivre les organisateurs et les participants de ces soirées. Sur le plateau de TPMP, ce mardi 4 mai, Pierre-Jean Chalençon a fait part de son mal-être depuis les débuts de l’affaire.

Il a commencé par s’écrier : « Je vous invite tous au Palais Vivienne ! », en se levant de son siège. Son comportement a vite déplu à Cyril Hanouna. D’autant plus qu’il gesticulait dans tous les sens.  « Je vous invite tous ! Au Palais Vivienne ! Youpi ! », a   -t-il même répété. Cyril Hanouna s’est écarté de lui puis a lâché : « Remettez-le en garde à vue, celui-là », en éclatant en rire.

” Elle m’a un peu énervé “

Ensuite, Pierre-Jean Chalençon  a une nouvelle fois minimisé ses propos. “J’ai dit à cette journaliste qui m’a appelé indirectement (…) Elle m’a un peu énervé parce qu’elle a fait 6 appels en absence (…) elle m’appelle sur une ligne enregistrée, elle ne me dit pas que la conversation est enregistrée et je me suis énervé (…) à un moment donné je lui dit : ‘D’ailleurs je déjeune régulièrement dans des restaurants clandestins où je croise régulièrement des ministres’. Je n’ai pas dit qu’il s’agissait de ministres en poste”.

Au cours de l’émission, il a ensuite craqué. Il a en effet fait savoir qi’il avait songé au suicide. “Il y a un moment où je me suis dit : ‘Je vais me flinguer’, oui”, a-t-il en effet expliqué. “Quand j’étais à Lyon. D’ailleurs, Damien, qui est mon directeur, je le remercie beaucoup”.

“À un moment, je me suis dit : ‘Mais qu’est-ce qu’ils me veulent ?’ L’année dernière, c’était pour une histoire de photo, là c’est pour une histoire de dîner… Mais qu’est-ce que j’ai fait de mal ?“, a-t-il demandé, sans comprendre qu’il avait peut-être mis en danger la vie d’autrui…


Alix Brun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.