Disparition de Pernaut : son dernier sms envoyé avant de nous quitter

Depuis vingt-quatres heures, les Français sont en état de choc ! Personne n'aurait pu anticiper le départ de Jean-Pierre Pernaut ! Or, un de ses confrères nous dévoile son ultime message...Objeko vous dit tout !

© TF1

Inconsolable depuis la disparition de Jean-Pierre Pernaut, ce collaborateur accepte de nous raconter le contenu de ce tout dernier SMS. Aïe !

Drame ! Jean-Pierre Pernaut n’est plus…

Il y a cinquante ans, Jean-Pierre Pernaut faisait sa première apparition à la télévision. Depuis, il n’a jamais quitté le cœur des Français. Et ce n’est pas maintenant qu’il a rejoint les étoiles que ça va s’arrêter, bien au contraire. Féru de terroir et du savoir-faire artisanal, il n’a eu que cesse que de traiter et de défendre ses amies les régions. À TF1, c’est un tsunami émotionnel. Alors qu’il avait cédé son fauteuil à Marie-Sophie Lacarrau, jusqu’à la dernière seconde, il a eu un mot gentil pour chaque personne qu’il croisait dans les couloirs de la chaîne. Ah si les murs pouvaient parler, ils en diraient des choses à son sujet. Bienveillant aussi bien avec ses collaborateurs qu’avec les techniciens. Chacun à son échelle essaie de lui rendre un hommage mérité. De son côté, Christophe Beaugrand a une anecdote fracassante !

La lente agonie de Jean-Pierre Pernaut

En rémission d’un cancer de la prostate, Jean-Pierre Pernaut pensait avoir tiré un trait sur les hôpitaux. Hélas, deux trimestres après son dernier journal télévisé, le verdict tombe. Le moins qu’Objeko puisse dire, c’est que l’horrible sentence balaie ses projets. Victime d’une tumeur à un poumon, on l’opère en urgence. Quelque temps après, on lui annonce le développement d’une seconde à l’autre. Aïe, ça pique ! Dans les colonnes de Paris-Match, à la fin 2021, il se confie sur son état général. Accrochez-vous, ce n’est pas joli à lire !  « La semaine dernière, j’étais encore épuisé. Depuis un mois et demi, ma forme n’est pas éblouissante : je ne peux ni marcher longuement ni rester longtemps debout » ! 

Dans l’incapacité de subir un acte chirurgical de grande envergure, les médecins choisissent le traitement de choc. Contre toute attente, au lieu de garder ça pour lui, Jean-Pierre Pernaut accepte d’en dévoiler les coulisses. « Ce sont les nouvelles radiothérapies avec 4 ou 5 séances, avant c’était 40 ou 50. Ça crève, ça crée une inflammation dans le poumon, ça me fait toussoter depuis trois mois. » Dans un sourire, il tente de nuancer ses propos. Conscient qu’il peut traumatiser des générations de fans et ses enfants, il nous rassure comme il le peut. « Quand je suis à l’antenne, c’est marrant, je ne tousse pas ! »

Un SMS tragique

Capture d’écran (c) TF1

Au début 2022, les spécialistes recommandent à Jean-Pierre Pernaut de faire un bilan général. À croire qu’il se sentait menacé, le journaliste a décidé de faire des valises en direction des Maldives. Il ne le savait pas encore mais il s’agissait de ses derniers moments de bonheur. Dès son retour de vacances, tout s’enchaîne. Entre les minuscules AVC qui troublent son quotidien et cette opération à cœur ouvert, difficile de ne pas y passer des plumes. Lors de sa convalescence, le pire survient. Ses reins lâchent. Face à la souffrance, on le plonge dans un coma artificiel. Hélas, il n’y a plus rien à faire pour l’animateur de Combien ça coûte. À TF1, c’est la consternation. D’ailleurs, Christophe Beaugrand est incapable de s’en remettre.

Tel qu’il le racontait durant l’émission spéciale, il a eu « l’occasion de le croiser à de multiples reprises. C’était quelqu’un qui avait une gentillesse infinie, d’une grande générosité, notamment avec les jeunes journalistes avec qui il avait toujours envie de partager sa passion. (…) [Il] avait de belles valeurs. » Avouant qu’il est « proche de Nathalie Marquay« , il décide de relater le contenu de leur dernier entretien. Ayant appris que Jean-Pierre Pernaut était hospitalisé, le protocole sanitaire l’empêche de rendre visite à son ami.

Panique à bord !

Capture d’écran (c) Le Brunch de l’info (c) LCI

Face à son smartphone, il choisit de lui manifester son soutien par message. Ce n’est pas un scoop, il en a l’habitude. Or, le destinataire n’aura pas l’occasion de consulter. Par contre, son épouse a pris soin de répondre. Ces quelques mots bouleversants prennent une direction opposée aujourd’hui. « Cela va aller mieux » aïe, avec le recul, chez Objeko, on a le cœur qui vole en éclat de lire ça…

Merci à nos confrères de Paris-Match