Dominique Tapie ruinée, dans la tourmente : Brigitte Bardot à son secours

Après la disparition de son mari en novembre dernier, Dominique Tapie n’arrive plus à joindre les deux bouts. La veuve serait dans une situation économique catastrophique !

© AGENCE / BESTIMAGE

D’après nos confrères de Paris-Match, Dominique Tapie croulerait sous une dette colossale. En plus, son défunt mari lui a caché certaines transactions financières qui n’arrangent pas son cas. On vous dit tout !

Cela fait seulement quatre mois que Dominique Tapie a perdu son mari. Et déjà, elle est rattrapée par les sombres histoires financières de celui-ci. Heureusement, elle peut compter sur le soutien de quelques amis, comme Brigitte Bardot ou encore Jean-Louis Borloo.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Magie (@loulougrece)

Ce sont nos confrères de Paris-Match qui ont fait des révélations consternantes : au bord du gouffre, Dominique Tapie a beaucoup de mal à vivre dignement. Ils s’étaient mariés en 1987. Et aujourd’hui, la veuve hérite d’une dette de plus de 300 millions d’euros ! 

“C’est un cauchemar. Tout est parti en fumée. »

Dominique Tapie se retrouve même à la rue. En effet, le couple vivait dans le somptueux hôtel particulier de Cavoye à Paris, rue des Saint-Pères. Mais Bernard Tapie l’a vendu dans son dos. Aujourd’hui, elle doit ainsi faire place au nouveau propriétaire. « Dominique est une vaillante, elle tente d’être philosophe, dit qu’il faut tout recommencer à zéro mais c’est un cauchemar. Tout est parti en fumée. », regrette pour sa part sa meilleure amie, qui se confie auprès de nos confrères de Paris-Match.

Sophie Des Déserts, grande reporter au magazine Paris Match, a mené l’enquête. Son dossier explosif paraît jeudi 10 février dans Paris Match. « C’est une femme qui a été toute sa vie digne et secrète. Elle se retrouve aujourd’hui dans un état de dénuement. C’est le pire des scénarios », raconte en effet la journaliste.

Pour rappel, Bernard Tapie est décédé dimanche 3 octobre. Ses proches l’appelaient le Phoenix. Mais il n’a pas pu survivre à son cancer. « Le cancer, c’est le match de ma vie. Mais je ne suis pas sûr de le gagner », avait en effet témoigné Bernard Tapie pour nos confrères du Point

Dominique Tapie chassée de chez elle !

L’ancien président de l’Olympique de Marseille n’a ainsi pas résisté à la maladie. « Dominique Tapie et ses enfants ont l’infinie douleur de faire part du décès de son mari et de leur père, Bernard Tapie », peut-on lire dans les colonnes du quotidien La Provence. Il se sera battu jusqu’au bout. « Il est parti paisiblement, entouré de sa femme, ses enfants, ses petits-enfants et son frère, présents à son chevet », avaient ainsi annoncé nos confrères de La Provence. 

Depuis l’été 2017, Bernard Tapie luttait contre le cancer de l’estomac et de l’œsophage. 4 longues années. « Une tumeur au cerveau soignée par radiothérapie, deux dans les reins soignés par cryogénie, dans l’abdomen, sous la peau, bref un peu partout. », révélait en effet son fils Laurent pour BFMTV. « Jusqu’au bout, son mari a espéré une décision judiciaire en sa faveur » pour que Dominique Tapie n’hérite pas de ses dettes. Mais ça n’a pas marché, indique encore Sophie Des Déserts sur les ondes de RTL. 

« Il y aura 250 à 300 millions d’euros à rembourser. Même avec les actifs de la succession qui partiront. C’est absolument vertigineux. »

La veuve parviendra-t-elle à éponger ces dettes colossales ? Pas si sûr… « Il y a un actif d’environ 300 millions d’euros. », précise en effet la journaliste. Bernard Tapie avait été condamné à rembourser 600 millions d’euros. Ses héritiers doivent aujourd’hui rembourser près de 300 millions d’euros.

« Comme le laisse penser les choses, la famille va renoncer à la succession. Mais il y aura donc toujours 250 à 300 millions d’euros à rembourser, même avec les actifs de la succession qui partiront. C’est absolument vertigineux. », relate ainsi Sophie Des Déserts lors d’une interview pour Europe 1.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Paris Match (@parismatch_magazine)

Bernard Tapie croyait dur comme fer que sa veuve n’hériterait pas de ses dettes. « Finalement, il n’en est rien. Le destin est cruel. Perdre l’amour d’une vie et de voir que tout le décorum et tout ce qui avait été bâti autour s’effondre, c’est évidemment une triste fin. », ajoute en effet Sophie des Déserts. « Tapie, c’était le magicien, celui qui s’en sortait toujours en jouant avec les dés du sort. La réalité rattrape le clan », conclut en effet la journaliste de Paris Match.