Skytech TK110HW : notre test du drone pliable à 50€

Le Mavic Pro de DJI semble avoir fait des émules. Les drones pliables sont de plus en plus présents sur le marché mais sont-ils aussi efficaces (et solides) que leurs comparses à bras fixes ? Nous vous apporterons quelques éléments de réponse dans ce test du Skytech TK110HW provenant de Chine.

Prix et caractéristiques techniques

Le quadricoptère que nous allons passer en revue est importé de Chine et commercialisé sur le site Gearbest. Le TK110HW est ainsi vendu en deux versions : BNF et RTF. La première ne propose pas de radiocommande, il faut donc utiliser un smartphone pour piloter. Le prix affiché est alors de 42€ contre 52€ avec la radiocommande. Etant donné le faible écart de prix, je vous recommande fortement d’acquérir le modèle RTF qui sera bien plus agréable à utiliser !

Acheter TK110HW

Voyons maintenant ce que nous offre l’engin. En dehors des bras repliables, sa fiche technique reste classique pour de l’entrée de gamme :

  • Moteurs brushed
  • Gyroscope 6 axes
  • Headless mode
  • Décollage et atterrissage automatique
  • Maintien d’altitude
  • Caméra 0.3 MP avec transmission wifi
  • Cascades automatisées
  • Retour automatique
  • 2 vitesses
  • Taille : 36.2 x 36.2 x 8.5 cm (bras dépliés)
  • Taille : 15 x 16 x 5 cm (bras repliés)
  • Poids : 390 grammes

Le gros atout de ce multirotor est surtout sa capacité à se replier. Bras et pieds sont amovibles, ce qui permet de le transporter plus facilement. Un concept déjà vu sur le DJI Mavic Pro en haut de gamme ou d’autres petits drones comme le JJRC H37 Elfie. J’espère d’ailleurs que ce mode de fonctionnement va se démocratiser tellement il rend les choses pratiques !

Bras pliables du drone TK110HW

Le transport est vraiment facilité grâce aux bras pliables.

L’engin volant est disponible en deux coloris : noir ou rouge. Son design angulaire ne laisse pas indifférent et le démarque un peu de ses concurrents aux formes arrondies.

Caméra

Le Skytech TK110HW est équipé d’une petite caméra de 0.3 MP (720 x 480 px). Cette dernière peut servir à filmer ou faire des photos. N’étant pas dotée de port micro-SD, il faut utiliser un smartphone connecté en wifi pour récupérer en temps réel les images. La transmission est correcte, voire bien meilleure que sur le JJRC H37. La latence avec le smartphone reste trop élevée pour piloter en immersion comme sur le Hubsan H109S. Cette caméra servira donc juste pour quelques selfies et amuser les amis.

Caméra du drone TK110HW

La caméra de 0.3 MP peut se retirer de son logement.

L’originalité de cette petite caméra réside dans la possibilité de la retirer de son logement. On peut imaginer que Skytech compte sortir des modèles plus perfectionnés à l’avenir et compatible avec le drone. Mais rien n’est venu étayer cette supposition pour le moment.

Radiocommande

Pour ce test, j’ai utilisé la version RTF du TK110HW. La radiocommande est donc incluse dans le pack. Cette dernière est de bonne qualité. Elle embarque un petit écran LCD qui indiquera la vitesse choisie, la batterie restante ou encore la puissance du signal. Elle ne permet toutefois pas d’obtenir la télémétrie du drone, il ne faut pas non plus rêver ! Cette radiocommande fonctionne bien évidemment en 2.4 GHz et n’utilise que 4 canaux. Faites donc bien attention à voler loin des sources d’interférence.

Radiocommande drone Skytech

La radiocommande est de bonne qualité pour son prix.

L’alimentation s’effectue via 4 piles AA. Aucun port ne permet de remplacer ça par une vraie batterie LiPo comme sur le H109S. Un support permet de fixer un smartphone. Si vous n’en avez pas besoin, vous pouvez le retirer. Pour terminer avec la partie Tx, on notera que cette radiocommande permet de choisir un pilotage en mode 1 ou mode 2 (défini par défaut). J’ai aussi apprécié la présence de sigles clairs pour les fonctions (même si c’est en anglais). Les débutants devraient aussi apprécier.

Prise en main

Après les présentations, il est temps de passer aux premiers vols. Avant toute chose, il faut déplier les bras. Pour cette étape, il suffit d’appuyer sur les boutons argentés situés sous le TK110HW et de tirer le bras correspondant. Simple comme bonjour ! Si vous n’êtes pas rassuré, quatre protections sont fournies dans l’emballage. Si vous choisissez de les fixer, les bras ne pourront plus se replier.

Bras verrouillés Skytech TK110HW

Les bras sont verrouillés grâce à quatre boutons sous le drone.

 

Carènes Skytech TK110HW

Les protections d’hélice empêchent les bras de se plier correctement.

L’appairage avec la radiocommande est automatique. Il suffit ensuite de pousser les gaz une fois vers le haut pour allumer les moteurs brushed. Sinon, vous pouvez directement décoller avec le bouton prévu à cet effet. Le drone de Skytech bénéficie du maintien d’altitude grâce à un baromètre. La précision reste cependant moyenne et il faut compenser assez souvent l’altitude, surtout en stationnaire.

J’ai quand même été bluffé par les performances du TK110HW. Il est relativement vif, répondant au doigt et à l’œil. Il s’avère plutôt stable, même si son poids léger le mettra à mal face à des rafales de vent de plus de 20 km/h. Le TK110HW peut même effectuer plusieurs cascades automatisées à la suite : gardez le bouton appuyé et amusez-vous ! Contrairement au H37 Elfie qui perdait presque deux mètres d’altitude à chaque flip, le multirotor de Skytech tient bien la route et ne s’enfonce pas à chaque cascade.

Un drone très résistant

Cerise sur le gâteau, le Skytech TK110HW est très solide malgré l’aspect très fin de sa coque en plastique. Suite à une interférence, il est allé s’écraser dans le mur de ma maison à plus de 7 mètre de hauteur. Crash sur le béton. Résultat : une hélice tordue et quelques éraflures. Il a pu immédiatement reprendre les airs sans aucun changement de pièce. Chapeau !

TK110HW très solide

Le drone chinois n’a de fragile que son aspect. Il est en fait très solide.

Même les pieds résistent bien aux atterrissages automatiques plutôt brutaux de l’appareil. J’ai néanmoins des doutes sur leur solidité à long terme. Privilégiez les atterrissages manuels, vous éviterez ainsi quelques déconvenues. C’est d’ailleurs un défaut de ce drone : la fonction auto-landing est loin d’être parfaite. Le quadricoptère réagit bizarrement une fois qu’il touche le sol, semblant glisser à la recherche d’on ne sait quoi. Merci les hélices souples et la coupure d’urgence !

Application Wifi Go

WIFI GO
Prix: Gratuit

Je vais aborder brièvement l’application. Il n’est pas obligatoire de l’utiliser si vous pilotez avec la radiocommande. Cependant, Wifi Go permet d’enregistrer les photos et vidéos prises par la caméra. Tout ça est ensuite sauvegardé sur le smartphone. Par contre, si vous utilisez un TK110HW en version BNF, alors cette application sera votre seul moyen de le contrôler. Wifi Go est plutôt bien fichue, du moins pour du matériel à 50€.

Application pour drone Skytech

Vous y trouverez les mêmes fonctions que sur la radiocommande, le confort en moins. La seule différence réside dans le mode Waypoint qui consiste à dessiner un trajet avec le doigt. Son usage est très limité et loin d’être précis. Une fonction permet aussi de commander le drone avec le gyroscope du smartphone. Peu précis encore une fois, ce mode servira juste à amuser vos amis.

En dehors de ça, Wifi Go reste une bonne application pour commencer le pilotage. Mais je vous recommande néanmoins l’achat d’une vraie radiocommande, les sensations sont mille fois meilleures !

Autonomie

Le Skytech TK110HW utilise une batterie Li-Po 1S 25C de 850 mAh qui lui assure une autonomie de 7-8 minutes environ (par temps plat et sans faire de cascades). La recharge s’effectue avec un câble USB et prend environ 2h. La bonne nouvelle, c’est que le connecteur utilisé est de type JST. Il est donc possible en théorie d’utiliser une batterie de meilleure capacité, voire de passer à la vitesse supérieure avec un modèle 2S. Je n’ai pas eu l’occasion d’essayer, mais je mettrais l’article à jour si je tente le coup.

Batterie drone Skytech TK110HW

La drone utilise une batterie 1S avec un port JST. Il doit donc être possible de la changer pour plus de puissance.

Pour son prix, le drone de Skytech bénéficie d’une autonomie correcte qui permet de s’amuser assez longtemps, du moins plus qu’avec le Parrot Mambo qui est deux fois plus cher.

Pièces détachées

Le drone chinois est commercialisé avec des pièces de rechange, à savoir quatre hélices et quatre protections ainsi qu’un tournevis adapté. Si malgré tout vous veniez à endommager une pièce, les modèles de rechange sont vendus à des prix très abordables :

Conclusion

Acheter TK110HW

7 Total Score
Un chouette drone pliable

Sans être une révolution, le Skytech TK110HW est un bon petit drone qui vaut avant tout pour son côté pliable. Il offre de bonnes prestations et encaisse à merveille les pires chocs sans broncher. Doué d'une autonomie décente, ce quadricoptère gagnerait à avoir un meilleur maintien d'altitude et surtout un atterrissage automatique mieux conçu. J'ai cependant pris beaucoup de plaisir à l'utiliser, surtout avec sa radiocommande. Je vous le recommande (en version RTF) si vous cherchez un multirotor abordable, pliable et qui fait bien son boulot.

PROS
  • Bon rapport qualité/prix
  • Les bras pliables
  • Très solide malgré les apparences
  • Autonomie correcte
CONS
  • Qualité vidéo pas géniale
  • Atterrissage automatique pas au point
  • Mode Waypoint pas très utile, ni fonctionnel
  • Impossible de replier les bras avec les protections d'hélices
User Rating: Be the first one!
We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply