Election présidentielle : ce candidat dévasté par un deuil prend une décision radicale

Ce 23 mars 2022 à 15h, le président de l'Ukraine s'exprime à l'Assemblée nationale française et en direct. L'un des candidats à l'élection présidentielle manque à l'appel. Explications.

©public

L’élection présidentielle approche à grands pas et les candidats font donc attention à leurs moindres faits et gestes. En effet, tous les détails de leurs comportements sont analysés par le public. Et le moindre faux pas ou mauvais mots peut leur faire perdre de potentiels électeurs. Pour rappel, l’élection présidentielle commencera le 10 avril 2022 avec l’ouverture des bureaux de votes pour le premier tour. Dans moins d’un mois tous les citoyens auront donc accès aux urnes pour élire l’un des candidats de l’élection présidentielle au poste de président de la République.

Or, c’est dans un contexte très particulier que ces élections vont se tenir. Notamment parce que la guerre en Ukraine fait rage, aux portes de l’Europe. Justement, ce 23 mars à 15h, le président ukrainien Volodymyr Zelensky prend la parole en direct à l’Assemblée nationale. Les candidats sont donc attendus pour témoigner leur soutien à l’Ukraine face à l’invasion Russe. Mais l’un d’entre eux affirmait le 22 mars dernier qu’il ne sera pas présent. Et Objeko ne vous cache pas qu’il tient donc à ce que son absence soit associée à un soutien aux agissements du président de la Fédération de Russie.

Élection présidentielle sous tension : des candidats scrutés par l’opinion publique

Tous les candidats à l’élection présidentielle ont conscience qu’ils sont observés de près par les médias et les Français. Rien n’est donc laissé au hasard en terme de communication. Pourtant, certaines circonstances restent hors de contrôle. C’est d’autant plus vrai que le contexte actuel met les candidats face à une situation inédite sous plusieurs aspects. Les Français attendent d’eux des prises de positions solides quant au pouvoir d’achat, à la pandémie ou encore à la guerre. Or, ce sont deux tiers des sujets qui sont effectivement nouveaux dans cette campagne électorale 2022. Et concernant le troisième point, celui de la guerre en Ukraine, le président de l’Assemblée nationale, monsieur Richard Ferrand, indiquait dans un communiqué officiel que le président ukrainien interviendrait en direct ce 23 mars à 15 heures.

Une annonce relayée également sur les réseaux sociaux par le président du Sénat, monsieur Gérard Larcher. Précisant que cela constituait une occasion pour exprimer la solidarité de la France envers le peuple ukrainien qui lutte, accablé par les bombardements. De fait, les candidats à l’élection présidentielle sont donc attendus pour cette prise de parole importante. Mais l’un d’entre eux décide de ne pas s’y rendre pour des raisons personnelles.

Le candidat Fabien Roussel manque le discours de Volodymyr Zelensky à l’Assemblée nationale

Cependant, Objeko vous le disait plus haut, ce candidat à l’élection présidentielle ne prend pas cette décision radicale par conviction politique. En effet, comme il l’indique le 22 mars dernier sur son compte Twitter, Fabien Roussel est en deuil et doit répondre à des obligations familiales.

Le candidat PCF brille donc pas son absence lors du discours du président de l’Ukraine. Mais lui et ses équipes de communication ont de bonnes raisons d’espérer que cela ne viendra pas impacter les sondages pour la future élection présidentielle. En effet, il a bien du mal à se défaire d’une image d’admirateur de la Russie en tant que candidat du parti communiste français. Cela revient dans tous ses interviews puisqu’il a eu du mal à décider si Staline méritait d’être totalement discrédité. Considérant notamment que tout n’était pas à jeter malgré les méfaits de cet ancien dirigeant, puisqu’il avait œuvré à lutter contre le nazisme…

Mais ce 23 mars au matin, sur le plateau de Télématin sur France 2, il se défend des amalgames qui se multiplient suite à cette prise de parole maladroite. Affirmant haut et fort, Objeko vous partage son tweet vidéo à l’appui, que Staline est responsable de la mort de millions de gens.