Elizabeth II doit affronter un nouveau scandale familial, après ceux des princes Harry et Andrew

Le Sunday Times a révélé, ce 8 mai dernier, ce nouveau scandale que la reine Elizabeth II doit affronter. Un membre de la famille serait effectivement impliqué dans une affaire de corruption.

© WPA Pool / Getty Images

Décidément, les dernières années de règne d’Elizabeth II d’Angleterre sont loin d’être faciles. Après le décès de son mari le prince Philip, le départ du prince Harry vers l’Amérique, le Brexit et d’autres dossiers sensibles, la voici obligée de régler une autre affaire urgente. En effet, le scandale gronde au palais de Windsor ! Un membre de la famille serait effectivement impliqué dans une affaire de corruption. Objeko se plonge donc pour vous dans cette histoire donc la souveraine se serait véritablement bien passée !

Elizabeth II d’Angleterre : de lourds soupçons de corruption contre son cousin

Une femme dans la tourmente

Pas une année ne passe dans la vie de la reine Elizabeth II d’Angleterre sans que les problèmes soient nombreux. Bien évidemment, la mort de son époux a été pour elle un véritable traumatisme. À peine remise et toujours en deuil, elle doit néanmoins repartir au combat et faire face à de nouvelles difficultés. Des problèmes qui s’ajoutent à une liste incroyablement longue de sujets polémiques auxquels elle a déjà dû faire face. Parmi tous ceux-ci, l’exil de son petit-fils le prince Harry arrive bien sûr en tête de liste,

Pour rappel, le fils de Lady Diana a effectivement décidé de quitter définitivement le royaume pour choisir de vivre désormais aux États-Unis. Concernant les raisons de cet acte inédit dans l’histoire de la monarchie, elles sembleraient nombreuses. Selon toute vraisemblance, le frère de William ne supportait plus la pression imposée par l’étiquette. Mais l’attitude de certains membres de la famille royale ou de leur entourage a également joué un poids dans la balance. Il aurait ainsi évoqué un comportement raciste de la part de certains, envers son épouse Meghan Markle. Des proches d’Elizabeth II d’Angleterre auraient effectivement eu des remarques particulièrement déplacées concernant la couleur de peau de l’actrice !

Le délicat dossier du prince Andrew

En 2019, la reine Elizabeth d’Angleterre devait déjà faire face à un autre problème de taille. En effet, son fils, le prince Andrew, semblait mêlé de près au scandale de l’affaire Jeffrey Epstein. Afin d’étouffer cet évènement, ou plutôt de l’enterrer, elle prenait donc une décision radicale en intimant à son fils de se retirer définitivement de la vie publique. Mais aujourd’hui, un autre sujet fait beaucoup parler.

Il s’agit du comportement de Michael de Kent, le cousin germain de la reine. Selon une longue enquête menée par le Sunday Times de Londres, l’homme est en effet soupçonné de corruption. Objeko vous révèle donc tous les dessous de cette nouvelle sombre affaire qui une fois de plus déstabilise la couronne britannique. En effet, Michael de Kent aurait utilisé son titre de royautés pour arrondir ses fins de mois !

Des sommes astronomiques en jeu

Selon les journalistes anglais, le cousin de la reine Elizabeth II d’Angleterre aurait ainsi proposé ses services à de nombreuses reprises pour faciliter les rapprochements avec Vladimir Poutine. Les enquêteurs du Sunday Times se sont alors fait passer pour des investisseurs coréens tentant de vendre de l’or à Moscou. Michael de Kent leur aurait d’ailleurs très rapidement fait une proposition pour le moins malvenue vu son rang et son statut. Afin de les amener au plus près du président russe, il leur demandait ainsi la somme de 10 000 livres sterling par jour pour sa prestation. Il promettait également d’enregistrer un discours en leur faveur en échange de 200 000 dollars.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de @marionangele1

De plus, parfaitement bilingue, le cousin d’Elizabeth II aurait de nombreuses amitiés en Russie. Même si pour l’instant, l’homme incriminé nie totalement les faits. Le prince fait ainsi savoir par le biais de ses avocats n’être coupable de rien. Néanmoins, il reconnaît bien avoir été en contact avec certains investisseurs en leur ayant livré un simple conseil. Ou du moins leur a-t-il rappelé que  » rien ne pouvait se passer sans l’accord de l’ambassade britannique et l’aide de la chambre de commerce russo-britannique « . Chambre dont le prince est en réalité le patron ! Une nouvelle affaire particulièrement compliquée et polémique pour la reine Elizabeth II d’Angleterre dont la réaction est bien évidemment très attendue. À ce jour, le palais n’a pas encore communiqué. Mais les tabloïds britanniques s’attendent déjà à une nouvelle colère magistrale de la souveraine. Elle pourrait d’ailleurs prendre la décision de démettre son cousin de ses fonctions. Et même le priver de ses avantages princiers. Un nouveau casse-tête en perspective pour la cheffe du Commonwealth et l’une des femmes les plus puissantes du monde. Une nonagénaire qui pourtant doit bien aspirer à un peu plus de calme et de tranquillité !