Elizabeth II en deuil pour la 3e fois en un mois : ce nouveau drame pour la reine

Le sort semble décidément s’acharner sur sa majesté la reine d’Angleterre. Après la mort de deux de ses dames de compagnie en décembre et en janvier, elle fait le deuil de son cher ami Ivor Herbert.

Elizabeth II en deuil pour la 3e fois en un mois : ce nouveau drame pour la reine
© Steve Reigate/WPA Pool/Shutterstock

Elisabeth II reste forte malgré l’adversité. Elle est le symbole de la monarchie britannique et répond ainsi ses devoirs de souveraine. Néanmoins, impossible de ne pas admettre qu’elle a connu des années difficiles. Le départ de Harry et les polémiques qui attaquaient la famille royale britannique étaient évidemment difficiles à supporter pour Elizabeth II. Qu’elle refuse de le montrer est un autre sujet. Ensuite, les deuils se sont succédés pour la reine d’Angleterre. Elle perdait son mari, le prince Philip, le 9 avril 2021. Et ce fut sans doute le plus douloureux des moments de sa vie.

Nous pouvons aisément imaginer que la reine d’Angleterre pouvait s’attendre à passer une meilleure année 2022 que ne l’était l’année 2021, ou encore l’année 2020. Mais Objeko constate que nous sommes seulement en janvier et que déjà, Elizabeth II fait face à son troisième deuil en moins d’un mois. Deux de ses dames de compagnie sont décédées, les 5 décembre 2021 et 2 janvier 2022. Et à présent, la reine d’Angleterre dit adieu à Ivor Herbert, l’un de ses chers amis.

Elizabeth II endure des séries d’évènements terribles

La reine d’Angleterre pense peut-être à ce fameux adage qui dit « jamais deux sans trois ». En effet, 2020 n’était pas une année exceptionnellement réjouissante pour elle. De même que 2021. Alors, peut-être se dit-elle déjà que 2022 ne risque pas de la gâter. Elizabeth II pourrait aussi malheureusement avoir en tête cet adage en pensait que deux décès de ses dames de compagnie annonçaient la mort d’un troisième de ses proches amis. Car, dans les deux cas de figure, cet adage se vérifie malheureusement pour le reine d’Angleterre. Alors que 2022 vient tout juste de commencer, ce sont deux trois deuils qu’enchaine sa majesté Elizabeth II. Or, bien qu’elle soit la plus haute figure de la famille royale britannique, ce n’est sans doute pas facile pour elle. Du haut de ses 95 ans, Objeko ne vous cache pas qu’elle inquiète forcément ses sujets.

Mais Elizabeth II assure son rôle de reine d’Angleterre dans les règles de l’art. Pas un seul faux pas et pas une seule fausse note. Impensable de voir la reine d’Angleterre essuyer une larme ou montrer un signe de faiblesse. De part son rôle, elle incarne la grandeur de la monarchie britannique. Néanmoins, il faut admettre qu’elle n’a vraiment pas eu des moments faciles depuis le début la crise sanitaire. Une crise sanitaire qui correspondait à peu près avec le départ du prince Harry de la famille royale britannique, qui a tant fait jaser dans le monde entier. Permettant aussi régulièrement à des critiques de pleuvoir sur Elizabeth II et sur la famille royale britannique en général.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Royal Family (@theroyalfamily)

Sans oublier que les tabloïds sont parvenus à épingler le pince Andrew en tant que proche de Jeffrey Epstein. À ce jour, les colonnes du journal Le Monde évoque le risque d’un procès civil pour le fils de la reine d’Angleterre. Et comme si cela ne suffisait pas, Elizabeth II endurait donc le décès de son mari, le duc d’Édimbourg. Cette année, elle a même échappé à une tentative d’assasinat le jour de Noël !

En deuil pour finir 2021 et pour commencer 2022

Et voilà que pour finir, la duchesse douairière Ann Fortune FitzRoy quittait ce monde. Elle avait 101 ans et s’est éteinte le 5 décembre dernier. Puis, le 2 janvier 2022, nouveau drame pour Elizabeth II. C’est maintenant Lady Farnham, l’une des dames de chambre de la reine d’Angleterre qui décède à l’âge de 90 ans. Enfin, Objeko vous le disait, 2022 sera aussi marquée par la mort d’Ivor Herbert. Entraineur de cheveux et spécialiste de course équestre, il avait la même passion qu’Elizabeth II pour les équidés. Il avait 96 ans et sera regretté par la reine d’Angleterre.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Royal Family (@theroyalfamily)

« Triste nouvelle pour la Reine : Ivor Herbert, le journaliste de courses, entraîneur, bon vivant et ami de la famille royale, est décédé à l’âge de 96 ans. Sa propre carrière de cavalier a été écourtée après qu’il se soit cassé le cou à deux reprises. Le « Old Etonian ex-Coldstream Guards officer » brillait en tant qu’entraîneur amateur et entraina le cheval vainqueur de la Cheltenham Gold Cup de 1957. Pendant de nombreuses années, il était l’éditeur des courses pour The Mail on Sunday. Il a également co-écrit ce film de cinéma, en 1966, « The Great St Trinian’s Train Robbery », et a siégé en tant que président de son conseil paroissial pendant 40 ans. À cette occasion, il avait décidé d’animer la fête du village en invitant les Bunny Girls du magazine Playboy couper le ruban. »


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.