« Elles étaient trois… » : les révélations inédites de Marc Lavoine sur ses 1er amours

Le chanteur est, depuis ses débuts, considéré comme un séducteur. Sans doute parce qu'il s'est fait connaître avec Les yeux revolvers, encore aujourd'hui une chanson culte. Pourtant, il est loin de se considérer comme tel. Sur le plateau des Enfants de la télé, il a parlé de ses complexes, mais également de son tout premier amour, quand il était très jeune.

© TMC

Marc Lavoine est-il un séducteur ?

Demandez à vos proches, posez-leur la question. Les réponses seront toutes les mêmes. Oui, Marc Lavoine a cette réputation de grand séducteur. Mais d’où vient-elle ? De son physique, avant toute chose. Le chanteur est passé du statut de beau garçon à celui de bel homme. Depuis le début de sa carrière, il en fait craquer plus d’une (et plus d’un). Une carrière qui, justement, a commencé avec la chanson Les yeux revolvers. Le tube est encore aujourd’hui considéré comme une des plus grandes chansons d’amour. 

Cette réputation vient peut-être également du rôle qu’il joue dans Le cœur des hommes. La comédie française a bien marché en France et colle peut-être encore aujourd’hui à la peau du chanteur. Ses premières déclarations sur le plateau de la radio RTL en janvier dernier vont d’ailleurs dans le sens imaginé par la plupart des gens : « Je n’ai jamais pris de râteau » explique-t-il. Mais le coach de The Voice ne s’arrête pas là. « Je vais vous dire une chose : je n’ai jamais dragué personne« . 

Le chanteur fait alors une révélation qui a pu en surprendre plus d’un : « J’ai toujours été complexé, ça vient de l’enfance. Séducteur, je n’aime pas du tout parce que c’est une démarche. Je trouve ça très médiocre« . 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marc Lavoine (@marclavoineofficiel)

Son premier amour : une histoire cocasse 

Marc Lavoine n’est donc pas un séducteur et n’a jamais pris de râteau. Mais il a eu des histoires d’amour, comme tout le monde. Sur le plateau des Enfants de la télé, il est revenu sur la toute première. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est originale. Mieux encore, elle aurait pu tout à fait correspondre à la première histoire d’un séducteur, ce qu’il n’est finalement pas. 

« Mon premier amour, c’était à la maternelle » explique-t-il. Jusque là, rien d’anormal. Beaucoup de personnes sont tombées amoureuses pour la première fois à la maternelle. Mais ce n’est pas tout : « elles étaient trois » ajoute-t-il. Il apporte par la suite plusieurs informations pour rassasier la curiosité des invités présents sur le plateau. 

« C’étaient trois jeunes filles, et je les adorais ». Le problème, c’est que les trois filles en questions ignoraient qu’elles étaient trois dans le cœur de Marc Lavoine. « Elles m’ont demandé chacune leur tour laquelle j’aimais vraiment et je leur disais ‘c’est toi’. Jusqu’au jour où elles sont venues toutes les trois donc j’étais un peu embêté« . 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marc Lavoine (@marclavoineofficiel)

L’accident domestique de Marc Lavoine

Cette histoire s’est sans doute déroulée avant le terrible accident domestique dont a été victime le chanteur. Aujourd’hui, il s’en sort sans aucune séquelle. Mais alors qu’il était encore tout petit, il aurait pu être défiguré. C’est un accident très banal qui s’est déroulé dans la maison familial, quand il n’était encore qu’un enfant, comme il le raconte dans En aparté, sur Canal +. 

« J’étais dans la cuisine. Et puis, ma mère faisait chauffer du lait, le matin, pour ses enfants, Francis [son frère aîné, ndlr] et moi. Et j’ai attrapé la queue de la casserole, je crois, et elle m’est tombée dessus. Donc le lait est tombé sur moi », se souvient le chanteur. Les souvenirs sont encore vifs et ancrés dans son esprit puisqu’elle se rappelle même de la tenue qu’il portait ce jour-là : “J’avais un polo en nylon à trois boutons ici, que j’aimais beaucoup d’ailleurs. Il était framboise écrasée. Il était vachement beau. »

On aurait pu penser que les dégâts seraient irréversibles, surtout quand on entend ce qu’il dit par la suite : Quand on se brûle, la peau devient comme du chewing-gum. C’est assez impressionnant. Elle part« . Son père Lucien, infirmier, a le bon réflexe et contacte immédiatement un médecin : « Mon père était infirmier à l’hôpital pendant la guerre d’Algérie. Et le médecin a dit : ‘Trempez-le dans le Lot, ça lui fera du bien !’ Et c’est ce que mes parents ont fait, et du coup, je suis resté très attaché à cette région”. L’eau du Lot aurait-elle des vertus magiques capables de guérir les brûlures ? Marc Lavoine lui doit en tout cas beaucoup.