Élodie Gossuin déballe tout sur son quotidien difficile avec Bertrand Lacherie et ses enfants…

Cette seconde partie de 2022, Elodie Gossuin veut la vivre sereinement. C'est pourquoi, elle décide de changer radicalement de vie. Et des arguments, elle en a à la pelle ! Objeko fait le point.

© JB Autissier / Panoramic / Bestimage

Quelle mouche a piqué Elodie Gossuin ? Alors que tout semblait allait bien, elle remet sa carrière en question. On fait le point !

SOS Elodie Gossuin en détresse !

Pour cette dernière partie de 2022, Elodie Gossuin prend une décision radicale. Après plusieurs années de bons et loyaux services sur les ondes, elle s’en va sur la pointe des pieds. Au cours d’un entretien accordé à nos confères du journal Le Parisien et de Gala, elle va tenter de s’en justifier avec les moyens du bord. Certes, depuis quelques heures, des rumeurs de maladie se répandent comme une trainée de poudre. Au lieu d’attirer l’attention sur ses potentielles douleurs, elle va choisir de raconter les tourments de ses quatre enfants. Eh oui cher lecteur d ‘Objeko, pas toujours évident d’avoir une maman si célèbre. Avant qu’il ne soit trop tard et qu’elle le regrette par la suite, elle va consacrer toute son énergie à (re) construire des souvenirs avec eux.

Elodie Gossuin fait une pause à RFM

Enceinte de deux couples de jumeaux, malgré elle, Elodie Gossuin a appris à s’organiser. Heureusement que son amoureux a accepté de mettre sa carrière entre parenthèses. Sans lui, l’ancienne reine de beauté ignore ce qu’elle aurait fait. En tout cas, une chose est sûre. Le confinement lui a ouvert les yeux. Et pour ceux qui espèrent qu’elle va changer d’avis comme de chemise, sache que ce n’est pas demain la veille. « Ce n’est pas une décision soudaine, j’ai pris le temps de réfléchir. » C’est pourquoi, elle aspire à devenir « un peu plus cool [et] de souffler. »  

Encore une fois, Elodie Gossuin  effleure des soucis mais ne compte pas en livre tous les contours. « Il y a eu des périodes plus compliquées pour moi cette année physiquement et personnellement. » Or, inquiète que ses fans conservent une bonne image d’elle, elle ne va rien montrer de sa douleur qui ne pleure qu’à l’intérieur. Désormais, elle va pouvoir s’en donner à cœur joie ! Ces petits moments de bonheur comme « partager le petit-déj de mes enfants [ou leur] crier que je les aime à la grille de l’école » feront partie de son quotidien. De son côté, son époux se frotte les mains. Une fois balancé, Objeko se rend compte que cet infime détail est largement révélateur de leur ancienne routine. Sur le plus ou moins court terme, ça aurait pu devenir toxique. « Il est ravi de ne plus avoir à se lever pour faire mon café à 4 h du matin, il est très content. »

Sa famille, sa priorité

On l’aura compris, cette inversion des rôles, ce transfert de flambeau du père à la mère au foyer est plus que jamais nécessaire. Elodie Gossuin n’a pas vu le temps passé mais précise que « ça fait sept ans qu’il est coincé à cause de moi quand même. » D’ailleurs, il n’est pas question d’entamer une troisième grossesse. La jeune quadragénaire aspire à vivre de magnifiques moments en compagnie de sa fratrie. Adieu les calculs insipides de la durée de sa sieste. Elle se fait la promesse de ne plus jamais « être épuisé et au bord de la crise de nerfs avec [ses] enfants ».


Pour conclure, Elodie Gossuin nous rappelle que ce choix de faire une pause vienne uniquement d’elle. Donc, l’ancienne protégée de Geneviève de Fontenay balaie les critiques d’un revers de la main. Ceux qui estiment que ses proches l’ont influencé ont tort. Elle se remémore leur avoir toujours dit qu’ils étaient « [sa] priorité. » D’ailleurs, quand elle sera apaisée, elle fera en sortir de tirer les enseignements de son passé. Qu’on ne compte pas sur elle pour « faire un choix de métier » qui va l’éloigner physiquement de ses bambins. Et si Bertrand ne peut plus assumer le rôle de père au foyer, c’est désormais officiel. Elle préfère se priver que de confier leur éducation à un inconnu ! Sa sensibilité et bienveillance font mouche. Plus que jamais, notre équipe estime que c’est un exemple à suivre et respectons sa volonté. Le reste de ses aventures, on vous la racontera dans le prochain numéro d’Objeko !

Merci à nos confrères du Parisien et de Gala