Élysée : L’homme qui a tenté de s’introduire chez les Macron, avait publié une vidéo très inquiétante !

Ce 1er avril, un homme a tenté de rentrer chez les Macron. Accompagné de deux autres personnes, ils ont été placés en garde à vue . L'homme avait publié un message et une vidéo très inquiétantes ce même jour sur Instagram.

© REUTERS/Philippe Wojazer

Même si elle se déroule le premier avril, cette histoire est loin d’être une blague. En effet, les services de sécurité de l’Élysée ont été très sollicités ces derniers jours. Puisque trois individus ont tenté de s’approcher du couple Macron dans leur résidence. Armés, leurs intentions restent encore mystérieuses. Ils sont, en tout cas, actuellement placés en garde à vue pour  » violences volontaires avec arme « . Objeko revient donc pour vous sur cet incident dont Emmanuel et Brigitte Macron étaient apparemment les cibles privilégiées.

Emmanuel et Brigitte macron : en voulait-on à leur vie ? Trois individus interpellés

Une information confirmée par le parquet

Si cette histoire n’a pas été très étalée dans la presse, elle démontre néanmoins que la fonction présidentielle n’est pas toujours exempte de danger. En effet, le parquet de Paris faisait parvenir ce premier avril un communiqué de presse à l’AFP. Dans ces lignes, l’autorité explique qu’un «  homme s’est présenté jeudi soir devant l’Élysée « . Il était, selon toute vraisemblance, filmé par deux autres comparses. Dans sa main, se trouvait  » une bouteille contenant un liquide identifié n’étant pas un hydrocarbure et une pièce de tissu préalablement enflammée « . Les intentions de cette personne semblait donc évidentes. Ils souhaitaient ainsi s’introduire dans le palais de l’Élysée et y jeter sa bouteille artisanale, factice ou pas. Cependant, les gardes républicains en faction l’auraient surpris avant même qu’il ne puisse commettre son acte.

Pris sur le fait, il aurait ainsi  » jeté sa bouteille en direction du sol « . Les deux autres individus l’accompagnant ont également été arrêtés. Ils sont ainsi accusés de  » violences volontaires avec arme «  et pourraient même être poursuivis pour d’autres motifs. Selon le journal le Point, il s’agirait d’un Biélorusse âgé de 33 ans répondant au nom d’Alexei Kuzmich. Des faits, qui ont en tout cas créé une vive agitation au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré dans le 8e arrondissement. Les forces de l’ordre étaient ainsi très rapidement présentes en nombre. Mais alors quelles étaient exactement les revendications de ces trois individus ? Objeko vous explique tout.

Une certaine confusion sur les raisons de cet acte

De plus, la personne incriminée avait publié une vidéo explicative sur les réseaux sociaux pour expliquer son acte.  » La démocratie n’est possible qu’à travers le cocktail (…). Le but des autorités est de rendre les cocktails inoffensifs « . Selon le parquet de Paris, l’homme aurait été interné  » à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police « . Probablement, afin de juger de son état psychologique. Néanmoins, une enquête est bien ouverte par la brigade criminelle. À ce jour, il est impossible de déterminer si Emmanuel et Brigitte Macron étaient présents lors de cette tentative d’attaque. Et si dans un tel cas, ils ont dû être évacués. 

Mais vu la rapidité d’intervention des gardes républicains sur place, le danger ne semblait pas immédiat. Un fait finalement sans aucune gravité, mais qui aurait tout aussi pu avoir de lourdes conséquences. En tout cas, il s’agit d’une attaque suffisamment rare pour être évoquée. En effet, les attentats ou les mises en danger de la personne présidentielle en France, du moins au moyen d’une arme, sont des faits extrêmement peu fréquents. Bien sûr, certains présidents de la République ont déjà été invectivés de manière plutôt agressive lors de certains déplacements. Mais de là, à s’attaquer à leur domicile avec un engin potentiellement dangereux, la différence est grande. Même si bien heureusement, Emmanuel et Brigitte Macron bénéficient d’une énorme protection. Objeko vous en livre d’ailleurs les effectifs.

Des hommes préparés

En effet, le palais de l’Élysée où résident Emmanuel et Brigitte Macron est un endroit sous bonne garde. Quotidiennement, 30 gendarmes et 90 policiers seraient ainsi dédiés à cette fonction très particulière. Il s’agit du groupe GSPR (Groupe de Sécurité de la Présidence de la République) créé en 1983. En effet, sous l’impulsion du président François Mitterrand, ce groupe d’élites a vu le jour. Mais il n’est pas le seul à s’occuper de la sécurité de l’Élysée. Puisque le palais accueille également en son cœur le commandement militaire du palais. Il s’agit en tout cas pour eux d’assurer la protection personnelle et immédiate du président de la République française et bien évidemment de sa famille et de son entourage.

Ils disposent pour cela de moyens logistiques, et d’armes conséquentes par rapport à la menace potentielle. En tout cas, ils auront tous fait preuve de leur efficacité lors de cet événement survenu le 1 avril 2021 devant les grilles du palais. Le président Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Macron semblent donc pouvoir dormir sur leurs deux oreilles. Même si bien évidemment, il paraît difficilement imaginable de pouvoir tout prévoir. Les visites à l’extérieur du palais de l’Élysée sont, elles aussi, entourée par un service de sécurité important. Mais concernant la résidence du chef de l’État, y pénétrer sans une autorisation en bonne et due forme semble véritablement relever de la fiction.