Emmanuel Macron prépare-t-il un 3ème confinement radical qui sera annoncé mercredi soir ?

Le chef de l’Etat plancherait sérieusement sur de nouvelles mesures sanitaires ultra strictes. Découvrez vite ce qu’il pourrait annoncer pour l’ensemble du pays !

© STEPHANE DE SAKUTIN/AFP via Getty Images

Dimanche 28 mars, le président de la République a accordé une interview à nos confrères du Parisien. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que la situation ne va pas en s’arrangeant. « Pour les jours qui viennent, nous allons regarder l’efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s’imposent. Mais à cette heure rien n’est décidé », a-t-il en effet confié dans les colonnes du Parisien.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Dans Le JDD, Emmanuel Macron déclare assumer « totalement » sa stratégie. « Je peux vous le dire : nous avons eu raison de ne pas reconfiner la France à la fin du mois de janvier parce qu’il n’y a pas eu l’explosion qui était prévue par tous les modèles », avait-il ainsi expliqué. « Je peux vous affirmer que je n’ai aucun mea culpa à faire, aucun remords, aucun constat d’échec. », avait-il en effet insisté.

« Préserver les soignants et les personnes vulnérables »

« La bataille des prochains jours est simple », a-t-il ainsi poursuivi. Il a tenu en effet à préciser qu’il tenait à « freiner sans enfermer ». « Du pragmatisme et une réponse adaptée face au virus, des mesures de freinage en particulier destinées à préserver les soignants et les personnes vulnérables et une mobilisation générale pour dérouler notre plan d’attaque sur le vaccin. », a-t-il ensuite énuméré.

« Parfois, les faits du lendemain viennent contrecarrer les certitudes de la veille »

Emmanuel Macron a ainsi rendu compte de sa difficile tâche d’ajuster à chaque fois le curseur. Car la situation évolue en fonction de différents paramètres. « L’unanimité scientifique n’a jamais été au rendez-vous. Et parfois, les faits du lendemain viennent contrecarrer les certitudes de la veille. Certains nous disaient : En février, vous allez prendre le mur. On ne s’est pas pris le mur ». En fait, « on a pris des mesures proportionnées à la situation », a-t-il ainsi expliqué à nos confrères du Parisien.

Aucune hésitation sur la fermeture des écoles, collèges et lycées !

Quant à l’enseignement, le chef de l’Etat souhaiterait le préserver au maximum. Mais en cas de 3eme confinement radical, il n’hésiterait pas à stopper complètement l’activité des écoles, collèges et lycées.  Leur « fermeture complète ne saurait être un tabou, mais elle doit demeurer un dernier recours et une mesure limitée au maximum dans le temps ».

Encore un peu de patience pour les vaccins…

Et pour les vaccins, il faudra encore patienter car ceux-ci arriveront au compte-goutte.  « Si j’ouvrais à toutes les tranches d’âge d’un coup, il y aurait des inégalités sociales et territoriales dans l’accès au vaccin. Ce serait un mauvais choix politique et sanitaire », a-t-il ainsi asséné.

Face à trois problèmes majeurs pour la campagne de vaccination !

« Nous devons nous tenir à la vaccination des plus de 70 ans en particulier grâce au Moderna et au Pfizer, qui seront mis à disposition dans les 1 500 centres ouverts dans le pays », a-t-il en effet annoncé. Il a tenu également à rassurer nos concitoyens en rappelant que la France aura « de plus en plus de doses ». D’après nos confrères du Parisien, les pharmaciens vont également pouvoir faire les vaccinations. Ce qui va aider à accélérer le processus de vaccination sur l’ensemble sur territoire.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

« Nous, Européens, aurons livré à la mi-juillet l’équivalent de 300 millions de doses » et « pour la fin 2021, nous atteindrons une capacité de production annuelle de deux à trois milliards de doses », indique le chef de l’État. Selon lui, 52 usines européennes vont produire pour ce programme.

« On a eu un premier problème : avoir les doses. Puis un autre : avoir les bras 24 heures sur 24 pour les administrer. Le troisième problème, ce sera de convaincre ceux qui ne veulent pas se vacciner. » Mais le président pense avoir trouvé comme y arriver.  « Il y a une solution, une réponse à la fatigue causée dans la population par cette épidémie : c’est le vaccin ! »

Fermeture des écoles et télétravail pour tous ?

La situation empire en France. 19 département vit de façon confinée tandis que 24 autres sont placés sous vigilance renforcée. « Si cela empire et s’homogénéise sur tout le territoire, il ne faut pas écarter l’idée d’un confinement de type printemps 2020 », a même révélé au Parisien une source en haut lieu. Un conseiller de l’exécutif le confirme : « Mercredi prochain, à la télévision, Emmanuel Macron pourrait annoncer la fermeture des écoles, entraînant le basculement massif des Français dans le télétravail. Tout dépendra en réalité des résultats du début de semaine ».