Enfant retrouvé mort dans une voiture : le syndrome du bébé oublié’ expliqué

Si on gare sa voiture en plein soleil, la température peut monter très vite. Or, ces parents stressés commentent la plus dramatique des erreurs. Celle de zapper la présence de leurs cadeaux du ciel. Aujourd'hui, Objeko vous explique la raison scientifique d'une telle catastrophe !

© Par Julie Caron-Enfant retrouvé mort dans une voiture : le ‘syndrome du bébé oublié’ expliqué

Un accident de voiture n’entraine pas forcément de la casse. Pour preuve, ces trois épisodes devraient vous traumatiser !

La voiture, théâtre de drames

Alimentée par des drames, mieux avoir le cœur bien accroché en lisant la rubrique des faits-divers. Et ce n’est pas ceux qu’Objeko va aborder qui devraient sécher vos larmes. Après avoir évoqué les conséquences de la canicule sur des régions incendiées, les journalistes de RTL constatent l’impensable. Comment expliquer aux auditeurs ces tragédies familiales ?  Le phénomène des enfants oubliés dans la voiture se multiplie à la vitesse de la lumière. Or, avec un peu de vigilance, elles auraient pu être évitées. Sans plus attendre, on vous rappelle les dernières en date ainsi que les arguments de la communauté scientifique. Loin de défendre les parents, une récente étude laisse entendre un dérapage du subconscient.

Ces deux autres cas défraient la chronique

Tout près de Saint-Nazaire, un membre du personnel soignant s’apprête à commencer sa tournée. Or, quelques minutes auparavant, il devait déposer son enfant à la crèche. Ne le voyant pas arriver, la directrice contacte la mère. Et là, tout va s’écrouler. En se rendant sur le parking de l’hôpital, on constate que la voiture est encore occupée. À l’intérieur de cette dernière se trouve un nourrisson inconscient. Submergé par la vague de chaleur inédite pour un mois de juin, il n’avait pas les ressources de se défendre. Comment se pardonner un tel oubli ? Dans cet article, Objeko vous racontait le point de vue de celui qui a préféré le rejoindre au paradis plutôt que d’affronter sa part de responsabilité dans ce deuil.

Attention, ce type d’affaire est malheureusement encore trop fréquent. Pour preuve, en 2021, l’Est de la France n’est pas épargné. Personne ne pourra oublier le sourire de cette princesse vosgienne d’à peine trois ans. Aussi, lorsque son père ferme la voiture et la laisse dedans, personne n’arrive à comprendre son geste. Même s’il le regrettera sans doute toute sa vie, il explique et déplore son incapacité à revenir en arrière et corriger le tir.

Quand la technologie s’en mêle

Dernièrement, la mise à jour de l’application gratuite Waze propose une nouveauté incroyable. En paramétrant une alarme dédiée, il n’y a a priori aucune chance pour que le drame se produise. Choqués par le concept, certains préfèrent dénoncer ce procédé. Et vous, qu’en pensez-vous cher lecteur d’Objeko ?

Cet oubli dans la voiture est dû à…

Alertée, la justice enquête sur ces faits-divers. Après avoir ordonné des analyses médicales, la police constate que le propriétaire de la voiture était dans son état normal. Autrement dit, il n’avait pas consommé de substances interdites et encore moins des médicaments pouvant modifier son psychisme. Et pourtant, c’est bien à l’intérieur du cerveau qu’il y aurait une explication. Ce qu’on surnomme « loupé du subconscient » serait identique à un acté manqué. Donc, si on suit ce raisonnement, il semblerait que l’anxiété à accomplir certaines tâches non habituelles. Et c’est justement ce stress qui a un effet dévastateur sur « l’hippocampe et le cortex préfrontal. » On le sait, ce duo est indispensable pour trier les informations. Déposer les enfants à la crèche en fait partie !

Top 3 des raisons

Parmi ces cas d’hypothermie, un sondage tente d’établir la responsabilité du parent. Plus de la moitié concerne un « oubli’ du père ou de la mère. Quant à la petite victime, dans 30% des dossiers, elle serait montée seule dans la voiture sans que ses proches n’aient pas à chapeauter leur sécurité. Habitués à la voir gérer, les conducteurs n’ont donc plus le réflexe de les faire descendre. Donc, il y aurait plus de probabilité qu’un cauchemar se produise.

Merci à nos confrères du journal Le Parisien